analysis

HHO? à l'eau quoi!

HHO?

   Ce billet s'adresse aux lecteurs qui suivent mes différentes publications, à la fois sur ce blog, mais aussi sur ma page FB techno/design.

Mes travaux étant, suivant le temps libre disponible, orienté sur tel ou tel sujet, précisons que, actuellement, je suis très impliqué sur l'étude pratique du système HHO.

Et, par retour d'expérience, voici, de manière détaillée, ce que j'en retire, en détermine comme objectif pour l'avenir.

Le système HHO a pour principe une électrolyse particulière.

En décidant de rapprocher le plus possible les électrodes, on casse les molécules d'eau en hydrogène et oxygène sans les séparer véritablement, on ne les « récupère » pas via deux circuits séparés.

Ce qui implique que ce comburant produit doit se reformer en eau très rapidement.

Donc, il faut le consommer immédiatement!

Par contre, force est de constater que ce gaz « instable » peut avoir des usages multiples.

« Dopant » l'admission, il permet, à certaines phases de conduite, de belles économies de carburant « classique », surtout sur route à régime constant.

Via les buses existantes, il peut alimenter un chalumeau ou un réchaud.

Mais, il a des limitations physiques.

Peu de variabilité de production en temps réel.

D'où le fait qu'en circulation urbaine, il répond moins bien aux sollicitations du moteur, réduit moins les consommations.

D'un autre coté, l'histoire des sciences nous a fait découvrir différents types de moteurs, de la machine à vapeur aux dernières générations de moteurs électriques en passant au moteur à combustion interne, le moteur à essence ou diesel qui nous sont familiers.

Parmi les moteurs qui furent imaginés, il existe un type particulier, le moteur à combustion externe.

C'est le moteur à vapeur, une chauffe d'un volume d'air ou d'eau crée une dilatation du volume chauffer, entraînant une turbine.

Le propre de ces machines est de ne pas offrir une variabilité de régimes de rotation.

Par contre, les rendements sont optimisés.

Et, là, je crois que vous commencez à percevoir ma vision...

En effet, si nous avons d'un coté une production de gaz « constante » et un moteur à régime invariant, nous ne pouvons qu'associer les deux pour une combinaison parfaite.

La production de gaz « on demand » a l'avantage de limiter les risques puisque nous n'avons aucun stockage de gaz explosif.

Le moteur étant optimisé à son régime de fonctionnement, nous pouvons passer d'un rendement de 30% pour les moteurs « classiques » à 60% ou plus pour un moteur Stirling ou à cycle de Rankine, ces moteurs à combustion externe.

La source d'approvisionnement en carburant, l'eau, n'est pas un problème puisqu'il ne s'agit pas de « prendre » sur les ressources en eau potable.

Comme je l'ai dit dans mes pages FB, l'eau de mer constituant 70% de la surface du globe, nous avons un gisement à portée de main absolument considérable, sans besoin de forage.

Un travail chimique sur l'eau de mer « brute » pour savoir ce qui doit en être filtré pour la rendre compatible avec le système HHO se justifie.

Le « fruit » de cette filtration sera certainement valorisable, minéraux, particules métalliques etc peuvent être, par la loi des grands nombres, être à l'origine d'exploitations industrielles, engrais naturels, matière première pour l'industrie etc...

Une décantation thermique (solaire), peut participer à ce travail de filtration sans émission polluante, et source de revenus pour les pays les mieux exposés!

Pour les autres, la co-génération thermique est une solution toute trouvée.

En effet, si une centrale électrique du type HHO/moteur à combustion externe a un rendement de 60%, cela signifie pertes par frottement, donc chaleur, donc, valorisation de ces pertes par utilisation de ces calories à l'usage de cycles de décantation thermique de l'eau de mer.

Donc, nous avons un principe de base applicable sous toutes les latitudes.

Revenons à mon besoin originel, la mobilité automobile.

Certains d'entre vous auront déjà pressenti mon analyse et ma réponse:

Puisque ce cycle est invariant, l'hybridation est la solution, tel que GM à travers les modèles Volt ou Ampera l'a démontré.

Un groupe électrogène HHO travaille en combinaison avec le pack de batteries embarqué.

Sa puissance moyenne offre deux cycles possibles:

A petits besoins énergétiques le générateur transfère son excédent d'électricité vers la recharge des batteries.

A grands besoins, l'énergie du générateur se combine aux batteries pour suffire aux besoins globaux.

