analyse

Questionnements sur la transition énergétique...

Ca va péter!

   J'ai publié ce matin sur https://www.facebook.com/pages/FactorYthon/276759825819151 un éditorial que m'a inspiré un documentaire sur la politque de transition énergétique en Allemagne depuis 2011, sa comparaison avec la situation aux USA avec le gaz de schiste, offrant ainsi une tribune à ceux que cela peut intéresser...

Bonne lecture, bonne analyse...

Une folle idée... qui peut marcher! Suite, suite.

J+3, le bébé est vif et vous interpelle....

   Sur la page facebook.com/pages/FactorYthon j'ai publié un nouvel éditorial, dans l'esprit, battons le fer tant qu'il est chaud!

Avec un appel à collaborations que je vous laisse découvrir pour enrichir cette page de bonnes infos, bien utiles, donc à partager, et, aussi, à faire connaître FactorYthon via vos réseaux et le réseau de vos réseaux, une chaîne quoi!

Mais pas celle de Ponzi, plutôt du genre de celles qui permettent de retrouver rapidement des gens disparus, quelques clics et la dynamique est lancée...

Je compte sur vous!

P.S. Voici des icônes pour vous inspirer...

Factotytconeagendasalonspros

Factotytconefablabs

Factotytconecafe aperospros

Factotytconeecolessup

Une folle idée... qui peut marcher! Suite.

Pour une bonne mayo....

   Le site facebook.com/pages/FactorYthon est né.

J'espère bien né! Ce site est concordant avec mes projets, puisque je montrerai que, ne pouvant tout faire, je dis haut et fort mes limites de capacités dans le développement de mes projets, les partenariats dont j'ai besoin, et que, à titre de métaphore, mon exemple n'est sans doute pas unique.

Factotytcone

Donc, en créant cette page, que je vous incite à "liker", à rejoindre, tous ceux qui, comme moi, ont des besoins, formation, financement, appuis logistiques etc... que siais-je peuvent trouver un carrefour des compétences, un lieu d'échanges.

J'ai publié un éditorial où je montre ce que je sais faire dans mes activités de loisirs pour mieux comprendre ce que je puis faire sur un plan productif, sur une activité d'entreprise:

Analyser le besoin,

trouver des solutions, simples, originales parfois,

les partager avec d'autres pour le bénéfice global de tous les acteurs.

Animer le débat aussi, mais de manière constructive!

A+

Indépendance énergétique pour l'Inde dans cinq ans?

Un Jugaad pour la transition énergétique

   Les avancées scientifiques viennent parfois de l'observation et, aussi du hasard.

Après la réussite du lancement de la mission spatiale Mangalyaan vers Mars (cf http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/actu/d/astronautique-sonde-indienne-mangalyaan-enfin-route-vers-mars-50692/), en exploitant des orbites élliptiques afin d'accélérer la sonde en vue de la lancer avec le moins de carburant possible vers la planète rouge.

Rappelons que cette mission n'aura coûté que 74 millions d'euros à comparer aux missions occidentales ou chinoises, au minimum dix fois plus chères, parfois pour des ambitions bien moindres).

Donc, en observant l'accélération avec les outils de mesures embarqués, les scientifiques indiens ont découvert des divergences électromagnétiques avec les mêmes composants embarqués à bord des autres satellites indiens, géostationnaires, eux.

Comme ces différences furent preçues dès le deuxième jour de la mise en orbite de la sonde martienne, et que le cycle d'accélération durait un mois, les ingénieurs ont eu tout le temps de mesurer les variables en fonction des altitudes atteintes (entre 23550 et 192918 km).

040cf0ce61 maangalyaan departmars manoeuvres isro 01

Crédit photos ISRO

Ainsi, ils ont pu déterminer que le noyau magnétique terrestre pouvait influencer les condensateurs à bord de Mangalyaan, d'où l'extrapolation suivante:

Dès lors qu'un satellite n'est pas « fixe » ou géostationnaire, il peut devenir un générateur d'électricité de forte puissance!

