analysis

Archimède résoudra-t-il la transition énergétique? (dérivée troisième)

Vacances intenses! La fin?...

   Nous sommes dimanche.

Demain, je reprends mon travail salarié, mes activités annexes redeviendront un loisir, un accessoire.

Mais, aussi, une priorité, un projection sur demain. Mais, le temps existe-t-il, et si oui, « qui » est-il? Je vous propose de regarder cette vidéo où E. Klein expose à la fois son point de vue mais, surtout, car il a une grande honnêteté intellectuelle, les différentes « écoles » scientifiques ou philosophiques sur le sujet.

De mon coté, je ne saurais m'engager pour une doctrine ou une autre. Mais, comme toujours, cela m'inspire... pour totalement autre chose! Je vous ai parlé de mes projets d'éoliennes flexibles. J'ai obtenu de mon entourage une certaine crédibilité qui fait que des concepts mécaniques poussés jusqu'à l'absurde séduisent au point que mes amis et connaissances sont prêts a tester toute idée, même folle, juste pour voir où est la possible erreur, pousser une dérivée à son optimum ou son point de blocage. Par exemple, j'ai poussé le délire à imaginer une éolienne d'intérieur, flexible, actionnée par un petit moteur agitateur pour que l'amplitude du fouet (le mat) entraîne l'hélice à grande vitesse en rêvant que l'énergie produite par ce système donne une éolienne plus rentable qu'une machine en extérieur, tributaire du vent, variable très aléatoire. En effet, si l'on agite le mat 24h/24, on rentabilise une machine qui, autrement fonctionnerait 30 à 40% du temps... Mais, et mes rencontres de ce matin (concentration de voitures anciennes) et les échanges que j'ai pu avoir m'ont donné une contrainte: Si le mat balance de droite à gauche, forcément, aux extrémités se posera le problème d'un quasi arrêt de l'hélice. Cela signifie un problème de « lissage » de la production d'électricité. Et là, eureka! Au lieu de créer un simple va et vient du mat, je dois « obliger » le mat à faire un 8 (ou pour les scientifiques un infini) pour que l'hélice n'ait plus de véritable temps d'arrêt! Le mat sera posé sur un pied oscillant mais la traction sera de coté, pas dans l'axe. Puisque le mat est tout à la fois flexible et guidé par son pied oscillant sur deux axes différents, nous sommes en géométrie, j'ai un axe et sa dérivée, un 8! Plus de « temps mort ». De plus, comme je l'avais dit plus haut, mais sans le justifier, le mat sera suspendu. La raison est simple. Puisque je suis à l'intérieur, je n'ai plus besoin, pour cette expérience de flux d'air. L'air présent dans la pièce sera suffisant, via les mouvements du mat dans l'espace, à générer le mouvement de l'hélice. Et renversant l'ensemble, je résous le problème de la gravité, la «tête » qui aurait pu, sous sa propre masse s'effondrer, restera dans une position optimale pour « prendre le vent ». Pour les américains qui me lisent, je fais quelque part comme avec un lasso, je le fais plus facilement tourner au niveau du sol que au-dessus de ma tête!

A suivre...

Je rappelle que, donc, je suis sur Facebook, Tweeter, G+, Viadeo, Linkedin et que mon adresse mail est jean-marc.doniat@laposte.net

A+

Holiday intense !The end? ...

   We are on Sunday. Tomorrow I take my paid work, my related activities again become a leisure accessory. But, as a priority, a projection on tomorrow. But time does exist, and if so, "who" is it? I suggest you watch this video where E. Klein exposes both his point of view, but more importantly, because it has a great intellectual honesty, different scientific or philosophical "schools" on the subject.

From my side, I can not commit myself to a doctrine or another. But, as always, it inspires me ... for something else!

I told you about my plans for flexible turbines. I got around me some credibility that makes mechanical concepts pushed to the absurd appeal to the point that my friends and acquaintances are ready to test any idea, even mad, just to see where is the possible error push a derivative at its optimum point or blocking . For example, I pushed the delusion to imagine an indoor windmill, flexible, driven by a small motor agitator for the amplitude of the whip ( matte ) drives the propeller at high speed dreaming that the energy produced this system provides a more cost-effective than machine outside wind, wind dependent variable very random. Indeed, if the mat 24h/24 stirred, it pays for a machine that would otherwise work 30 to 40 % of the time ... But, and my meetings this morning (concentration of old cars) and the discussions I have had gave me a constraint: If the balance mat from right to left, inevitably, ends the problem arises of substantially stopping the propeller. This means a problem of "smoothing" of the electricity production. And then, eureka ! Instead of creating a simple and fro in the morning, I have to "force" the mat to make a 8 (or for scientifics infinite ) so that the propeller has no more real downtime ! The mat will be placed on an oscillating foot but will pull aside, not in line. Since the mat is both flexible and guided by its oscillating on two different axes foot, we geometry, I axis and its derivative, an 8 ! No more "dead time". Moreover, as I said above, but without justifying the mat will be suspended. The reason is simple. Since I 'm inside, I have no need for this experiment airflow. The air in the room is sufficient, via movement of the mat in space, generating the movement of the propeller. And reversing the whole, I solve the problem of gravity, the "head" that could, under its own mass collapse, remain in an optimal position to "take the wind." For Americans who read me, I like somewhere with a lasso, I do turn more easily than at ground level above my head!

