Bilan du w.e., développements

L'avenir? Le shareware industriel. R.T.F.M.!

   Hier, je vous avais conté mon projet de véhicule individuel, non encombrant, à empreinte carbone réduite etc... et, faute de temps, je n'avais pas pu déployer tout mon argumentaire.

Donc, je me dis, pendant mes heures de travail, quel prix pour un tel objet?

Si j'ai trouvé un prix « psychologique » pour le marché français, très vite, j'ai réalisé un certain nombre de choses, des effets de causes à conséquences, en cascade, me rappelant des souvenirs industriels, économiques etc... Bref, une théorie basée sur les nouvelles tendances de communication/production m'a fait imaginer ce que je vais vous développer ci-dessous:

Mon véhicule, vous vous en doutez, est un marché de niche.

Ce qui signifie faible part de marché sur un secteur géographique donné, mais multiplié par autant de zones à travers le monde.

Des leaders pourraient vouloir en priorité cet objet par le désir qu'il procure, avec l'impatience qui accompagne des sentiments intenses.

Des « followers » auront, eux, par souci d'identification sociale, l'envie exacerbée de copier les leaders.

Le gros du marché pourrait, dans un deuxième temps, si la pertinence économique du concept se confirmait, entrer dans ce marché.

Mais, pour autant, les investissements considérables de la réalisation d'un outil industriel apte à fournir au niveau mondial des volumes réduits à l'échelle locale est une absurdité.

Donc, comment résoudre ce point de blocage structurel?

D'autre part, le client de Scandinavie n'a pas les mêmes attentes que le client californien, sud africain, chinois etc...

Les normes d'homologations ne sont pas non plus les mêmes suivant les pays.

Un cerveau, c'est un peu comme la terre, c'est un milieu fermé avec ses limitations.


Si vous ne le savez pas encore, je suis membre du Fab Lab de Tours (Fun Lab) et hier soir, je découvrais l'ergonomie du logiciel Blender.


Comme dans un cocktail, les pièces distinctes, très différentes, se sont combinés pour arriver à ceci:

J'ai imaginé que le prix psychologique pour le marché français serait de 1 000 €.

Pourquoi?

Car il représente l'économie de carburant réalisé sur une année si le propriétaire faisait, sans efforts (pas de pédales), avec le confort « utile » (carrosserie, GPS, auto-radio, compteur de vitesse remplacé par le smartphone, gestion thermique « passive », manoeuvrabilité extrême, temps de trajet réduit, parking facilité, performances suffisantes pour les trajets ville/route (j'exclus l'autoroute) etc...), 10 000 km/an.

La voiture « classique » servant à ce qu'elle est à priori faite pour:

Les courses,

les vacances en famille,

le transport scolaire.

Mais, là, s'est posé de ce qu'est le prix psychologique.


Le prix du carburant, suivant les pays est plus variant de par le niveau de taxes que par le prix réel de la matière première.

Donc, 1 000 € en France ne signifiera pas la même chose ailleurs.

Cela peut être rapproché de l'indice Mc Do.

Des économistes ont constaté que les hamburgers de la marque avaient un prix en relation avec le pouvoir d'achat local.

Chaque pays a son prix.

Donc, les économistes ont fait de ces différences de prix un indice économique.

Le véhicule doit donc avoir un prix variant suivant le prix du litre de carburant.

Ce qui signifie que là où l'essence est peu taxée, il est quasi impossible de vendre mon véhicule.

De plus, je l'ai dit plus haut, chaque consommateur a des besoins spécifiques, influencé par le tissu routier local et la météo.

Là est venue ma seconde idée.

Les Fab Labs, disséminés à travers le monde, sont au plus près du consommateur final et savent les particularités de consommation locales.

Les Fab Labs sont composés d'esprits divers, de compétences multiples, de curiosité maladive, de créativité extrême et hyper réactive, d'outils de pointe, de locaux adaptatifs, et, surtout apôtres de l'Open Source, des freewares et sharewares.

Donc, si le concept de base, réalisé au sein d'un Fab Lab avec les outils disponibles, logiciel de C.A.O., des outils tels que découpe numérique et imprimantes 3D etc... a une conception adaptative, chaque atelier à travers le monde peut modifier le concept de base pour le « placer » dans le cadre local (besoins, législation) avec ses propres outils logiciels et techniques, en "achetant" le "kit" de base avec tous ses calculs a transférer et adapter sur leurs propres équipements, les codes informatiques étant un langage commun.

Un nouveau type d'accord de licence, sans brevet mais en négociant sur le principe de la confiance respective, comme certains logiciels dont la version finale et aboutie est achetable à bas prix, peut créer une dynamique fabuleuse.

L'entité « locale » achète la licence, l'adapte à « son » marché, réalise en circuit court le produit final avec toutes les facilités pour personnaliser la production.

On ne parle plus de délocalisation, d'exportation mais d' hyper localisation personnalisée d'un concept industriel.

Ainsi, les Fab Labs, pour un investissement réduit peuvent se créer un chiffre d'affaire qui, via ses marges, finance d'autres travaux, ces mêmes travaux pouvant éventuellement suivre ce même réseau pour de nouveaux accords de licence... avec un temps de conception/diffusion réduit à son paroxisme!

Cela crée des emplois sur place, une économie la plus décarbonée envisageable, une philosophie économique basée sur les respect mutuel tout en ayant une réalité économique.

Donc, un produit de niche peut, pour autant, être rapidement diffusé, au prix « local », avec une main d'oeuvre locale itou, avec des spécificités techniques, une intelligence intrinsèque optimale puisque obtenue par le cumul de tous les cerveaux employés à travers le monde.

Le cerveau n'est plus un « territoire » fini, nous sommes dans une constellation d'intelligences.

Pierre Dac, un humoriste, donc un penseur, disait, « ne jamais remettre à demain ce que l'on peut faire faire par quelqu'un d'autre le jour même ».

Sa boutade devient une réalité, enfin, je le crois.

Rifkin, Jancovici et les physiocrates réunis, quel tableau!

Si cette idée vous plait, partagez la au maximum, FB, G+, Tweeter, vos correspondants sur les médias classiques, faites le buzz pour lancer la machine!

Merci.

A+

P.S. Tout dialogue peut se faire via jean-marc.doniat@laposte.net en français ou anglais.

performances économies économies mercis visiteurs détournement d'idée original efficacité entreprise 2.0 gestion management participatif paradoxe opportunité d'investissement succès Imprimante 3D prototypage création d'entreprise analyse études

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×