Breaking news!

   Généralement, je me limite à un billet par jour, mais, là, cette publication est si importante que je me sens obligé de la publier, tout autant sur ma page revue de presse techno qu'ici.

Une info à mettre en tête de liste des données à retenir, une réelle avancée dans les E.N.R.
http://www.techniques-ingenieur.fr/actualite/environnement-securite-energie-thematique_191/le-projet-volt-gaz-volt-repond-a-l-intermittence-des-enr-article_83378/?utm_source=ABO&utm_medium=alerte&utm_campaign=72-WP-UY4CHI_


J'avais eu ici et là des données fragmentaires sur ce concept. Ici un vrai travail de synthèse remarquable.

Le seul reproche, critique, apport constructif à ce billet que je ferai n'est pas au niveau du rédactionnel mais au niveau du concept global. Il est dit que le surplus occasionnel d'énergie solaire, éolienne (voire nucléaire vu sa faible souplesse de fonctionnement) devrait être converti en électrolyse pour la production de méthane via la combinaison hydrogène/CO². L'erreur est de rester sur une électrolyse "classique". Une production à basse consommation éxiste déjà, je suis moi-même producteur/utilisateur depuis deux ans sans problème, c'est le systhème dit HHO, électrolyse à électrode rapprochées, donc faiblement consommatrice d'énergie. Un simple filtre physique sépare l'oxygène de l'hydrogène, de par la différence de taille des molécules.

Ainsi, nous arrivons ipso-facto à une rentabilité immédiate du concept.

A+

P.S. J'espère que vous serez nombreux à lire ce billet, à le diffuser pour qu'il parvienne aux meilleurs interlocuteurs. Merci.

prolongateur d'autonomie performances économies autonomie économies performances rendements succès opportunité d'investissement éolienne énergie efficacité Performance énergétique

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×