Stay tuned....

I notice that, so I 'm on Facebook, Tweeter, G+, Viadeo, Linkedin and my email address is jean-marc.doniat@laposte.net Have a nice day and see you soon!

Archimède résoudra-t-il la transition énergétique?

Archimède et la transition énergétique

   Dans le prolongement de mes billets précédents, et à force de regarder des conférences mathématiques et physiques, j'en arrive à des questionnements logiques que seuls des mathématiciens de qualité, voire des physiciens amateurs de puzzles pourraient trouver « amusants» à résoudre.

Pour autant, l'avancée dans les nano technologies fait que la question peut se poser sans que cela reste forcément du domaine de la recherche fondamentale.

Voici la question:

Imaginons un homme seul dont le métier est de secouer les oliviers. Il sait parfaitement donner les mouvements pour que, à force d'osciller, l'arbre ait ses fruits qui chutent, la force étant à un certain point suffisante pour tout ébranler.

Mettons cet homme au pied d'une tige longue, longue en nano tube, bien arrimée au sol, créant un point d'appui fiable.

Sa main est assez grande pour saisir cette tige, mettons du diamètre d'un javelot.

Il se met, gentiment, à exercer son travail, il secoue la tige.

Progressivement, par un phénomène de resonance, la tige oscille.

Nous sommes en pleine projection mentale, donc nous n'avons pas, actuellement à nous soucier de données crédibles, la tige fait 1000 mètres de long, donc, ici, de haut.

Au bout de 5 minutes, compte tenu de la force moyenne d'un bras humain, quelle sera l'amplitude de la pointe de la tige, quelle sera la vitesse atteinte par cette pointe dans son déplacement?

Et, de là, quelle énergie pourrait être potentiellement produite par une petite hélice placée à cette pointe de la tige?

Nous sommes dans la loi des grands nombres, dans des valeurs exponentielles du fait de la longueur de la tige mais je me pose la question absurde qui est celle-ci?

Dans ce cas de figure, est-ce qu'un homme pourrait par cet effet de levier, créer assez de lumière pour alimenter sa maison, son quartier, une ville ou plus encore?

Pour des contraintes de resistance, la tige serait forcément constitué du matériau le plus solide, en carbone pur combiné comme on la fait actuellement... en laboratoire!

Comme je suis un Candide des sciences, j'ignore un certain nombre de choses:

Le matériau choisi peut-il résister structurellement à une telle dimension?

Ou bien, s'effondrerait-il sur lui-même?

Ce qui modifie de facto un paramètre, la taille maximale possible d'une tige pour l'expérimentation en situation « réelle » sachant qu'à la base, elle doit être préhensiles.

Deuxièmement, quelle sera, dans un même temps sa flexibilité?

Parfaitement rigide, nous n'aurions aucun déplacement à la point de l'objet, rien d'exploitable.

A l'inverse, trop flexible, la pointe, par la courbure de la tige, toucherait le sol, interdisant tout autant l'expérience, et, par là même, son exploitation.

Donc, correction possible, pour que l'expérience soit possible, sachant les capacités mécaniques du matériau et son diamètre déterminé au sol, imposé par le fait qu'un être humain puisse le saisir d'une main, quelle serait la longueur optimale de cette tige pour entrer en adéquation entre le principe de la tige secouée et son déplacement « utile » à la pointe?

Cette expérience sera, faite par un jour de temps calme, sans vent turbulent et sans risque orageux, pour que notre cobaye ne soit point connecté à un immense paratonnerre!

Est-ce que ce problème peut séduire quelque mathématicien ou physicien?

Je rappelle que, donc, je suis sur Facebook, Tweeter, G+, Viadeo, Linkedin et que mon adresse mail est jean-marc.doniat@laposte.net

A+

Archimedes and the energy transition

   In continuation of my previous posts, and strength to look mathematics and physics lectures, I come to the logical questions that only quality mathematicians or physicists puzzle fans might find "fun "

 to resolve.

However, the progress in nano technologies that the question may arise without necessarily remains in the field of basic research.

Here is the question:

Imagine one man whose job is to shake the trees. He knows to give the movements that force to oscillate , the tree has fruit that fall, the force being sufficient to a certain spot to shake everything.

Let this man at the foot of a long rod, long in nano tube, properly secured to the ground, creating a reliable fulcrum.

His hand is big enough to take this rod, let the diameter of a javelin.

He began, gently, to perform his work, he shakes his rod.

Gradually, by a phenomenon of resonance, the rod oscillates.

We are in the mental projection, so we do not have currently to worry about credible data, the rod is 1000 meters long, so here high.

After 5 minutes, considering the average strength of a human arm, what is the amplitude of the tip of the rod, what is the speed reached by this point in its movement ?