Sachant qu'à de rares occasions (voyages, transport de fret...) l'essentiel du temps, un véhicule est à l'arrêt, stationnement, le générateur peut travailler à la recharge des accumulateurs via une surveillance électronique.

(Pour le ferroviaire, suivant les pays, certaines motrices diesel pourraient aussi bénéficier de ce principe).

Ce qui limite les besoins de recharge sur le réseau électrique et la sollicitation indirecte de centrales polluantes (thermiques charbon, gaz, fioul), objection courante des « opposants » aux véhicules électriques.

Come je l'ai dit plus haut, ce même gaz s'adaptant à des moteurs existants, il peut s'envisager de convertir des centrales « classiques » à ce « carburant », ce qui limiterait la contestation écologique sur la production d'électricité de telle ou telle filière, un fractionnement des cellules de production de gaz pour une même turbine pourrait être une forme de variable d'ajustement aux besoins de carburant...

Donc, on a vue qu'à recherche des optimums, croisé aux « limitations » techniques des éléments constitutifs de la filière HHO, nous avons pu trouver des solutions adaptables à une large part des besoins en énégie de nos sociétés.

Et avant même toute objection, il n'y aura pas de panacée à ces besoins, le pétrôle bon marché nous a fait croire qu'il l'était, ses conséquences environnementales ont témoigné du contraire.

Donc, l'intelligence (collective, forcément) donnera des solutions via des mix énergétiques et techniques, à la stabilisation de nos économies qui auraient trop à souffrir de ruptures énergétiques.
Merci de votre attention.

Big, not, giant business offer!

Recherche partenaires industriels s.v.p. Dans le B.T.P.!

   Pour mes lecteurs fidèles, vous le savez, la vision du documentaire consacré au sable sur Arte m'a interpelé et j'ai, je crois, trouvé une solution qui a de nombreux avantages, tant en termes de coût, d'efficacité, de durabilité et, aussi, de conséquences positives en terme d'écologie et de développement macro-économique à plusieurs niveaux.

Dans ce billet, je n'exposerai pas le système physique ou mécanique de ma création, c'est l'objet de l'accord de licence que je souhaite passer avec des partenaires industriels, mais tout le business plan et ses conséquences positives.

Les métiers de la construction au sens large a besoin de sable.

Les gisements classiques, sable de mer, sont en voie d'épuisement.

Les déserts sont composés de sables impropres en l'état.

Pour autant, les déserts s'étendent dangereusement (+ 600 000 km² en 50 ans, rien que pour le Sahara, ce qui correspond au territoire français, et même un peu plus).

Alors que l'Afrique devient un continent en réel développement, il est urgent de gérer au mieux les surfaces agricoles, pour une stabilité politique locale, basée sur la satisfaction des besoins de la population.

Rien que la surface citée plus haut correspond à un marché prodigieux (600 000 km²!), apte à satisfaire un marché sur bien des années.

Donc, l'aspect écologique primaire est de profiter d'une opportunité économique pour remettre des terres agricoles à disposition.

Le verdissement des territoires libérés est aussi un gage de conditions de travail acceptables pour les nombreux employés de ces futures sablières du désert.

Dans les aspects stratégiques de mon projet, je vous propose de regarder de près une carte du Sahara.

Saharacarte1

On peut voir aisément que ce territoire-continent est idéalement positionné pour alimenter le marché mondial.

Ses ouvertures sur l'Océan Atlantique, mer Méditerranée, Canal de Suez et Océan Indien sont autant de portes sur les clients du monde entier.

De plus, cela offre des possibilités de grignotage sur toute la périphérie de ce désert, d'offrir du travail et du développement économique pour autant de pays concernés.

Le chiffre d'affaire, ne l'oublions pas, se chiffre en milliards...

Mon système technique est 0% carbone.

Certes, le transport, lui, ne l'est pas mais le verdissement conjoint de mon process compense le CO² émis en logistique.

Le marché du sable est stratégique tant au niveau des infrastructures (construction, route) que pour le tourisme (plages a reconstituer) que pour la cosmétique, l'électronique etc...

Rendons au sable du désert ses potentialités économiques et chacun, oui, chacun des êtres de notre planète en bénéficiera.

Vous pouvez me contacter via mon adresse mail: jm.doniat@gmail.com

Merci de m'avoir lu.

I'm looking for industrial partners in the construction industry please!

   To my loyal readers , you know, the vision of the documentary about the sand on tv (Arte) heckled me and, I think, found a solution that has many benefits, both in terms of cost, efficiency, sustainability and also positive consequences in terms of ecology and macro-economic development at various levels.

