détournement d'idée

Hélas pour Heuliez

Est-ce trop tard?

   En suivant l'actualité, j'ai vu dernièrement que Tesla Motors avait sorti un modèle 4 roues motrices, avec donc un train avant d'environ 200 ch.

D'autre part, son patron E. Musk, avait déclaré que ses sytèmes étaient Open Source, que n'importe qui pouvait faire des Tesla d'une certaine manière.

Je me suis dit ceci:

Heuliez n'avait pas la technologie pour réaliser des v.e. avec une autonomie suffisante, et encore moins de moyens financiers pour développer une R & D efficace.

Dès lors, je songeai que de conjuguer l'avancée technologique de Tesla Motors avec la compétence d'Heuliez en tant que carrossier aurait pu être une belle idée.

Nul besoin de prendre la base du modèle S, 400 ch, trop puissant. En plus, en propulsion, cela ne concient pas à nos habitudes de conduite. 

Mais, vu que désormais il existe une possibilité d'avoir un train avant motorisé, avec une puissance suffisante, que le pack de batteries offre déjà jusqu'à 500 km en mode 400 ch, que pourrions nous attendre d'un modèle 200 ch, traction avant, avec ce même pack d'accumulateurs?

A priori encore plus d'autonomie.

Le réseau de bornes de recharges se développe de plus en plus.

Donc, si quelqu'un me lit et désire approfondir le sujet, je suis joignable aux coordonnées figurant en page d'accueil...

Je lance une perche, comme ça, tout ça, tout ça...

Bon w.e. à tous!

Et encore merci de votre fidélité, la barre des 105 000 pages vues a été dépassée cette semaine!

Théorie des évolutions multiples

Actus en vrac...

   Pour un esprit rigoureux et cartésien, ma vie serait une pure folie.

D'un coté, ma créativité est optimale, mon calendrier est chargé, gestion des contacts après ma conférence, mes publications, des rencontres de qualité ici et là, d'un autre, je trouve pour autant que les choses ne vont jamais assez vite!

Le projet Azergy a de la séduction, mais il manque le petit élément déclenchant qui fera passer la surmultipliée!

Je reprends pendant ce temps là d'autres idées en cours de développement dont ma turbine encapsulée à cycle long (enroulement sup à 360°).

Je continue comme toujours mes revues de presse et mon autoformation et, conjointement, mon activité professionnelle "classique".

Par chance, elle s'oriente de plus en plus, dans les jours et semaines à venir, vers des actions plus "high tech", passage à un v.e. pour la logistique, et au smartphone comme outil de travail, scan d'objets, traitement on line de l'activité etc...

Bref, je suis des plus actifs sur le terrain, d'où mon absence "régulière" sur ce blog!

Je n'ai, finalement, qu'une crainte, arriver en période de fin d'année, et son ralentissement provoqué par la période des fêtes et les congés qui les accompagnent!

Donc, si vous êtes tentés pour que nous collaborions ensemble, ne tardez pas!

Entreprises, chasseurs de têtes, come on!

Mais, alors, pourquoi ce titre?

Tout simplement parce que je vois bien que mon parcours se fait sur de multiples axes, plus ou moins imbriqués l'un dans l'autre et que, finalement, ce n'est que le reflet de notre société où la polyvalence est la solution aux trajectoires personnelles et professionnelles, la passion l'emportant sur une éventuelle fatigue, l'usure venant plus du déplaisir que du travail réel.

Trop de gens s'ennueint et s'usent à "tirer leurs journées", alors que, de mon coté, je cherche en permanence les challenges et les nouveaux savoirs.

Heureux, donc!

Nouvelle vidéo, new video!

Nouvelle diffusion!

  Je viens de publier sur Youtube une nouvelle vidéo:

Bon visionnage!

Bonne journée!

Step by step...

Les choses avancent, la progression est régulière!

   Lorsque l'on a pas la structure pour aller très vite en besogne, que l'on n'accepte pas de tout lacher pour se lancer, on ne peut pas prétendre révolutionner son domaine d'activité en deux temps, trois mouvements.