And from there, which power could potentially be produced by a small propeller placed at the tip of the rod ?

We are in the law of large numbers in exponential values ​​due to the length of the rod but I wonder absurd question is this?

In this case, is it a man could by this leverage, create enough light to power his home, neighborhood, city or even more ?

Resistance to stresses, the rod would necessarily be made ​​of the strongest material, combined with pure carbon as is currently able to be made in ... laboratory !

As I am a science Candide, I did not know a number of things :

The selected material can he resist such a structurally dimension?

Or, it would collapse on itself ?

Which modifies de facto one parameter, the maximum possible size of a rod for experimentation in a situation "real" knowing that the base must be prehensile.

Second, what will be, at the same time its flexibility ?

Perfectly rigid, we would have no movement in the point of the object, nothing usable.

Conversely, too flexible, the tip, because the curvature of the rod, touch the ground, so no operation aviable.

So correction possible for the experience to be possible, knowing the mechanical capacity of the material and determined ground diameter, imposed by the fact that a human being can grasp with one hand, what is the optimum length of this rod to enter the matching principle and its displacement rod shaken "useful" to the tip ?

This experience will be made ​​by a calm day without wind and without turbulent thunderstorm, so that our guinea pig is point connected to a huge lightning !

Is this problem can seduce any mathematician or physicist ?

I notice that, so I 'm on Facebook, Tweeter, G+, Viadeo, Linkedin and my email address is jean-marc.doniat@laposte.net

Have a nice day and see you soon!

Lire la suite

Mon bras est plus fort qu'un avion à réaction... My arm is stronger than a jet ...

Mon bras est plus fort qu'un avion à réaction...

   Encore une accroche provocatrice!

Pour continuer sur ma réflexion sur l'homéopathie physique, je fis par association, un lien avec une émission vue où un artiste faisait claquer un fouet, d'un simple geste. L'explication étant que la fin du brin atteignait une telle vitesse que lu mur du son était atteinte.

Incroyable, quand on songe à la technologie développée et à la consommation d'énergie d'un avion pour arriver à une telle performance.

Dès lors, se pose une question:

Peut-on par ce principe du fouet, réaliser un objet apte à atteindre de grandes vitesses, léger et résistant, dont la pointe « capturerait » l'énergie acquise par la démultiplication d'un mouvement de base peu énergivore pour la restituer sous une forme ou une autre?

Par transposition, imaginons un long câble dans une gaine, comme celui d'un compteur de vitesse automobile, avec une sorte d'hélice à son extrémité, apte à entraîner une génératrice miniature mais performante (limitation des masses), dont on récupérerait l'énergie électrique ainsi produite.

Cette idée est folle, mais, par analogies, quelqu'un saurait-il en extrapoler une solution technologique?

Car, imaginons un fouet posé verticalement, souple comme le jonc, oscillant au vent, vertical au temps calme, mais dont la cinétique serait, quelque part proportionnellement supérieure à la pression du vent (distances parcourues). Comprenez-vous ma vision des choses?

Il n'est pas nécessaire d'atteindre le mur du son, les désagréments sonores interdirait son usage, mais de grandes vitesses (200 /500 km/h), auraient des avantages multiples dans le domaine des énergies renouvelables.

Je crois que les nanotubes de carbones seraient à utiliser dans un composite de qualité...

Je rappelle que, donc, je suis sur Facebook, Tweeter, G+, Viadeo, Linkedin et que mon adresse mail est jean-marc.doniat@laposte.net

A+

My arm is stronger than a jet ...

   Another provocative grip!

To continue my thoughts on physical homeopathy, I did by association, a link to a program where an artist was cracking a whip, a simple gesture.

The explanation is that the end of the strand reached such a speed that read sound barrier was reached. (Is that translation correct?)

Amazing when you consider the technology developed and the energy consumption of a plane to come to such a performance.

Therefore, a question arises :

Can this principle whip, producing an object able to reach high speeds, light and durable, the tip "would capture" the energy acquired by the multiplication of a grassroots movement to restore energy efficient form or another?

By transposition, imagine a long cable in a sheath, like a automobile speedometer, with a sort of propeller at its end, capable of driving a miniature but powerful (limiting masses) generator, which we recover the electrical energy produced.

This idea is crazy, but, by analogy, someone he can extrapolate a technological solution?

For imagine a whip laid vertically flexible as cane, swinging in the wind, vertical quiet time, but whose kinetics would be somewhere proportionally greater than the pressure of the wind (distances). Do you understand my vision ?

It is not necessary to reach the wall of sound, noise disturbance prohibit its use, but high speeds ( 200/500 km / h), have multiple advantages in the field of renewable energies.

I believe that the carbon nanotubes are used in a composite quality ...

I notice that, so I 'm on Facebook, Tweeter, G+, Viadeo, Linkedin and my email address is jean-marc.doniat@laposte.net

Have a nice day and see you soon!

Xmas Gift for your brains!

Homéopathie physique.