In this post, I will not expose the physicals or mechanicals facts of my creation, This system is subject to the license agreement that I would go with industrial partners, but the business plan and its positive consequences.

The construction trades wider needs sand.

Conventional reservoirs, sea sand, are depleted.

The deserts are composed of sands unfit state.

However, deserts are expanding dangerously (+ 600 000 km ² in 50 years, just for the Sahara, which is the French territory, and even a little more).

While Africa is a continent in real development, it is imperative to better manage agricultural land for a local political stability, based on the needs of the population.

Just the surface mentioned above is a prodigious market ( 600,000 km ² ! ) Capable to satisfy a market for many years.

Therefore, the primary ecological aspect is to enjoy an economic opportunity to put agricultural land available .

The greening of liberated territories is also a guarantee of acceptable working conditions for many of these future employees pits desert .

In the strategic aspects of my project, I suggest you look closely at a map of the Sahara.

Saharacarte1

One can easily see that the territory-continent is poised to power the global marketplace.

Openings on the Atlantic Ocean, Mediterranean Sea, Suez Canal and Indian Ocean are many doors to customers worldwide.

In addition, it provides opportunities for snacking throughout the periphery of the desert, to provide employment and economic development for many countries.

Turnover, do not forget, worth billions ...

My technical system is 0% carbon .

Certainly, transportation, is not but my spouse greening process compensates for the CO ² emitted by logistics.

The sand is a strategic market both in terms of infrastructure (construction, road) for tourism (beaches reconstitute ) for cosmetics, electronics etc ...

Let the desert sand its economic potential and everyone, yes, each of the beings of our planet will benefit.

You can contact me via my email address : jm.doniat@gmail.com

Thank you for reading me .

It's all right, je suis calme, trop calme!

Journée d'un hyper-actif.

   Après toute une semaine à bricoler, à refaire des peintures, plomberie, électricité, nettoyage, tris administratifs, je me trouve physiquement un peu « vanné » mais, pour autant, mon cerveau, lui, est en pleine ébullition!

J'ai trois idées en cours, avec des degrés de priorités différents...

Me remonte à la surface mon projet de génératrice à impulsion, basé sur le principe de la roue de cerceau, ce vieux jouet du siècle dernier. Nous dirons que c'est un « bébé » en sommeil qui pousse quelques cris de temps en temps, un certain potentiel, mais qui nécessite un labo pour tester toutes les variables...

Mes deux autres projets, plus récents, sont en bonne voie de développement. La C&C (colonne/confort) en est à l'établissement du cahier technique, définition des pièces et lignes de codes nécessaires. Ma fonderie solaire pour reformer le sable du désert en sable « industriel » est bien avancé sur sa logique de constitution.

Il lui manque le réseau de partenaires pour des présentations professionnelles.

Rien d'impossible!

Pourtant, je m'ennuyais un peu, alors... j'ai nettoyé les vitres! Un peu d'exercice physique tonifie le corps et l'esprit!

Allez, je retourne à mes logiciels de dessin!

Bonne journée!

Toutes les références et datas sont disponibles entre-autres sur cette page :https://www.facebook.com/pages/Des-id%C3%A9es-pour-une-meilleure-gestion-des-technologies-vertes-actuelles/161519560570887

Day of a hyper-active guy.

   After a whole week to tinker, to redo paint, plumbing, electricity, cleaning, administrative sorting, I am physically a little " winnowed " but so far, my brain is thriving !

I have three ideas in progress, with different degrees of priorities ...

Me back to the surface of my project generator pulse, based on the principle of the wheel hoop, an old toy of the last century . We say that it is a "baby" sleep that grows a few cries from time to time, some potential, but requires a lab to test all variables ...

My two most recents other projects, are on track to development. C & C ( column / comfort) is on the establishment of technical specifications, definition of parts and lines of code required. My solar foundry to reform the desert sand to an "industrial" sand is well on its logical constitution.

It lacks the network of partners for professional presentations .

Nothing is impossible!

Still, I was a little bored, so ... I cleaned up the windows!

A little exercise tones the body and mind!

Come on, I returned to my drawing software !

Good day!

Questionnements sur la transition énergétique...

Ca va péter!

   J'ai publié ce matin sur https://www.facebook.com/pages/FactorYthon/276759825819151 un éditorial que m'a inspiré un documentaire sur la politque de transition énergétique en Allemagne depuis 2011, sa comparaison avec la situation aux USA avec le gaz de schiste, offrant ainsi une tribune à ceux que cela peut intéresser...