( Pour une correction intellectuelle, un respect du travail accompli, les noms des centres d'études, entreprises partenaires et personnels impliqués dans cette fabuleuse aventure scientifique seront écrits en hindi,

Google traduction offrant une transcription occidentale pour ceux qui le désirent).

Rtemagicc mangalyaan mars 5nov13 pslv isro2

Crédit photos ISRO

Donc, ce jour, un lancement d'une fusée sera faite depuis la base de काप, sous l'autorité du professeur पाइक afin de mettre en place un générateur électrique spatial. Le projet est d'ampleur car, pour optimiser les rendements, ce satellite de nouvelle génération sera en orbite contra rotative afin d'amplifier le phénomène de production d'énergie, un peu à la manière d'une génératrique à deux rotors. Un faisceau laser enverra sous forme d'impulsions l'énergie accumulée à la station au sol, qui chargera des supercondensateurs aptes à accumuler cet éclair d'énergie aussi violent que bref. Ensuite, une conversion, assurée par la société फ़्लाउंडर, restituera cette électricité en un courant compatible avec le réseau local.

Il est estimé qu'à chaque passage, la puissance déployée et réceptionnée serait capable d'alimenter une ville de 10 000 habitants pendant une heure, sachant que cette sonde passera toutes les huit minutes au-dessus de la sation de réception/analyse, on voit immédiatement le potentiel d'une telle expérience.

Rtemagicc mangalyaan mars 5nov13 isro2 01 txdam48440 9dd4e4

Crédit photos ISRO

De plus, si l'on prend en compte le coût du lancement et de la sonde (env; 50 M€), l'abscence de pièces mobiles source d'usure de toute installation de production d'électricité, la durée de vie estimée à 50 ans d'un tel matériel, les potentialités d'un tel système sont fabuleuses.

En effet, à terme, une flotte de ces sondes pourraient être envoyées dans l'espace pour alimenter tout le territoire indien, lui assurant une transition énergétique totale dans les cinq ans à venir.

Les orbites choisies sont, bien sûr, en dehors de toute orbite de satellites ou stations spatiales déjà en place pour éviter toute collision.

Cette annonce crée, dès à présent, un grand émoi dans toute la sphère astrophysique et de nombreuses publications et commentaires seront disponibles dans les semaines à venir, les laboratoires indiens laissant à la communauté scientifique un accès partiel mais néanmoins instructif aux données recueuillies en temps réel.

Merci à notre correspondant local, अप्रैल फूल, pour la fourniture de ces informations primordiales!

Petit break dans mes travaux, analyse de fond, suite

Analyse stratégique et gestion de mon projet III.

  Comme mon billet d'hier a eu quelque succès, m'attirant même de nouveaux followers sur Twitter (bienvenue à vous), je pense qu'il est juste de développer un peu plus mon projet de bateau tanker d'eau.

En effet, cette idée m'est venue suite à ma cellule de veille technologique qui me permet d'associer différentes pièces comme dans un puzzle pour prouver que ce projet peut, dès à présent, être lancé, avec une crédibilité économique.

Je rappelle en quelques mots le principe:

Là où l'eau est un danger, inondations par exemple, le problème est de savoir où rejeter l'eau en excès. L'actualité montre que plusieurs activité sont impactées par ces perturbations climatiques. La pêche est l'une d'entre-elles. Comme de toutes manières, vu la raréfaction des bancs de poissons, de nombreux marins se trouvent dans une situation pénible (je sais, j'use d'euphémismes), pourquoi détruire des navires encore en état de marche alors que leur capacité de charge et leur tirant d'eau limité peut avoir une utilité:

Remontant les cours d'eau jusqu'au point où la salinité est nulle, ils peuvent devenir des pompes, des éponges à crues.

Revenus au port, le contenu sera transféré à des tankers trop petits pour le transport de fret mais, eux aussi, aptes à naviguer. Ces bateaux seront transformés en des usines de traitement de l'eau, comme des stations d'épuration mobiles.