   Si vous suivez mes rêveries scientifiques, vous savez que, limité dans mes moyens matériels, je ne puis développer de grands systèmes.

Mais, d'un autre coté, pourquoi utiliser une bombe atomique pour tuer un moustique?

L'Inde a su contourner le problème pour son développement. Par exemple, leur dernière mission spatiale, dont on a peu parlé, ce qui est idiot, est pleine de créativité en opposition aux faibles moyens matériels investis.

Alors que l'on a parlé de la mission chinoise vers la lune, utilisant des moyens classiques, on oublie que l'Inde, elle, pour un budget ridicule, va... vers Mars!

Pour accélérer son véhicule spatial, les ingénieurs indiens ont utilisé l'orbite terrestre pour en faire une catapulte « naturelle ». La dépense n'a pas été en terme de carburant, mais en temps consacré à accumuler de l'énergie cinétique.

Merveilleux.

D'où ce billet, et son titre provocateur pour montrer comment nombre de problèmes semblent pouvoir être résolus avec un peu d'intelligence et de faibles moyens matériels.

Vous le savez, je cherche toujours a satisfaire mon incurie scientifique par l'apprentissage.

Les vidéo conférences sont, pour moi de merveilleux instruments.

L'une des dernières que j'ai vue est celle-ci: Alain Connes - Géométrie non commutative

Ce que j'en ai « saisi » est que le but du jeu est de simplifier une problématique scientifique jusqu'à en obtenir, sous forme d'équation épurée le « vecteur » du problème.

Cela a déjà été fait, mais souvent sous-employé.

Je vous donne quelques exemples:

La lentille de Fresnel. En réduisant une lentille classique a un object quasiment sans épaisseur, on obtient un phénomène optique désiré sans avoir besoin d'une masse gigantesque.

Les tours de vent. En jouant là, au contraire, sur les volumes et leurs formes, on évite la consommation d'énergie pour des besoins de thermo régulation.

L'effet Coanda. En mécanique des fluides, un simple profil développe à haute vitesse un effet mécanique sans employer de machinerie complexe. Exemple: les winglets des avions.

En acoustique, les chambres passives. Un simple tube de carton amplifie le son de mon smartphone. Nos ancêtres le faisaient fort bien pour créer leurs théâtres antiques et d'autres exemples vous viendront forcément à l'esprit.

Si j'applique ce principe de simplification a ce qui nous entoure, je conçois certaines choses:

Les éoliennes géantes.

Si l'on fait le bilan global des moyens utilisés et du réel objectif recherché, on observe une absurdité.

L'objectif est d'atteindre une hauteur « critique » pour puiser dans les vents hauts, plus constants et plus réguliers, une source d'énergie « rentable ».

Observons cette aérogénératice. La pointe de la pale, a son point haut est a son optimum. Mais, du fait de son déplacement, le temps où elle est efficace est bref. Comme nous avons trois pales, nous avons sur un cycle complet trois temps « utiles » et, les reste n'est que contraintes. Masse en rotation fabuleuse, avec un support capable de résister monstrueux (paliers, pylone...)

De plus, le volume que cela représente crée des turbulences perturbantes, limitant d'autant la possibilité de créer des champs rentables.

Si l'on applique le principe de Géométrie non commutative ou d'homéopathie physique, que trouvons nous?

But à atteindre: Avoir un point haut pour être au niveau des vents efficaces. Ce point haut doit être fixe, pour être constant. Finalement sa taille importe peu. Un nanotube de carbone pourrait, à priori, suffire.

Le vent en appui sur cet objet exerce une force. La forme du dit objet sera finement étudié pour qu'il crée un vecteur. La force Coriolis est faible, mais reste le vecteur qui est à l'origine des ouragans. Si cet enroulement ne se faisait pas, toute l'énergie des échanges thermiques combiné à la masse des eaux se dissiperait au lieu de se concentrer.

Là, le profil de la pointe de l'objet sera discret. Il ne sera qu'un guide physique du mouvement demandé. Le bout du levier d'Archimède.

Imaginons que nous ayons une tour de 100 mètres (les plus grandes éoliennes atteignent 150).

Un faible mouvement à la pointe est transmis vers le sol, amplifié par la distance de la tour.

Veut-on un balancement, une rotation? Pas de problème, il suffit que notre pointe génère ce mouvement, à sa dimention infinitésimale. L'énergie « constante » est là, réduisant la contrainte de l'inertie. Si le mouvement est entretenu, nous n'avons pas de difficultés majeures sur le plan technique.

De plus, si le point originel est assez petit, ses contraintes mécaniques sont réduites d'autant (prise au vent).

Autre avantage, en transmettant au sol tout le « travail », nous avons aussi réduit les contraintes de maintenance. En effet, imaginez les difficultés, le danger pour les techniciens pour intervenir dans les nacelles actuelles!

Donc, si l'on sait faire un pylone de grande hauteur pour supporter une grande masse en rotation, on peut faire un simple pilone plus fin et de même hauteur pour supporter un nano objet à effet démultiplicateur par la simple hauteur du dit pylone.