Bonne lecture, bonne analyse...

Petit break dans mes travaux, analyse de fond, suite

Analyse stratégique et gestion de mon projet III.

  Comme mon billet d'hier a eu quelque succès, m'attirant même de nouveaux followers sur Twitter (bienvenue à vous), je pense qu'il est juste de développer un peu plus mon projet de bateau tanker d'eau.

En effet, cette idée m'est venue suite à ma cellule de veille technologique qui me permet d'associer différentes pièces comme dans un puzzle pour prouver que ce projet peut, dès à présent, être lancé, avec une crédibilité économique.

Je rappelle en quelques mots le principe:

Là où l'eau est un danger, inondations par exemple, le problème est de savoir où rejeter l'eau en excès. L'actualité montre que plusieurs activité sont impactées par ces perturbations climatiques. La pêche est l'une d'entre-elles. Comme de toutes manières, vu la raréfaction des bancs de poissons, de nombreux marins se trouvent dans une situation pénible (je sais, j'use d'euphémismes), pourquoi détruire des navires encore en état de marche alors que leur capacité de charge et leur tirant d'eau limité peut avoir une utilité:

Remontant les cours d'eau jusqu'au point où la salinité est nulle, ils peuvent devenir des pompes, des éponges à crues.

Revenus au port, le contenu sera transféré à des tankers trop petits pour le transport de fret mais, eux aussi, aptes à naviguer. Ces bateaux seront transformés en des usines de traitement de l'eau, comme des stations d'épuration mobiles.

Le temps de leur trajet à destination des zones déficitaires (par exemple la Californie ou le Sahel, l'Australie...), ces navires ont toute latitude pour décanter leur chargement, filtration thermique (lentilles de Fresnel, thermo syphon) ou mécanique (nanotubes cf. ISS ou bouteille filtrante #Arte/futuremag) avec différents niveaux de filtration suivant que l'on désire de l'eau pour l'irrigation ou la boisson humaine et animale.

Les résidus sont tout à la fois des limons, des métaux à l'état de particules et, certes aussi des polluants.

Les deux premiers produits cités sont immédiatement valorisables, pour l'agriculture et l'industrie. Les troisième peut être transformé, les exemples ne manquent pas, plastiques convertis en pétrole, conversion de certains polluants en éléments « neutres » par traitement « agricole » (usage des fongus).

Bref, toute la cargaison peut se trouver utile une fois arrivée au port de destination.

Une forme de méthanisation peut même servir comme carburant pour le navire, suffit de le faire passer du fuel au gaz pour sa motorisation.

Nous pouvons envisager même une étape supérieure: Faire des navires des véhicule fonctionnant à l'hydrogène carburant. En effet, l'hydrogène a des performances trois fois supérieures aux carburants « classiques ». Sur ma voiture, aux beaux jours (températures minimales nécessaires), un bocal d'électrolyse aux électrodes rapprochées me fournir du gaz carburant très économique (l'eau distilée est beaucoup, beaucoup moins chère que l'essence).

Donc, sur le navire, « dopage » du carburant méthane par ce biais (système HHO pour vos recherches de données) voire, là est une de mes lacunes, si cela existe, séparation du mix oxygène hydrogène par nanofiltre mécanique pour créer pour la filière pétrolière du gaz de type butane en mixant l'hydrogène avec de la capture de co² comme le font les ingénieurs à Stutgart.

Autre débouché, autre valorisation, autre usage utile.

Les produits et sous produits pourront être déchargés au port de destination via des conteneurs en bio composites (neutres) dont la production peut être déléguée à des pays émergents à la recherche de débouchés pour leur production de jute, lin, fibres de cactus ou des pays développés, ces fibres rustiques étant d'excellents dépolluants des sols (nitrates).

Donc, toute une industrie peut bénéficier de ce projet en mettant à une échelle de dimension suffisante des projets de laboratoires en attente de développement.

La production de carburants est aussi une solution pour certains besoins spécifiques autrement moins polluant que la fracturation si décriée.

Bref, tout le monde à y gagner dans l'affaire...

Je récapitule:

Valorisation de bateaux non rentables par reconversion, avec emplois conservés à la clé (marins, chantiers navals)

Réequilibrage des fournitures en eau des différentes zones géographiques en tension hydrique, et cela sur toute l'année, du fait des inversions des saisons suivant les hémisphères.