Le temps de leur trajet à destination des zones déficitaires (par exemple la Californie ou le Sahel, l'Australie...), ces navires ont toute latitude pour décanter leur chargement, filtration thermique (lentilles de Fresnel, thermo syphon) ou mécanique (nanotubes cf. ISS ou bouteille filtrante #Arte/futuremag) avec différents niveaux de filtration suivant que l'on désire de l'eau pour l'irrigation ou la boisson humaine et animale.

Les résidus sont tout à la fois des limons, des métaux à l'état de particules et, certes aussi des polluants.

Les deux premiers produits cités sont immédiatement valorisables, pour l'agriculture et l'industrie. Les troisième peut être transformé, les exemples ne manquent pas, plastiques convertis en pétrole, conversion de certains polluants en éléments « neutres » par traitement « agricole » (usage des fongus).

Bref, toute la cargaison peut se trouver utile une fois arrivée au port de destination.

Une forme de méthanisation peut même servir comme carburant pour le navire, suffit de le faire passer du fuel au gaz pour sa motorisation.

Nous pouvons envisager même une étape supérieure: Faire des navires des véhicule fonctionnant à l'hydrogène carburant. En effet, l'hydrogène a des performances trois fois supérieures aux carburants « classiques ». Sur ma voiture, aux beaux jours (températures minimales nécessaires), un bocal d'électrolyse aux électrodes rapprochées me fournir du gaz carburant très économique (l'eau distilée est beaucoup, beaucoup moins chère que l'essence).

Donc, sur le navire, « dopage » du carburant méthane par ce biais (système HHO pour vos recherches de données) voire, là est une de mes lacunes, si cela existe, séparation du mix oxygène hydrogène par nanofiltre mécanique pour créer pour la filière pétrolière du gaz de type butane en mixant l'hydrogène avec de la capture de co² comme le font les ingénieurs à Stutgart.

Autre débouché, autre valorisation, autre usage utile.

Les produits et sous produits pourront être déchargés au port de destination via des conteneurs en bio composites (neutres) dont la production peut être déléguée à des pays émergents à la recherche de débouchés pour leur production de jute, lin, fibres de cactus ou des pays développés, ces fibres rustiques étant d'excellents dépolluants des sols (nitrates).

Donc, toute une industrie peut bénéficier de ce projet en mettant à une échelle de dimension suffisante des projets de laboratoires en attente de développement.

La production de carburants est aussi une solution pour certains besoins spécifiques autrement moins polluant que la fracturation si décriée.

Bref, tout le monde à y gagner dans l'affaire...

Je récapitule:

Valorisation de bateaux non rentables par reconversion, avec emplois conservés à la clé (marins, chantiers navals)

Réequilibrage des fournitures en eau des différentes zones géographiques en tension hydrique, et cela sur toute l'année, du fait des inversions des saisons suivant les hémisphères.

Disponibilité de minéraux, carburants et métaux sans créer de nouvelles mines ou forages, et cela sur une longue période de temps (valorisation, cogénération).

Mission de service public en intervenant sur zones sinistrées en pompant les excédents là où c'est nécessaire.

Les matériels existent. Les technologies aussi. Les moyens humains, n'en parlons pas.

Les financements?

Actuellement, les fortunes, les liquidités dirons nous pour faire un jeu de mots, sont dans des régions souvent frappées par les conflits météorologiques. Les directeurs de la Silicon Valley sont victimes de la sécheresse, limitant les apports en énergie (barrages au plus bas) pour refroidir leurs datas centers, si ce n'est pas, tout simplement pour irriguer les champs qui leur donne de quoi manger, l'eau à leur robinets...

Donc, si ce projet crée sur la base d'un pool industriel où tout le monde, je dis bien tout le monde est gagnant, est mis en route, nous créons des emplois, sauvons des vies, participons à la transition énergétique tout en limitant les tensions sociales qui nous menacent.

Et, je le rappelle, les outils sont à notre disposition, aujourd'hui même.

A suivre...