J'étudie aussi la mécanique des fluides, les formes pour développer d'autres effets mécaniques, transmission, compression etc... pour remplacer certaines pièces mécaniques utilisées en thermodynamique par des simples combinaisons de formes géométriques en 3D. J'ai dit 3D? En effet, les imprimantes 3D, par leur mode de fonctionnement, peuvent créer des objets en volume sans assemblage de demi coques, donc, avec moins de limitations structurelles...

Cela fera, peut-être l'objet d'un autre billet.

Joyeuse fêtes à vous tous.

Je rappelle que, donc, je suis sur Facebook, Tweeter, G+, Viadeo, Linkedin et que mon adresse mail est jean-marc.doniat@laposte.net

A+

Physical homeopathy.

   If you follow my scientific dreams, you know , in my limited material, I can not develop large systems.

But on the other hand, why use an atomic bomb to kill a mosquito?

India has a workaround for its development. For example, their latest space mission, little has been said, which is silly, is full of creativity as opposed to limited material resources invested .

While we talked about the Chinese mission to the moon, using conventional means, we forget that India with a ridiculous budget, will get... Mars !

To accelerate its spacecraft, Indian engineers have used the Earth's orbit to make a "natural" catapult. Expenditure was not in terms of fuel, but time spent accumulating kinetic energy.

Wonderful.

Hence this post, and its provocative title to show how many of the problems seem to be solved with a little intelligence and limited material resources.

You know, I always seek to satisfy my scientific negligence by learning.

Video conferences are wonderful instruments for me .

One of the latest I've seen is this : Alain Connes - Noncommutative Geometry

I have "seized" is that the goal is to simplify a scientific problem to obtain the form of the equation purified "vector" of the problem.

This has already been done, but often under- used.

I give you some examples:

The Fresnel lens. By reducing a conventional object lens has almost no thickness, a desired optical phenomenon is obtained without requiring a huge mass .

The wind towers. Playing, on the contrary, by volumes and shapes avoids energy consumption for purposes of thermoregulation.

The Coanda effect. In fluid mechanics, a simple profile develops high-speed mechanical effect without the use of complex machinery. Example: winglets on aircrafts.

Acoustic, passive rooms. A simple cardboard tube amplifies the sound of my smartphone. Our ancestors did well to create their ancient theaters and other examples will necessarily come to mind.

If I apply this principle of simplification that surrounds us, I see some things :

The giant wind turbines.

If one makes the overall balance of the means used and the actual intended purpose, there is an absurdity.

The goal is to reach a "critical" height to tap into the high, more constant and steady winds, a power source "profitable" .

Let's have a look at actuals windmills. The tip of the blade, has its highest point is at its optimum. But, because of its movement, the time it works is brief. As we have three blades, we have a full cycle three short "useful" times, and the rest is only constraints. Rotating mass fabulous, with a carrier capable of withstanding monstrous (bearings , pylon ... )

In addition, the volume that is created disruptive turbulence, thereby limiting the ability to create profitable fields.

If the principle of non-commutative geometry or physical homeopathy is applied, What do we find?

Goal : Having a high point to be at the effective winds. The highest point must be fixed, to be constant. Finally its size does not matter. A carbon nanotube could, in principle, be sufficient.

The wind bearing on this object exerts a force. The shape of said object is finely designed for it creates a vector. The Coriolis force is weak, but is the vector that is causing hurricanes. If this coil was not done, the energy of combined heat transfer to the mass of water would dissipate instead of concentrate.

Here, the profile of the tip will be unobtrusive. There will be a physical guide the requested movement. The end of the lever of Archimedes.

Imagine that we have a tower of 100 meters ( the largest wind turbines reach 150).

 A small movement is transmitted to the tip to the ground, amplified by the distance from the tower .

Do we want a swing, rotation? No problem, just as our tip generates this movement, its infinitesimal dimention. The energy "constant" is, reducing the stress of inertia. If the movement is maintained , we have no major difficulties on the technical side .

In addition, if the original point is quite small, the mechanical stresses are reduced accordingly ( windage ) .

Another advantage, passing the ground while the "work", we also reduces maintenance requirements. Indeed, imagine the hardship, danger for technicians to intervene in the current nacelles !

So if we can do a tall pylon for supporting a large rotating mass, it can be a simple pestle finest and height to support a nano object multiplier effect by the simple height of said pylon .

I am also studying fluid mechanics, forms to develop other mechanical effects, transmission, compression etc. ... to replace certain mechanical parts used in thermodynamics by simple combinations of geometric shapes in 3D. I said 3D ? Indeed, 3D printers, in their mode of operation, can create objects without volume assembly half-shells, so with fewer structural limitations ...

This will perhaps be another ticket.

Happy new year to you all .

I notice that, so I 'm on Facebook, Tweeter, G+, Viadeo, Linkedin and my email address is jean-marc.doniat@laposte.net

Have a nice day and see you soon!

On calme les délires! Les miens...

CO² mon amour! Suite.