Disponibilité de minéraux, carburants et métaux sans créer de nouvelles mines ou forages, et cela sur une longue période de temps (valorisation, cogénération).

Mission de service public en intervenant sur zones sinistrées en pompant les excédents là où c'est nécessaire.

Les matériels existent. Les technologies aussi. Les moyens humains, n'en parlons pas.

Les financements?

Actuellement, les fortunes, les liquidités dirons nous pour faire un jeu de mots, sont dans des régions souvent frappées par les conflits météorologiques. Les directeurs de la Silicon Valley sont victimes de la sécheresse, limitant les apports en énergie (barrages au plus bas) pour refroidir leurs datas centers, si ce n'est pas, tout simplement pour irriguer les champs qui leur donne de quoi manger, l'eau à leur robinets...

Donc, si ce projet crée sur la base d'un pool industriel où tout le monde, je dis bien tout le monde est gagnant, est mis en route, nous créons des emplois, sauvons des vies, participons à la transition énergétique tout en limitant les tensions sociales qui nous menacent.

Et, je le rappelle, les outils sont à notre disposition, aujourd'hui même.

A suivre...

Je rappelle que, donc, je suis sur Facebook, Tweeter, G+, Viadeo, Linkedin et que mon adresse mail est jean-marc.doniat@laposte.net

A+

Strategic analysis and management of my project III .

   As my post yesterday was a success, drawing me even new followers on Twitter ( welcome to you ), I think it is fair to develop a little more my boat project tanker water .

Indeed, this idea came to me after my cell technology intelligence that allows me to combine different pieces like a puzzle to prove that this project can now be launched, with economic credibility.

I recall briefly the principle :

Where water is a danger, such as flooding, the problem is where to reject the excess water. The news shows that several activities are affected by these climatic disturbances. Fishing is one of them. As in any case, given the depletion of fish stocks, many sailors are in a difficult situation ( I know, I use euphemisms ), why destroy ships still in working condition when their capacity and pulling their limited water may prove useful :

Up rivers to the point where the salinity is zero, they can become pumps, sponges floods.

Returned to port, the contents will be transferred to tankers too small for freight but also capable to navigate. These boats will be transformed into plants water treatment, such as mobile treatment plants.

The time of their path to deficit areas (eg California or the Sahel , Australia ... ), these vessels are free to settle their loading, thermal filtration ( Fresnel lenses , thermo siphon ) or mechanical ( nanotubes cf. ISS filter or bottle # Arte / futuremag ) with different levels of filtration following the desired water for irrigation and human and animal drink.

All residues are both stringers, metals in the form of particles, certainly also the pollutants.

The first two products mentioned are immediately valuable for agriculture and industry. The third can be transformed, the examples are not lacking, converted oil plastics conversion of certain pollutants into " neutral " to " agricultural" ( use of fungi ) processing elements.

In short, all the cargo may be useful once arrived at the port of destination.

A form of biogas can even be used as fuel for the ship, just the passing of gas to fuel its engine.

We can even consider a higher stage : Making vessels vehicle running on hydrogen fuel. Indeed , the performance of a hydrogen three times the fuel "classical". On my car, on sunny days ( minimum temperature necessary ), a jar of electrolysis electrodes spaced provide me very economical fuel gas ( distiled water is much, much cheaper than gasoline).

So on the ship, "doping" fuel methane through this ( HHO system for your research data ) or, there is one of my weaknesses, if any, separation of hydrogen oxygen mix nanofilter mechanics to create for the industry oil gas butane by mixing hydrogen with the capture of co ² as do engineers in Stutgart .

Another outlet, other recovery, another useful purpose.

Products and by-products can be unloaded at the port of destination via containers bio composites ( neutral ) whose production can be delegated to emerging research opportunities for their production of jute, flax, cactus fibers or countries developed, these rustic fibers are excellent for de-polluting soil (nitrates ) .

So an entire industry can benefit from this project by a scale of sufficient size laboratory projects awaiting development .

Fuel production is also a solution for some other less polluting than fracturing so decried specific needs.

In short, everyone will win in the case ...

I recapitulate :

Valuation of unprofitable conversion boats, with jobs kept the key ( marine , shipyards ).

Rebalancing water supplies different geographical areas moisture stress, and this throughout the year, due to seasonal reversals following the hemispheres .

Availability of minerals, metals and fuels without creating new mines or wells, and this over a long period of time ( recovery, cogeneration).

Public service mission by intervening in areas affected by pumping excess where necessary.

Materials exist. The technologies also . Human, not talking .