Je rappelle que, donc, je suis sur Facebook, Tweeter, G+, Viadeo, Linkedin et que mon adresse mail est jean-marc.doniat@laposte.net

A+

Strategic analysis and management of my project III .

   As my post yesterday was a success, drawing me even new followers on Twitter ( welcome to you ), I think it is fair to develop a little more my boat project tanker water .

Indeed, this idea came to me after my cell technology intelligence that allows me to combine different pieces like a puzzle to prove that this project can now be launched, with economic credibility.

I recall briefly the principle :

Where water is a danger, such as flooding, the problem is where to reject the excess water. The news shows that several activities are affected by these climatic disturbances. Fishing is one of them. As in any case, given the depletion of fish stocks, many sailors are in a difficult situation ( I know, I use euphemisms ), why destroy ships still in working condition when their capacity and pulling their limited water may prove useful :

Up rivers to the point where the salinity is zero, they can become pumps, sponges floods.

Returned to port, the contents will be transferred to tankers too small for freight but also capable to navigate. These boats will be transformed into plants water treatment, such as mobile treatment plants.

The time of their path to deficit areas (eg California or the Sahel , Australia ... ), these vessels are free to settle their loading, thermal filtration ( Fresnel lenses , thermo siphon ) or mechanical ( nanotubes cf. ISS filter or bottle # Arte / futuremag ) with different levels of filtration following the desired water for irrigation and human and animal drink.

All residues are both stringers, metals in the form of particles, certainly also the pollutants.

The first two products mentioned are immediately valuable for agriculture and industry. The third can be transformed, the examples are not lacking, converted oil plastics conversion of certain pollutants into " neutral " to " agricultural" ( use of fungi ) processing elements.

In short, all the cargo may be useful once arrived at the port of destination.

A form of biogas can even be used as fuel for the ship, just the passing of gas to fuel its engine.

We can even consider a higher stage : Making vessels vehicle running on hydrogen fuel. Indeed , the performance of a hydrogen three times the fuel "classical". On my car, on sunny days ( minimum temperature necessary ), a jar of electrolysis electrodes spaced provide me very economical fuel gas ( distiled water is much, much cheaper than gasoline).

So on the ship, "doping" fuel methane through this ( HHO system for your research data ) or, there is one of my weaknesses, if any, separation of hydrogen oxygen mix nanofilter mechanics to create for the industry oil gas butane by mixing hydrogen with the capture of co ² as do engineers in Stutgart .

Another outlet, other recovery, another useful purpose.

Products and by-products can be unloaded at the port of destination via containers bio composites ( neutral ) whose production can be delegated to emerging research opportunities for their production of jute, flax, cactus fibers or countries developed, these rustic fibers are excellent for de-polluting soil (nitrates ) .

So an entire industry can benefit from this project by a scale of sufficient size laboratory projects awaiting development .

Fuel production is also a solution for some other less polluting than fracturing so decried specific needs.

In short, everyone will win in the case ...

I recapitulate :

Valuation of unprofitable conversion boats, with jobs kept the key ( marine , shipyards ).

Rebalancing water supplies different geographical areas moisture stress, and this throughout the year, due to seasonal reversals following the hemispheres .

Availability of minerals, metals and fuels without creating new mines or wells, and this over a long period of time ( recovery, cogeneration).

Public service mission by intervening in areas affected by pumping excess where necessary.

Materials exist. The technologies also . Human, not talking .

Funding ?

Currently, fortunes, cash, « liquidities » are in areas frequently affected by weather conflicts. The directors of the Silicon Valley (Google, Apple, Twitter etc...) are victims of drought, limiting energy intake (dams to lowest) to cool their datas centers, if this is not simply to irrigate fields which gives them something to eat, the water in their taps ...

So if the project created on the basis of an industrial pool where everyone, and I mean everyone is a winner, is started, we create jobs, saving lives, participate in the transition energy while limiting social tensions that threaten us .

And, as I recall, the tools are at our disposal today.

Stay tuned....

I notice that, so I 'm on Facebook, Tweeter, G+, Viadeo, Linkedin and my email address is jean-marc.doniat@laposte.net

Have a nice day !