   Bon, j'ai fait les comptes, ça ne peut pas marcher à petite échelle. Un dopage au CO², à basse température ne pourra que donner des résultats que sur un système du genre moteur stirling et, même là, on ne peut pas parler de basse température, au mieux, d'un faible nombre de calories.

L'énergie, quel que soit les procédé mécanique, ne peut naître que d'un mouvement, aussi bien en électromagnétisme qu'en mécanique.

Pour les fusées à air, une idée m'est venue à l'esprit. Le mélange bicarbonate et vinaigre que certains utilisent pour créer la pression d'air par le dégagement de CO² pourrait être géré via un principe de sablier qui relache le bicarbonate progressivement. Ce qui induit potentiellement le besoin d'une électrovanne, ce qui nous éloigne de la simplicité du concept de base, mais si cela en tente certains...

Comme tout ce qui est science est pure logique, donc mathématique, je voulais juste vous dire que l'un des principes mathématiques que j'aime est le système hexadécimal.

Nos ancêtres avaient exploité autrefois cette base pour certains travaux et je crois que l'on devrait y songer plus souvent. Pourquoi?

Un système en base 12 est le fruit du produit du nombre 3, impair et du nombre 2, pair.

Un cercle se divise en 360° qui, lui, se divise aussi par 5.

Donc, on a une forme d'opposition entre le 3 et le 5 qui offre des jeux logiques avec une grande précision mathématique. Comme le mouvement vient du déséquilibre ou d'une différence de potentiel et que le rond, ou, par extrapolation, la roue, est le meilleur profil géométrique pour observer un mouvement, je pense qu'il peut être séduisant de rêver à tout ce qui peut être développé comme système instable avec ces nombres.

En électromagnétisme, par exemple, on peut expérimenter, en simplifiant au maximum les équations, sur des combinaisons du type 2*5 et 2*3.

Des aimants placés les uns en face des autres avec ces deux produits pourraient donner des phénomènes amusants d'instabilité, favorisant un effet domino, un mini effet chaotique à observer.

Avec les imprimantes 3D il est facile de tatonner par des modules à la fois précis et peu onéreux pour créer, pour le moins, des gadgets.

Comme dans mon travail c'est un peu intense avec les fêtes de fin d'année, je vais développer ceci en fonction du peu de temps libre qu'il me reste, paradoxalement pour me détendre!

Je rappelle que, donc, je suis sur Facebook, Tweeter, G+, Viadeo, Linkedin et que mon adresse mail est jean-marc.doniat@laposte.net

A+

CO ² my love! Suite.

  Well, I did the accounts, it can not work on a small scale. Doping CO ² at low temperature will only give results on a system type stirling engine, and even then we can not speak of low temperature, at best, a low number of calories.

Energy, whatever the mechanical process can be born as a movement, both in mechanics or electromagnetism.

For air rockets, an idea came to mind. Mixing vinegar and baking soda use to create air pressure by the release of CO ² could be managed via a principle hourglass gradually releases the bicarbonate. Which induces potentially need a solenoid, which takes us away from the simplicity of the basic concept, but if some tent ...

Like everything that is science is pure logic, so mathematical, I just wanted to tell you that one of the mathematical principles that I like is the hexadecimal system.

Our ancestors had formerly operated the basis for some work and I think we should think more often. Why?

A 12 base system is the result of multiplying the numbers 3 and 2.

A circle is divided into 360 °,so it is also divided by five.

So there is a kind of opposition between 3 and 5 that provides logical games with great mathematical precision. As the movement comes from the imbalance or a potential difference and round, or, by extrapolation, the wheel is the best geometric profile to observe a movement, I think it may be tempting to dream of all that can be developed as unstable system with these numbers.

In electromagnetism, for example, one can experiment, maximum simplifying the equations, on combinations of type 2 5 * 2 ​​and * 3.

Magnets placed facing each other with these two products could give fun instability phenomena, favoring a domino effect, a mini chaotic observed effect.

With 3D printers, it is easy to tweak modules by both accurate and inexpensive to create, at least, gadgets .

As my work is a little intense with the Xmas period, I will develop this based on the little free time I have, paradoxically, to relax !

I notice that, so I 'm on Facebook, Tweeter, G+, Viadeo, Linkedin and my email address is jean-marc.doniat@laposte.net

Have a nice day and see you soon!

Encore une nouvelle idée!

CO² mon amour!

   Faisant ma revue de presse, je lis ceci:

http://www.treehugger.com/renewable-energy/new-geothermal-technology-could-produce-10-times-electricity-using-co2-fossil-fuel-plants.html

où l'on dit que le CO² ayant un coefficient de dilatation supérieur à l'eau, si on l'injecte dans une zone chaude du sous-sol (géothermie), on gagne en performance comparé à une géothermie « simple ».

Bon.

Donc, il faut capturer ce CO², le mettre sous une certaine pression pour le mettre en contact avec une source de chaleur pour, en fin de cycle, récupérer une pression apte à entraîner une turbine.

Là, je me pose quelques questions.