Donc, je vais lentement. Mais je persiste.

J'ai eu l'occasion de faire ma première conférence, d'être quelques heures durant un "professeur".

Titrepageconference1

Le thème était les ENR, mais, m'adressant à des élèves de cinqième année, il aurait été stupide de faire une information de base.

Non, mon exposé était plutôt orienté débat sur les ENR au sein de la vie économique, les raisons du besoin en énergies renouvelables, les technologies présentes et leurs limitations, et, cerise sur le gâteau, mes propositions.

Donc, pour illustrer le fait que, actuellement, les ENR n'étaient pas LA solution tout en un, que, suivant les différents systèmes présents sur la marché, il y avait toujours une limite à laurs capacités, j'usai d'illustrations un peu "provoc":

Generique1

Mais il ne faut pas oublier de conserver un message positif donc ça:

Generique2

Mon ambitions étaient de développer un partenariat avec l'Université pour développer certaines idées. Mais les projets de fin d'année sont déjà enregistrés.

Pourtant, pour séduire, j'avais deux images:

Generique2finWinston churchill1Qui venaient après cette vidéo qui était le pitch de mon meilleur projet:

Mais le calendrier n'était pas mon ami!

La frustration était des deux cotés de l'assemblée!

Il est pourtant possible d'espérer une suite favorable à l'avenir.

Si ce billet arrive à des personnes du domaine de l'énergie, ou des entreprises du type Air Liquide, voire, dans le cadre d'un programme encore plus ambitieux que j'ai imaginé, atteint des responsables de l'Agence Spatiale Européenne, il n'est pas irréel d'imaginer que cette rencontre puisse avoir des développements futurs inattendus...

La page Facebook que j'avais crée à cette occasion ne sera pas fermée de sitôt, elle peut être le ferment de nouvelles actions...

https://www.facebook.com/groups/276781435854083/

A suivre, donc!

J'aime Facebook

FB un accélérateur de particules?

  Si certains disent dans des pubs "j'aime ma banque", je joue le même jeu avec mon titre. Second degré.

En cette période où il est de bon ton de critiquer pour se justifier, se donner une pseudo-importance, je joue le "judo mental" et je positive ce qui peut l'être.

Ce qui n'influe en rien un sens critique nécessaire pour autant. Mais en cette période, progressent les constructifs.

Donc, que justifie mon affect actuel sur Facebook?

Dans la méthodologie de la conception, croiser les opinions, les savoirs, faire du brainstorming à toute heure, en tout lieu, avec des partenaires proches ou très éloignés, Internet le permet. Donc Fb.

Cerveau activite homme

Quand vous développez de la communication avec vos "amis Fb", vos concepts passent très rapidement d'une arborescence en 2D à une pensée 3D, aux liens multiples et denses, plus proches du système physique du cerveau. Mises en perspectives, analyses croisées, réponses originales ET pertinentes, c'est une vision des choses à la fois forte et cruelle du projet de base, qui devient vivant, actif, implacable de justesse.

J'aime.

Remise en cause des savoirs, besoin immédiat d'améliorer ses compétences pour une respectabilité intellectuelle personnelle.

L'enjeu est énorme et primordial.
je recommande fortement à chacun de se tenir ce discours pour être satisfait pleinement de son propre travail, car, ainsi, les problèmatiques deviennent des challenges, les épreuves deviennent jeux, l'effort devient plaisir.

Bonne journée à tous!

A fond les manettes!

Débordé! Et c'est tant mieux!

   Je reviens!

Ces dernières semaines sont de pures périodes de folie. Mon travail salarié est assez prenant mais ce n'est pas la raison principale de mon absence.

Non, en réalité, c'est mes projets de novembre prochain qui m'ont éloigné de ce blog.

En trois jours, je dois assurer à la fois une session de formation sur les tablettes et smartphone sur toute une journée, sur la base de rencontres d'environ 20/30 minutes ciblée grand-public et, aussi, une conférence de quatre heures sur les ENR cette fois-ci à un public d'élèves ingénieurs de l'Université de Tours.