Funding ?

Currently, fortunes, cash, « liquidities » are in areas frequently affected by weather conflicts. The directors of the Silicon Valley (Google, Apple, Twitter etc...) are victims of drought, limiting energy intake (dams to lowest) to cool their datas centers, if this is not simply to irrigate fields which gives them something to eat, the water in their taps ...

So if the project created on the basis of an industrial pool where everyone, and I mean everyone is a winner, is started, we create jobs, saving lives, participate in the transition energy while limiting social tensions that threaten us .

And, as I recall, the tools are at our disposal today.

Stay tuned....

I notice that, so I 'm on Facebook, Tweeter, G+, Viadeo, Linkedin and my email address is jean-marc.doniat@laposte.net

Have a nice day !

Petit break dans mes travaux, analyse de fond

Analyse stratégique et gestion de mon projet II.

   Suite à la diffusion sur France 5 d'un sujet de controverse (Google) dont le replay m'a été fourni par un ami, voici ce que je lui ai répondu. Je ne sais pas si il appréciera. Et vous?

 "Merci de m'avoir fourni le lien, comme souvent (toujours?) instructif. 
Ce type d'émission me conforte dans mon ambition, être créateur d'électricité économiquement viable réparti sur le territoire, un smart grid qui sécurise l'approvisionnement en énergie de n'importe quelle partie du territoire sans besoins en eau (vs. centrales thermiques) ou bien être dans un gisement "vert", solaire, éolien, puisque l'Energie au sens large est tout à la fois notre secrète peur (peak oil etc...) et le moteur de notre simple survie (transport, confort, assistance médicale...).

Si ce que je développe "marche", le modèle économique est comparable aux scop ou coopératives pour favoriser un essaimage général et rapide.

Chaque lieu gère SON énergie.

La seconde étape serait la gestion de l'eau au sens large. 70% de la surface du globe est composé d'H2O mais de manière inégale comparé aux besoins, cf. la situation actuelle entre la Côte Est et Ouest des USA pour prendre un exemple très parlant. Imaginons une "flotte" de navires (électriques of course) capable de pomper un excédent, de le transporter tout en le filtrant pour le redistribuer ailleurs en zone de déficit hydrique... Limitation des tensions sociales au niveau international et valorisation possible via cette filtration en "captant" les éléments minéraux en suspension.

Par la loi des grands nombres, que traite Google et consorts, il est tout à fait possible de créer une telle structure industrielle par ces deux leviers, énergie non fossile et éléments naturels "lissés".
Utopie? Peut-être..."

A suivre...

Je rappelle que, donc, je suis sur Facebook, Tweeter, G+, Viadeo, Linkedin et que mon adresse mail est jean-marc.doniat@laposte.net

A+

Strategic analysis and management of my project II.

   Following the broadcast on France 5 a controversial topic (Google ), the replay was provided to me by a friend, this is what I told him.

I do not know if he will appreciate . And you ?

"Thank you for providing me the link as often (always?) informative.

This type of program confirms my ambition, be creative power economically viable distributed across the territory, a smart grid that secures energy supply from any part of the territory without water needs (vs. power plants ) or be in a "green" field, solar, wind, since the energy in the broadest sense is at once our secret fear ( peak oil etc ...) and drive our mere survival (transport, comfort, medical assistance ... ). If I develop "on" the economic model is comparable to the scop or cooperatives to foster a general and fast spin.

Each site manages ITS energy.

The second step would be to water management in the broadest sense. 70 % of the earth's surface is composed of H2O but unevenly compared to the needs, cf. the current situation between the West and East Coast of the U.S. to take a very obvious example.

Imagine a " fleet " of ships (electrics of course) capable of pumping a surplus (overflow like in GB or Asia) of transport while filtering to redistribute elsewhere in water deficit area ... Limiting social tensions internationally and possible use via this filtration "capturing" the minerals in suspension. By the law of large numbers, Google and others treated, it is entirely possible to create such an industrial structure in these two levers, non-fossil energy and natural elements " smoothed ".

Utopia? Maybe ... "

P.S. A few mistakes in that translation may be there, but I am to lazy this morning for correcting, I appologize...

Stay tuned....

I notice that, so I 'm on Facebook, Tweeter, G+, Viadeo, Linkedin and my email address is jean-marc.doniat@laposte.net

Have a nice day and see you soon!

Archimède résoudra-t-il la transition énergétique? Premier bilan

Analyse stratégique et gestion de mon projet.