Quelle est la « nature » du CO²? Ratio calories/dilatation. Bref, à basse température, obtient-on un résultat exploitable (à 90° par exemple)?

En fonction des différents niveaux de températures, le CO² devient-il corrosif?

De là me vient quelques idées:

Les centrales thermiques peuvent-elles doper leur circuit d'eau par du CO² pour améliorer les rendements, réduisant d'autant leur consommation de carburant?

Les centrales nucléaires peuvent-elles faire de même en achetant du CO² sur le marché.

Voire, est-ce possible d'envisager la combinaison panneau solaire thermique et micro centrale thermique?

Professeurs de physique/chimie, à l'aide!

Je rappelle que, donc, je suis sur Facebook, Tweeter, G+, Viadeo, Linkedin et que mon adresse mail est jean-marc.doniat@laposte.net

A+

CO ² my love!

   Making my press release, I read this:

which says that the CO ² having a higher coefficient of expansion than water, if injected into a hot zone of basement ( geothermal), we gain in performance compared to a "simple" geothermal .

Well.

Therefore, we must capture the CO ², put under some pressure to put in contact with a heat source for at the end of the cycle, recover a pressure capable of driving a turbine.

I have a few questions .

What is the "nature" of CO ²? Ratio calories / expansion. Short, at low temperature, do you get a usable result ( 90 °C for example) ?

According to different levels of temperature, is CO ² corrosive?

Hence me some ideas:

Can thermal power plants boost their water circuit with CO ² to improve yields, reducing fuel consumption ?

Can nuclear power plants do the same by buying CO ² on the market?

Or, is it possible to consider solar thermal panel and central micro wetsuit ?

Teachers of physics / chemistry, help!

Any reactions ?

I notice that, so I 'm on Facebook, Tweeter, G+, Viadeo, Linkedin and my email address is jean-marc.doniat@laposte.net

Have a nice day and see you soon!

Un challenge pour labos!

Je veux être un cobaye!

   Lors du dernier billet sur ce blog, j'avais évoqué le « talent » des sourciers. Aujourd'hui, je suis à la recherche... de chercheurs!

Depuis l'age de huit ans, je travaille sur certaines capacités personnelles, que des outils actuels pourraient analyser: Ce que certains appellent le don de magnétiseurs.

A force de travailler dessus, j'en suis venu à déterminer les conditions du phénomène.

Un, il s'agit d'induction.

Deux, cette induction pourrait ne pas être soumis à des limitations de distance.

Trois, les différentes phases du cerveau pourraient contrôler ces phénomènes. (Ondes alpha, béta...)

Donc, pour confirmer cela, je propose de faire office de cobaye pour des mesures objectives.

Un gaussmètre pourrait mesure le champ d'induction.

Deux, un électroencéphalogramme pourrait, en même temps, mesurer l'activité du cerveau, voire, s'il le faut, passer par un IRM.

Si nous avions la possibilité de réaliser ceci, nous pourrions avoir des données objectives, et les reproduire artificiellement.

Ainsi, nous pourrions définir un champ d'applications diverses utiles:

Transmission d'énergie à distance, électricité sans fil comme on le fait déjà à titre expérimental, avec une base valide et multi variable.

Développer des énergies renouvelables 24/24 économiques en référence à mon précédent billet.

Dans le domaine médical, trouver des appareillages faible puissance pour le diagnostic et les soins à faible effet secondaire pour le patient.

Etc...

Donc, pour plus de commodités, si nous avons à Tours et ses environs, les moyens de réunir les matériels et opérateurs compétents, je suis volontaire pour passer les tests.

Des réactions?

Je rappelle que, donc, je suis sur Facebook, Tweeter, G+, Viadeo, Linkedin et que mon adresse mail est jean-marc.doniat@laposte.net

A+

I want to be a guinea pig !

   In the last post on this blog, I mentioned the "talent" of dowsers.

Today, I 'm looking ... for researchers !

Since the age of eight, I'm working on some personal capacity as current tools could analyze : What some call the gift of hypnotists (Is that term correct?).

A force working on it, I have come to determine the conditions of the phenomenon.

One, there is induction .

Two, this induction may not be subject to distance limitations.

Three, different phases of the brain could control these phenomena. ( Waves alpha , beta ... )

So to confirm this, I propose to act as guinea pigs for objective measures.

Fist, a Gauss meter could measure the induction field .

Second, an electroencephalogram could simultaneously measure brain activity or, if necessary, through an MRI.

If we were able to achieve this, we could have objective data and reproduce artificially.

Thus, we could define a field of useful applications range Energy transmission distance, wireless electricity as is done on an experimental basis with a valid and multi variable.

Develop renewable energy 24/24 economic in reference to my previous post.

In the medical field, find low power devices for the diagnosis and care of low side effects for the patient.

Etc ...

So, for convenience , if we have at Tours and its surroundings, how to gather materials and skilled operators, I volunteered to take the tests.

Any reactions ?

I notice that, so I 'm on Facebook, Tweeter, G+, Viadeo, Linkedin and my email address is jean-marc.doniat@laposte.net

Have a nice day and see you soon!