Comme je veux en profiter pour rendre ce dernier support de communication dynamique, il me faut faire un travail de fond. Réunir les dernières informations disponibles, réaliser une analyse détaillée sur cet univers si diffus (quelle énergie finale, quelle source d'origine, quelle acceptation de la part des diverses populations, cycles économiques etc...) pour faire que les ENR soient « intelligibles ».

Le but final étant de présenter mes propres propositions et voir si elles peuvent trouver un accueil favorable en vue d'une expertise/développement à très court terme.

Donc, la partie finale est conséquence du travail en amont, crédibilité oblige.

D'où mon absence sur ce blog.

Ce qui n'a pas interdit une consultation régulière si je dois me fier aux statistiques de fréquentation toujours élevées.

Le fait de rassembler, structurer de manière optimale ma pensée a eu d'autres avantages.

J'ai mieux structuré ma stratégie, et, de là, défini plus précisément mon calendrier des actions futures.

Telles des pièces détachées d'un kit industriel, j'ai conforté l'idée que je dois trouver de multiples acteurs économiques pour autant d'innovations différentes mais, pour autant, imbriquées les unes aux autres pour une stratégie globale qui touche au niveau macro-économique à des domaines extrêmement variés.

Je me trouve à impacter l'industrie de l'énergie (thermique, électrique...), l'industrie nautique, minière, la dépollution des mers, la conversion d'outils industriels, l'agriculture etc...

Ce qui est un peu dur à gérer pour une seule personne, vous l'admettrez!

Il est vrai que lorsque notre économie tournait, globalement, autour du pétrole, les choses étaient plus simples. La pollution était « secondaire », la chimie et les transport étaient satisfaites d'un approvisionnement simpliste.

Aujourd'hui la partie est plus complexe. On passe de la belotte aux tarots.

J'entends par là que les cartes sont plus nombreuses, les combinaisons augmentent de manière exponentielles.

Donc, être à la fois capable d'analyser et aussi de proposer des actions directes n'est pas aisé. Mais c'est mon ambition. Se limiter à donner des leçons n'apporte pas grand-chose. Proposer des idées qui ne reposent pas sur une vision réaliste de la situation actuelle et future est suicidaire.

La synthèse que je fais, et je simplifie à outrance, est celle-ci:

Nous sommes au sein d'un milieu fini, la Terre.

Durant des siècles, nous avons « tapé » dans les réserves avec gourmandise.

Foré, gratté, creusé, transporté, transformé...

Aujourd'hui, les réserves sont ou très réduites ou très coûteuses à exploiter.

Nos décharges, elles, regorgent du fruit de notre travail antérieur.

Lavoisier va nous être utile pour illustrer mon propos.

Rien ne se crée etc...

Donc, pour les matériaux, forcément, il faudra absolument fouiller dans nos poubelles pour récupérer les métaux, minéraux etc... avec l'avantage que ces gisements sont locaux, donc pour le plus grand bénéfice de nos balances commerciales.

Deux, le soleil, sous forme de photons, chaleur, flux des vents etc... est la solution à un milieu fini puisqu'il s'agit d'un apport extérieur!

L'hydrogène, sous forme simple ou combinée est une molécule capitale de notre avenir, de par sa disponibilité incroyable et ses capacités multiples.

Donc, l'avenir est radieux, et pour le faire émerger, il y a du travail pour énormément de personnes qualifiées ou non.

Une conclusion optimiste et non béate sera la brève chute de ce billet, le développement global étant réservé à ma conférence du 10/11 prochain.

Je ne sais pas si elle sera filmée et diffusée, si elle plaira, mais je travaille dessus comme un forcené et je suis hyper motivé, déterminé.

Voilà, c'est dit.

A+!

Une brève, une idée!

Je ne peux pas être partout!

   Je "vois" souvent des opportunités d'investissement à partir d'une information simple.