   Comme je l'ai dit dans mes publications sur FB: http://www.facebook.com/pages/Des-id%C3%A9es-pour-une-meilleure-gestion-des-technologies-vertes-actuelles/161519560570887?ref=hl je ne devais vous écrire un nouveau billet sur ce blog qu'à condition d'avoir véritablement des choses utiles à dire.

Ce sera donc fait aujourd'hui.

Je pressentais quelques avantages certains dans mon concept, il me fallait les synthétiser.

L'actualité météorologique de ces derniers jours aux U.S.A., cote est et ouest, la Grande Bretagne, certaines régions d'Asie, et, même en France m'a apporté des arguments de poids pour confirmer la pertinence de mes idées.

En effet.

Mon invention, pour ce que je puis en dire, a plusieurs atouts de poids.

Sa conception technique fait que toute la partie technique de production d'électricité est en hauteur. Pas de turbines au niveau du sol, les inondations monstrueuses que nous pouvons tristement contempler ici et là démontrent l'avantage de se situer au minimum à deux mètres (7 ft) au-dessus du sol.

Il est prévu que ces unités de production d'électricité seront confinées dans du bati sans qu'il soit nécessaire d'être dans une zone favorable au solaire ou à l'éolien. Valorisation de granges ou d'entrepôts désaffectés, donc d'un foncier qui nuit financièrement à son propriétaire.

Pour autant, que ces propriétaires ne s'attendent pas à devenir millionaires avec mon concept! L'électricité devant rester accessible à tous, son coût de production doit être aux normes du marché (pour la France, environ 8ct€/kw), chaque site ne produisant que quelques centaines de kw.

Mais sa répartition sur tout le territoire offre autant de sécurités d'approvisionnement pour le consommateur. En effet, entendre que, du fait d'une perturbation météorologique, des dizaines, voire des centaines de milliers de foyers sont privés d'électricité justement lorsqu'ils en ont le plus besoin, hiver ou canicule est, pour moi, une abomination.

Mon système, à priori, est conçu pour fonctionner de manière régulière, constante.

Ainsi, pas de chocs électriques sur le réseau par apports fluctuants via des sources très variantes tels que le font les autres systèmes, l'éolien ou le solaire.

Mes recherches mécaniques visent à créer un apport d'électricité verte en suivant le process des centrales « classiques ».

La gestion de cette électricité est ainsi parfaitement compatible avec les ambitions d'une bonne transition énergétique, coûts maîtrisés, fourniture régulée, en ajoutant une production au plus près du consommateur final.

Le prototype est en cours de finalisation. Dans quelques jours, je serai en congés de mon activité salariée, ce qui permettra une phase de tests sans bousculade, faute de temps.

Donc, des actualités vont vous parvenir dans peu de jours!

A suivre...

Je rappelle que, donc, je suis sur Facebook, Tweeter, G+, Viadeo, Linkedin et que mon adresse mail est jean-marc.doniat@laposte.net

A+

Strategic analysis and management of my project.

   As I said in my publications on FB: http://www.facebook.com/pages/Des-id%C3%A9es-pour-une-meilleure-gestion-des-technologies-vertes-actuelles/161519560570887?ref=hl I had to write a new post on this blog only if I really have useful things to say.

This will be done today.

I sensed some certain advantages in my concept, I had to synthesize .

The weather news these days in the U.S., east and west coast, Great Britain, parts of Asia, and even in France gave me strong arguments to confirm the relevance of my ideas.

Indeed.

My invention, what I can tell, has several advantages...

Technical design that all the technical production of electricity is high. No turbines at ground level , monstrous floods that we can contemplate sadly here and there demonstrate the advantage of being located at least two meters ( 7 ft ) above the ground.

It is expected that these units of electricity will be confined into buildings without needing to be in a favorable area to solar or wind power. Valuation barns or disused warehouses, so a land that night financially to its owner.

However, these owners do not expect to become millionaires with my concept! The electricity must remain accessible to all, the cost of production must be market standards (for France, approximately 8ct € / kw), each site producing only a few hundred kilowatts .

But its distribution throughout the country offers more security of supply for consumers. Indeed, to hear that, because of a meteorological disturbance, dozens or even hundreds of thousands of homes are without power just when they need it most, winter or heat wave is, for me, an abomination.

My system, is designed to work consistently, constant.

Thus, no electric shocks to the network by fluctuating flows through very sources variants such as are other systems, windmills and solar power.

My mechanical research aimed at creating a supply of green electricity in the following process plants "classics" .