Petit break dans mes travaux, analyse de fond

Analyse stratégique et gestion de mon projet II.

   Suite à la diffusion sur France 5 d'un sujet de controverse (Google) dont le replay m'a été fourni par un ami, voici ce que je lui ai répondu. Je ne sais pas si il appréciera. Et vous?

 "Merci de m'avoir fourni le lien, comme souvent (toujours?) instructif. 
Ce type d'émission me conforte dans mon ambition, être créateur d'électricité économiquement viable réparti sur le territoire, un smart grid qui sécurise l'approvisionnement en énergie de n'importe quelle partie du territoire sans besoins en eau (vs. centrales thermiques) ou bien être dans un gisement "vert", solaire, éolien, puisque l'Energie au sens large est tout à la fois notre secrète peur (peak oil etc...) et le moteur de notre simple survie (transport, confort, assistance médicale...).

Si ce que je développe "marche", le modèle économique est comparable aux scop ou coopératives pour favoriser un essaimage général et rapide.

Chaque lieu gère SON énergie.

La seconde étape serait la gestion de l'eau au sens large. 70% de la surface du globe est composé d'H2O mais de manière inégale comparé aux besoins, cf. la situation actuelle entre la Côte Est et Ouest des USA pour prendre un exemple très parlant. Imaginons une "flotte" de navires (électriques of course) capable de pomper un excédent, de le transporter tout en le filtrant pour le redistribuer ailleurs en zone de déficit hydrique... Limitation des tensions sociales au niveau international et valorisation possible via cette filtration en "captant" les éléments minéraux en suspension.

Par la loi des grands nombres, que traite Google et consorts, il est tout à fait possible de créer une telle structure industrielle par ces deux leviers, énergie non fossile et éléments naturels "lissés".
Utopie? Peut-être..."

A suivre...

Je rappelle que, donc, je suis sur Facebook, Tweeter, G+, Viadeo, Linkedin et que mon adresse mail est jean-marc.doniat@laposte.net

A+

Strategic analysis and management of my project II.

   Following the broadcast on France 5 a controversial topic (Google ), the replay was provided to me by a friend, this is what I told him.

I do not know if he will appreciate . And you ?

"Thank you for providing me the link as often (always?) informative.

This type of program confirms my ambition, be creative power economically viable distributed across the territory, a smart grid that secures energy supply from any part of the territory without water needs (vs. power plants ) or be in a "green" field, solar, wind, since the energy in the broadest sense is at once our secret fear ( peak oil etc ...) and drive our mere survival (transport, comfort, medical assistance ... ). If I develop "on" the economic model is comparable to the scop or cooperatives to foster a general and fast spin.

Each site manages ITS energy.

The second step would be to water management in the broadest sense. 70 % of the earth's surface is composed of H2O but unevenly compared to the needs, cf. the current situation between the West and East Coast of the U.S. to take a very obvious example.

Imagine a " fleet " of ships (electrics of course) capable of pumping a surplus (overflow like in GB or Asia) of transport while filtering to redistribute elsewhere in water deficit area ... Limiting social tensions internationally and possible use via this filtration "capturing" the minerals in suspension. By the law of large numbers, Google and others treated, it is entirely possible to create such an industrial structure in these two levers, non-fossil energy and natural elements " smoothed ".

Utopia? Maybe ... "

P.S. A few mistakes in that translation may be there, but I am to lazy this morning for correcting, I appologize...

Stay tuned....

I notice that, so I 'm on Facebook, Tweeter, G+, Viadeo, Linkedin and my email address is jean-marc.doniat@laposte.net

Have a nice day and see you soon!

Archimède résoudra-t-il la transition énergétique? (dérivée)

Vacances intenses!

   La période de fin d'année est passée, une petite semaine de congés la suit, joie! J'en profite pour superviser la réalisation de mon premier prototype et pour développer un nouveau projet. Celui-ci semble séduire un grand nombre d'acteurs économiques, donc je m'active pour que ce « bébé » arrive à terme dans les meilleures conditions.