Souciers, dowsers, futur du DD?

Petit délire du matin!

   Pendant ma toilette, détendu, je me suis mis à penser aux sourciers.

Au bout des bras, une branche souple qui, soudain, réagit à la présence d'une circulation d'eau sous le sol.

Les opérateurs disent qu'ils ne peuvent pas contenir ce mouvement.

On a donc, là, ce que l'on appellerait en physique un travail.

Nous sommes actuellement, à la recherche de toutes les formes possibles d'énergie verte, non?

Suivant les lieux, le vent, le soleil, le courant d'un cours d'eau sont des sources d'énergie, suivant les moyens de conversion existant.

Là, je me suis amusé à imaginer ce que l'on pourrait faire avec le principe du sourcier.

Et, aussi, à essayer de comprendre comment ça marche.

L'illustration fournie devrait nous aider.

Les mains entourent la branche.

Nous sommes constitués d'eau, il y à du fer dans les globules rouges, notres système nerveux est comme un réseau électrique.

Les mains ne forment-elles pas comme de bobines électriques?

Regardons les angles formés par les mains et la pointe de la baguette. Lorsqu'elle s'oriente vers le haut ou vers le bas, c'est signe d'une présence d'un cours d'eau (cela ne marche pas avec de l'eau sans mouvement).

Nous retrouvons le triangle d'un champ électrique, le principe des trois doigts.

La baguette agit donc comme un interrupteur qui bascule.

On peut supposer que dans l'eau en circulation, du fait de l'érosion, des particules métalliques sont en déplacement, créant un effet électromagnétique.

On a donc fermé le champ électrique.

Si on était capable de reproduire artificiellement de phénomène, que la baguette soit reliée à un principe de résistance mécanique, ressort, roue etc... nous avons là un procédé de production d'énergie simple (euphémisme) sans forage ou travaux extraordinaires!

A l'inverse du vent ou du soleil, à priori, variables, nous pourrions avoir un principe fonctionnant 24h/24, certes limité aux zones des sources, mais utile car, justement, ces sources sont souvent dans des zones où l'acheminement en électricité est difficile (montagnes).

Donc, voici le challenge:

Trouver un sourcier acceptant d'être notre cobaye.

Lui faire détecter un lieu propice.

Essayer avec nos outils modernes de trouver le champ électrique produit.

A partir des données obtenues, reproduire artificiellement ce mode de détection.

On a ainsi un levier physique à exploiter.

Coupler ce levier à une génératrice.

Mesurer sur l'année les variations éventuelles.

Trouver les constantes.

Comparer le bilan global aux processus connus (photovoltaïque, éolien) et voir ce qui est le plus rentable.

Bon, maintenant que je vous ai donné le problème, je peux me consacrer à autre chose...

Des réactions?

Je rappelle que, donc, je suis sur Facebook, Tweeter, G+, Viadeo, Linkedin et que mon adresse mail est jean-marc.doniat@laposte.net

A+

Little trip in the morning!

  During my toilet , relaxed, I started to think dowsers .

At the end of arms, a flexible leg which suddenly responds to the presence of circulating water in the soil.

Operators say they can not contain this movement.

It was therefore, here, it would be called a physical work.

We are currently looking for all possible forms of green energy, right?

Following places, the wind, the sun, the current of a stream are sources of energy, according to the existing means of conversion.

There, I had fun imagining what could be done with the principle of dowsing.

And also trying to understand how it .

The illustration provided should help.

Hands around the branch.

We are made of water, there to iron in red blood cells, ours nervous system is like a grid.

Hands they are not as electric coils?

Let the angles formed by the hands and the tip of the wand. When it is moving up or down, it is a sign of the presence of a river ( it does not work with water without movement).

We find the triangle of an electric field, the principle of three fingers.

The rod thus acts as a switch that switches .

Presumably in the circulating water, due to erosion of the metal particles are in movement, creating an electromagnetic effect .

It has closed the electric field .

If we were able to artificially reproduce the phenomenon, the wand is connected to a principle of strength, spring, wheel etc ... we have a simple method of producing energy ( I'm jocking) without drilling or extraordinary work!

Unlike wind or sun, a priori variables, we could have a working principle 24h/24 certainly restricted to areas of the sources, but useful for precisely these sources are often in areas where the routing electricity is difficult ( mountains).

So here is the challenge:

Find a dowser willing to be our guinea pig.

Him to detect a suitable place .

Try our modern tools to find the electric field.

From the data obtained artificially reproduce this detection mode.

There is thus a physical lever to operate.

Coupling the lever to a generator.

Measuring the year possible variations.

Find the constants.

Compare the overall balance to known processes (solar, wind) and see what is the most profitable.

Okay, now that I gave you the problem, I can devote myself to something else ...

Reactions ?

I notice that, so I 'm on Facebook, Tweeter, G+, Viadeo, Linkedin and my email address is jean-marc.doniat@laposte.net

Have a nice day and see you soon!