The management of this electricity is fully compatible with the ambitions of a good energy transition, cost control, supply regulated, adding production closer to the final consumer.

The prototype is being finalized. In a few days I will be on vacation, allowing a test phase without jostling for lack of time.

So news will reach you in a few days !

Stay tuned....

I notice that, so I 'm on Facebook, Tweeter, G+, Viadeo, Linkedin and my email address is jean-marc.doniat@laposte.net

Have a nice day!

Archimède résoudra-t-il la transition énergétique? (j'insiste!)

Le printemps arrive, si, si!

fonds-plaquette2.jpg

   Cette semaine se termine, je fais un petit bilan. Je sais qu'il ne faut pas dire petit, c'est un terme négatif, mais force est de constater que je n'ai pas eu une grande actualité au niveau de mes travaux personnels, mon activité salariée m'a pris beaucoup de mes disponibilités.

Pour autant, je fus actif.

En attendant la mise en place de la commission technique qui définira le cahier des charges du projet retenu par ma société, j'ai déjà étudié quelques solutions qui feront de ce projet une réussite.

D'autre part, je consacre beaucoup de mes pensées à mon système de production d'électricité verte 24h/24.

Même si sur un plan de pure loi physique, mon concept ne doit pas être réalisable, je pense qu'une exploration approfondie doit se faire pour juger de ses limitations. Un droit à l'erreur que je m'accorde.

Quelques difficultés de base ont été étudiées, et je crois avoir trouvé des solutions simples mais efficaces. Je devais obliger mon appareil à réaliser des rotations sur un axe alors que le système de traction choisi ne devait créer qu'un balancement. Quelques minutes de reflexion m'ont permis de trouver une solution « passive », sans ajout d'énergie en plus qui réduirait les rendements attendus.

Cette semaine, je n'ai pas pu me rendre à mon fablab pour raconter l'évolution de mes travaux, donc, par le biais d'échanges fructueux, résoudre les quelques difficultés majeures qui sont:

Trouver un lieu compatible avec l'expérience.

Réunir une équipe de talents divers pour compléter mes limites de compétences.

Estimer avec précision les besoins matériels de mon protocole.

Détails d'importance...

Et, pour finir, trouver le budget qui financera cette aventure!

Sinon, entre deux averses hivernales, j'ai un peu changé ma bague en plastique qui me fait économiser de l'essence, je vous dirai dans quelques jours si cela a eu une influence sur mes consommations, sachant qu'en terme de performances, ma voiture n'a rien perdu de sa vivacité.

Je vous souhaite une excellente fin de semaine, et vous remercie de votre fidélité.

A suivre...

Je rappelle que, donc, je suis sur Facebook, Tweeter, G+, Viadeo, Linkedin et que mon adresse mail est jean-marc.doniat@laposte.net

A+

Spring is coming, yes, yes!

(Special message for nord east americans)

fonds-plaquette2.jpg

This picture means that I have, and you know it perfectly, plenty of ideas to make them reals...

This week ends, I make a small footprint. I know he should not say little, it is a negative term, but it is clear that I have not had much news at my personal work, my job took me a lot of my availability.

However, I was active.

Pending the establishment of the Technical Committee will define the specifications of the project chosen by my company, I've studied some solutions that will make this project a success.

On the other hand, I spend a lot of my thoughts in my system 24h/24 green electricity production.

Although a map of pure physical law, my concept should not be feasible, I think that a thorough exploration should be to assess its limitations. A right to make mistakes that I give myself.

Some basic difficulties have been studied, and I think I found simple but effective solutions. I had to get my prototype to perform rotations about an axis while the traction system chosen was to create a swing. A few minutes of reflection helped me to find a "passive" solution without adding more energy reducing expected returns.

This week I could not get to my fablab to tell the evolution of my work, therefore, through fruitful discussions, solve some major problems which are:

Find a suitable place with experience.

Assemble a team of diverse talents to complete my personal limitations.

Accurately estimate the material needs of my protocol.

Details matter ...

And finally, finding the budget to finance this adventure!

Otherwise, between two winter rain, I just changed my plastic ring that makes me save gas, I'll tell you in a few days if it has had an influence on my consumption, knowing that in terms of performance, my car has lost nothing of its freshness.

I wish you a great weekend, and thank you for your loyalty.

Stay tuned....

I notice that, so I 'm on Facebook, Tweeter, G+, Viadeo, Linkedin and my email address is jean-marc.doniat@laposte.net

Have a nice day and see you soon!

×