Autant le prototype en réalisation est basique, pas d'électronique, pas d'imprimante 3D, autant le second projet est plus « numérique ». C'est, je peux un peu en parler, il est relativement open source, une nouvelle matérialisation d'une éolienne, à profils multiples (merci les I3D!) et à géométrie variable, bien que l'hélice n'ait aucune pièce mobile, donc solidité, simplicité, fiabilité. Elle doit démarrer aux plus faibles vents et, pour autant, être capable d'oeuvrer par gros temps...

Si l'on doit parler de biomimétisme, nous pourrions nous tourner vers les joncs et bambous pour visualiser le concept.

Espérons que 2014 sera une année active et efficace pour que je puisse réaliser mes différents projets, éolienne, solaire pv, véhicule électrique à grande autonomie etc...

A suivre....

Je rappelle que, donc, je suis sur Facebook, Tweeter, G+, Viadeo, Linkedin et que mon adresse mail est jean-marc.doniat@laposte.net

A+

Holiday intense !

   Period end of the year has passed, a small holiday week follows, joy!

I took the opportunity to oversee the completion of my first prototype and develop a new project. It seems to attract a large number of economic actors, so I am active for this "baby" comes to an end in the best conditions.

As the prototype implementation is basic, no electronics, no 3D printer, as the second project is more "digital". That is, I can speak a little, it is relatively open source, a new realization of a wind turbine, multiple profiles (thank you I3D !) and variable geometry, although the propeller has no moving parts therefore robustness, simplicity, reliability.

It must start with lighter winds and, provided, be able to work in bad weather ...

If you must talk about biomimicry, we could turn to the reeds and bamboos to visualize the concept.

Hopefully 2014 will be an active and effective year for me to realize my projects, wind, solar pv, long range electric vehicle etc ...

Stay tuned....

I notice that, so I 'm on Facebook, Tweeter, G+, Viadeo, Linkedin and my email address is jean-marc.doniat@laposte.net

Have a nice day!

Archimède résoudra-t-il la transition énergétique?

Archimède et la transition énergétique

   Dans le prolongement de mes billets précédents, et à force de regarder des conférences mathématiques et physiques, j'en arrive à des questionnements logiques que seuls des mathématiciens de qualité, voire des physiciens amateurs de puzzles pourraient trouver « amusants» à résoudre.

Pour autant, l'avancée dans les nano technologies fait que la question peut se poser sans que cela reste forcément du domaine de la recherche fondamentale.

Voici la question:

Imaginons un homme seul dont le métier est de secouer les oliviers. Il sait parfaitement donner les mouvements pour que, à force d'osciller, l'arbre ait ses fruits qui chutent, la force étant à un certain point suffisante pour tout ébranler.

Mettons cet homme au pied d'une tige longue, longue en nano tube, bien arrimée au sol, créant un point d'appui fiable.

Sa main est assez grande pour saisir cette tige, mettons du diamètre d'un javelot.

Il se met, gentiment, à exercer son travail, il secoue la tige.

Progressivement, par un phénomène de resonance, la tige oscille.

Nous sommes en pleine projection mentale, donc nous n'avons pas, actuellement à nous soucier de données crédibles, la tige fait 1000 mètres de long, donc, ici, de haut.

Au bout de 5 minutes, compte tenu de la force moyenne d'un bras humain, quelle sera l'amplitude de la pointe de la tige, quelle sera la vitesse atteinte par cette pointe dans son déplacement?

Et, de là, quelle énergie pourrait être potentiellement produite par une petite hélice placée à cette pointe de la tige?

Nous sommes dans la loi des grands nombres, dans des valeurs exponentielles du fait de la longueur de la tige mais je me pose la question absurde qui est celle-ci?

Dans ce cas de figure, est-ce qu'un homme pourrait par cet effet de levier, créer assez de lumière pour alimenter sa maison, son quartier, une ville ou plus encore?

Pour des contraintes de resistance, la tige serait forcément constitué du matériau le plus solide, en carbone pur combiné comme on la fait actuellement... en laboratoire!

