absurdum cogito ergo sum

Le système de Peter, une chance!

   Pour ceux qui ignorent ce principe, en voici la teneur:

Toute personne monte en grade jusqu'à son seuil d'incompétence.

De prime abord, ce concept est effondrant. Seuls des nuls nous dirigent?

Seconde analyse. Si je connais le système de Peter, je sais mes limites, là où mon ambition doit se cantoner, et, donc, je cherche chez mon prochain ce qui me manque pour atteindre la performance.

Ce qui démontre l'illusion du self made man. Personne ne peut bâtir de A à Z quoique ce soit sans avoir, d'une manière ou d'une autre, besoin d'autrui.

Le vrai talent est de savoir s'entourer.

Donc, vous qui me lisez, vous qui m'avez croisé, vous mes amis, (bonjour Olivier, heureux de t'avoir retrouvé hier), vous savez (plus ou moins) ce que je suis, mes capacités.

Mais comme je n'ai aucune pudeur, voici mes limites:

Je ne suis pas un entrepreneur.

Cela signifie que je peux vous élaborer un projet, définir le cahier des charges, les moyens à mettre en oeuvre, sa gestion, les marchés, les marges potentielles, un calendrier etc... mais que je n'ai pas envie d'être à la tête d'une entreprise pour lancer ce rêve. Voilà.

Bon, d'un autre coté, ce que j'invente n'est, généralement, qu'une amélioration (souvent radicale) d'un concept déjà existant. Puisque tout existe déjà, ne sait-ce que dans la nature. Suffit de s'en inspirer, donc d'avoir compris "comment ça marche".

Donc, cela signifie qu'une entreprise existante peut voir en moi soit un concurrent si je crée mon entreprise, soit un collaborateur si elle m'emploie...

J'enrage de voir ce que l'on ne fait pas pour améliorer les technologies vertes, panneaux solaires, énergie éolienne, véhicules électriques, mobilité urbaine, livraison au dernier kilomètre, dépollution rentable de l'environnement...

Vous l'avez déjà lu dans mes billets précédents, quand je bute sur une question, je me forme, vive Internet. Mais comme il y a à boire et à manger sur ce réseau, je ne me fie pas à la première source d'information, je croise, compare et fais, à la fin ma propre opinion.

Donc, je fournis ainsi, des idées clé en main dont le tenants et aboutissants sont issus d'une fine et pertinente analyse.

Ainsi, je repond à tous ceux qui me disent « tes idées sont géniales, quand réalises-tu les prototypes? »

Je ne suis pas entrepreneur et n'ai pas les moyens matériels de réaliser ces objets.

De plus, si je fais ces prototypes, leur diffusion m'obligerai à devenir entrepreneur, ce que je ne suis pas, je le répète.

Donc, ipso facto, un entrepreneur des domaines présentés plus haut qui cherche à se démarquer, pour avoir de nouveaux marchés lucratifs, résoudre des problèmes dans son univers, peut s'adresser à moi.

Je ne veux pas être calife à la place du calife, ce serait mon seuil d'incompétence.

Mon système de Peter.

Vous savez ce qui vous reste à faire.

Une rencontre vous offrira la possibilité de découvrir mon parcours professionnel et humain, ce qui a fait de moi ce que je suis, un concepteur, un analyste, un pragmatique... et, aussi unesprit très, très ouvert, en perpétuelle évolution.

A+

humour efficacité entreprise 2.0 gestion paradoxe travail opportunité d'investissement succès prototypage création d'entreprise

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×