Le dernier exemple? 

http://www.futura-sciences.com/magazines/high-tech/infos/actu/d/techno-openbci-interface-neuronale-directe-makers-54862/

En deux mots, pour ceux, les vilains, qui auront la flemme de parcourir le lien fourni, cette carte électronique va permettre à chacun de créer des interfaces entre tout ce qui est objet électronique (ordinateur, médias, gestion domestique, robots...) et le cerveau en direct à un coût ridicule.

Rien que cela est génial.

Mais je propose encore mieux. Pour moi, une interface "parfaite" doit, comme dans toute relation humaine, être descendante/remontante, se grandir par le dialogue, l'échange.

Donc, j'ai imaginé cette carte reliée à des lunettes "communicantes", vous voyez ce que je veux dire? Oui, les GG glasses ou ses équivalents concurents.

Ainsi, via le mini écran, un écouteur, on obtient un système "expert", dynamique, qui libère l'opérateur dans son système cognitif (action à la vitesse de la pensée, sans passer par le geste de la main ou du reste du corps), avec le retour d'expérience en temps réel.

Tous, nous avons à y gagner.

Les personnes aux capacités réduites auront de nouvelles aptitudes, comme certaines expériences l'ont déjà démontré, mais à un prix minime.

Les ingénieurs sauront commander sans efforts leurs matériels de laboratoire.

Les ouvriers gèreront leur outil de travail à distance, moins de risques d'accident.

Etc, etc...

Donc, par la loi des grands nombres, qui dit, excusez la vulgarité du terme, marché prodigieux, dit amortissement des frais de R&D, baisse des valeurs unitaires de ces objets, accesibilité au plus grand nombre...

Pourquoi ne le fais-je pas si c'est un tel business?

Tout simplement parce que j'ai déjà plein de projets à finaliser pour ne pas m'en trouver d'autres à développer.

Alors, celui-ci, je vous l'offre, voila!

A la limite, ceux que cela tente et qui craignent de ne pas avoir le talent de finaliser le concept, je puis vous aider comme consultant, pour ne pas perdre de temps dans son développement.

Vous savez comment me joindre...

Bon dimanche!

HHO? à l'eau quoi!

HHO?

   Ce billet s'adresse aux lecteurs qui suivent mes différentes publications, à la fois sur ce blog, mais aussi sur ma page FB techno/design.

Mes travaux étant, suivant le temps libre disponible, orienté sur tel ou tel sujet, précisons que, actuellement, je suis très impliqué sur l'étude pratique du système HHO.

Et, par retour d'expérience, voici, de manière détaillée, ce que j'en retire, en détermine comme objectif pour l'avenir.

Le système HHO a pour principe une électrolyse particulière.

En décidant de rapprocher le plus possible les électrodes, on casse les molécules d'eau en hydrogène et oxygène sans les séparer véritablement, on ne les « récupère » pas via deux circuits séparés.

Ce qui implique que ce comburant produit doit se reformer en eau très rapidement.

Donc, il faut le consommer immédiatement!

Par contre, force est de constater que ce gaz « instable » peut avoir des usages multiples.

« Dopant » l'admission, il permet, à certaines phases de conduite, de belles économies de carburant « classique », surtout sur route à régime constant.

Via les buses existantes, il peut alimenter un chalumeau ou un réchaud.

Mais, il a des limitations physiques.

Peu de variabilité de production en temps réel.

D'où le fait qu'en circulation urbaine, il répond moins bien aux sollicitations du moteur, réduit moins les consommations.

D'un autre coté, l'histoire des sciences nous a fait découvrir différents types de moteurs, de la machine à vapeur aux dernières générations de moteurs électriques en passant au moteur à combustion interne, le moteur à essence ou diesel qui nous sont familiers.

Parmi les moteurs qui furent imaginés, il existe un type particulier, le moteur à combustion externe.

C'est le moteur à vapeur, une chauffe d'un volume d'air ou d'eau crée une dilatation du volume chauffer, entraînant une turbine.

Le propre de ces machines est de ne pas offrir une variabilité de régimes de rotation.

Par contre, les rendements sont optimisés.