Comme je suis un Candide des sciences, j'ignore un certain nombre de choses:

Le matériau choisi peut-il résister structurellement à une telle dimension?

Ou bien, s'effondrerait-il sur lui-même?

Ce qui modifie de facto un paramètre, la taille maximale possible d'une tige pour l'expérimentation en situation « réelle » sachant qu'à la base, elle doit être préhensiles.

Deuxièmement, quelle sera, dans un même temps sa flexibilité?

Parfaitement rigide, nous n'aurions aucun déplacement à la point de l'objet, rien d'exploitable.

A l'inverse, trop flexible, la pointe, par la courbure de la tige, toucherait le sol, interdisant tout autant l'expérience, et, par là même, son exploitation.

Donc, correction possible, pour que l'expérience soit possible, sachant les capacités mécaniques du matériau et son diamètre déterminé au sol, imposé par le fait qu'un être humain puisse le saisir d'une main, quelle serait la longueur optimale de cette tige pour entrer en adéquation entre le principe de la tige secouée et son déplacement « utile » à la pointe?

Cette expérience sera, faite par un jour de temps calme, sans vent turbulent et sans risque orageux, pour que notre cobaye ne soit point connecté à un immense paratonnerre!

Est-ce que ce problème peut séduire quelque mathématicien ou physicien?

Je rappelle que, donc, je suis sur Facebook, Tweeter, G+, Viadeo, Linkedin et que mon adresse mail est jean-marc.doniat@laposte.net

A+

Archimedes and the energy transition

   In continuation of my previous posts, and strength to look mathematics and physics lectures, I come to the logical questions that only quality mathematicians or physicists puzzle fans might find "fun "

 to resolve.

However, the progress in nano technologies that the question may arise without necessarily remains in the field of basic research.

Here is the question:

Imagine one man whose job is to shake the trees. He knows to give the movements that force to oscillate , the tree has fruit that fall, the force being sufficient to a certain spot to shake everything.

Let this man at the foot of a long rod, long in nano tube, properly secured to the ground, creating a reliable fulcrum.

His hand is big enough to take this rod, let the diameter of a javelin.

He began, gently, to perform his work, he shakes his rod.

Gradually, by a phenomenon of resonance, the rod oscillates.

We are in the mental projection, so we do not have currently to worry about credible data, the rod is 1000 meters long, so here high.

After 5 minutes, considering the average strength of a human arm, what is the amplitude of the tip of the rod, what is the speed reached by this point in its movement ?

And from there, which power could potentially be produced by a small propeller placed at the tip of the rod ?

We are in the law of large numbers in exponential values ​​due to the length of the rod but I wonder absurd question is this?

In this case, is it a man could by this leverage, create enough light to power his home, neighborhood, city or even more ?

Resistance to stresses, the rod would necessarily be made ​​of the strongest material, combined with pure carbon as is currently able to be made in ... laboratory !

As I am a science Candide, I did not know a number of things :

The selected material can he resist such a structurally dimension?

Or, it would collapse on itself ?

Which modifies de facto one parameter, the maximum possible size of a rod for experimentation in a situation "real" knowing that the base must be prehensile.

Second, what will be, at the same time its flexibility ?

Perfectly rigid, we would have no movement in the point of the object, nothing usable.

Conversely, too flexible, the tip, because the curvature of the rod, touch the ground, so no operation aviable.

So correction possible for the experience to be possible, knowing the mechanical capacity of the material and determined ground diameter, imposed by the fact that a human being can grasp with one hand, what is the optimum length of this rod to enter the matching principle and its displacement rod shaken "useful" to the tip ?

This experience will be made ​​by a calm day without wind and without turbulent thunderstorm, so that our guinea pig is point connected to a huge lightning !

Is this problem can seduce any mathematician or physicist ?

I notice that, so I 'm on Facebook, Tweeter, G+, Viadeo, Linkedin and my email address is jean-marc.doniat@laposte.net

Have a nice day and see you soon!

Lire la suite

×