Et, là, je crois que vous commencez à percevoir ma vision...

En effet, si nous avons d'un coté une production de gaz « constante » et un moteur à régime invariant, nous ne pouvons qu'associer les deux pour une combinaison parfaite.

La production de gaz « on demand » a l'avantage de limiter les risques puisque nous n'avons aucun stockage de gaz explosif.

Le moteur étant optimisé à son régime de fonctionnement, nous pouvons passer d'un rendement de 30% pour les moteurs « classiques » à 60% ou plus pour un moteur Stirling ou à cycle de Rankine, ces moteurs à combustion externe.

La source d'approvisionnement en carburant, l'eau, n'est pas un problème puisqu'il ne s'agit pas de « prendre » sur les ressources en eau potable.

Comme je l'ai dit dans mes pages FB, l'eau de mer constituant 70% de la surface du globe, nous avons un gisement à portée de main absolument considérable, sans besoin de forage.

Un travail chimique sur l'eau de mer « brute » pour savoir ce qui doit en être filtré pour la rendre compatible avec le système HHO se justifie.

Le « fruit » de cette filtration sera certainement valorisable, minéraux, particules métalliques etc peuvent être, par la loi des grands nombres, être à l'origine d'exploitations industrielles, engrais naturels, matière première pour l'industrie etc...

Une décantation thermique (solaire), peut participer à ce travail de filtration sans émission polluante, et source de revenus pour les pays les mieux exposés!

Pour les autres, la co-génération thermique est une solution toute trouvée.

En effet, si une centrale électrique du type HHO/moteur à combustion externe a un rendement de 60%, cela signifie pertes par frottement, donc chaleur, donc, valorisation de ces pertes par utilisation de ces calories à l'usage de cycles de décantation thermique de l'eau de mer.

Donc, nous avons un principe de base applicable sous toutes les latitudes.

Revenons à mon besoin originel, la mobilité automobile.

Certains d'entre vous auront déjà pressenti mon analyse et ma réponse:

Puisque ce cycle est invariant, l'hybridation est la solution, tel que GM à travers les modèles Volt ou Ampera l'a démontré.

Un groupe électrogène HHO travaille en combinaison avec le pack de batteries embarqué.

Sa puissance moyenne offre deux cycles possibles:

A petits besoins énergétiques le générateur transfère son excédent d'électricité vers la recharge des batteries.

A grands besoins, l'énergie du générateur se combine aux batteries pour suffire aux besoins globaux.

Sachant qu'à de rares occasions (voyages, transport de fret...) l'essentiel du temps, un véhicule est à l'arrêt, stationnement, le générateur peut travailler à la recharge des accumulateurs via une surveillance électronique.

(Pour le ferroviaire, suivant les pays, certaines motrices diesel pourraient aussi bénéficier de ce principe).

Ce qui limite les besoins de recharge sur le réseau électrique et la sollicitation indirecte de centrales polluantes (thermiques charbon, gaz, fioul), objection courante des « opposants » aux véhicules électriques.

Come je l'ai dit plus haut, ce même gaz s'adaptant à des moteurs existants, il peut s'envisager de convertir des centrales « classiques » à ce « carburant », ce qui limiterait la contestation écologique sur la production d'électricité de telle ou telle filière, un fractionnement des cellules de production de gaz pour une même turbine pourrait être une forme de variable d'ajustement aux besoins de carburant...

Donc, on a vue qu'à recherche des optimums, croisé aux « limitations » techniques des éléments constitutifs de la filière HHO, nous avons pu trouver des solutions adaptables à une large part des besoins en énégie de nos sociétés.

Et avant même toute objection, il n'y aura pas de panacée à ces besoins, le pétrôle bon marché nous a fait croire qu'il l'était, ses conséquences environnementales ont témoigné du contraire.

Donc, l'intelligence (collective, forcément) donnera des solutions via des mix énergétiques et techniques, à la stabilisation de nos économies qui auraient trop à souffrir de ruptures énergétiques.
Merci de votre attention.