énergie

Bonne soirée!

Fatigué, mais heureux!

  Hier soir, conférence/débat avec Jean-Marc Jancovici.

Je n'ai pas été déçu. Une partie de son discours est disponible sur les sites de vidéos en ligne, pour ceux qui ont la flemme de lire, sinon, je vous renvoie à son blog :

http://www.manicore.com/

Comme c'est un homme consciencieux, entre les archives vidéo et hier, nous avons eu le privilège de lire les dernières données chiffrées (objectives), qui ne font, mois après mois, que confirmer ce qu'il affirme depuis si longtemps.

En plus, à la fin de la conférence/débat, lorsque tout le monde ou presque est parti, j'ai pu échanger un peu avec lui au sein d'un cercle restreint.
Bon, première chose, le cycle capture/valorisation  du CO² que je cite depuis quelques jours, malgré tout ce que le principe de capture de ce polluant peut avoir, subjectivement parlant, de séduisant, ne résiste pas deux secondes à la réalité comptable.

L'urgence, c'est de consommer moins... en consommant mieux! Attention, JMJ ne dit pas qu'il faut se restreindre, quoique, mais que, quitte à avoir des envies, autant qu'elles soient faites de manière à ne pas gaspiller l'énergie, et si on utilise de l'énergie, qu'elle soit la moins issue des ressources fossiles. Point.

Je l'avais déjà précisé, JMJ a de l'humour, beaucoup.

Comme un show man, il anime la soirée avec vivacité, une pique par ci une autre par là. .

Toujours justifiée, il va sans dire, il ne fait pas dans le jeu de mot gratuit, il appuie là où ça fait mal, on rit de nos propres travers.

Bilan des choses, à mon niveau, je dois plus travailler sur mon véhicule individuel à faible empreinte carbone que sur les cycles de production d'énergie dont les principes ne sont pas économiquement viables... actuellement.

Si je dois développer des principes de production d'énergie, ce sera plus pour me dire, je sécurise mon approvisionnement plutôt que j'économise de l'argent et de l'empreinte carbone avec ceux-ci, sachant que l'énergie actuellement disponible est, tous comptes faits, très peu onéreuse.

Quand on se plaint de nos différentes factures, on a tort, on ne paye pas tant que cela.

Bilan de la soirée, je vais réorienter légèrement mes travaux, changer leurs perspectives, garder malgré tout un peu de prospective pour plus tard, il faut toujours avoir quelques coups d'avance, comme aux échecs, mais savoir placer efficacement ses efforts, dans le meilleur timing.

Science + gestion pertinente, = efficacité

A+

Démonstration courte mais implacable

C.Q.F.D.


   Voilà, la démonstration est faite.

Ah, zut, je n'ai pas développé.

C.Q.F.D. = Carbone en Quantité en Fonds Diffus.

En effet, toutes ces générations qui nous ont précédé ont fait un travail exemplaire. Ils ont creusé, gratté le sol et le sous-sol pour en extraire le carbone essentiel à nos besoins énergétiques.

Puis, à force de le consommer après l'avoir séparé de ce qui n'était pas utile, on en « a foutu partout »! Ce qui était autrefois réservé à certaines zones géographiques est désormais tout autour de nous. Donc, il nous faut une épuisette pour capturer le CO (on sait faire), le combiner, par exemple avec l'hydrogène (on sait faire aussi) pour avoir un gaz combustible local, plus besoin d'importer du carburant carboné.

Ceux qui trouvent cette démonstration un peu courte, je conseille la lecture de ma page FB revue de presse https://www.facebook.com/pages/Des-id%C3%A9es-pour-une-meilleure-gestion-des-technologies-vertes-actuelles/161519560570887?ref=hl

où les différentes applications directes ou indirectes de ma théorie sont souvent présentées.

C.Q.F.D.

A ceux qui pensent  « mais pourquoi les industriels du domaine ne le font pas? » Je répondrai qu'ils leur faut encore amortir leurs structures de forage/extraction/transformation actuels.

A+

Rendez-vous jeudi

La Fête de la Science!


  Elle commence bientôt. Youpi!

Jeudi, à Tours, au Vinci, centre-ville, conférence gratuite d'un esprit extraordinaire, JM Jancovici.

Bon. Si vous ne pouvez pas venir, voici, en substance, ce qu'il va certainement, grosso modo nous raconter (j'y serai):

Je préviens, âmes sensibles, éloignez vous.

   Mais la peur n'évitant pas le danger, je vous conseille de regarder cette vidéo, et si vous avez quelques talents en physique ou en chimie pour trouver rapidement, très rapidement, des solutions, hormis le prix Nobel qui vous reviendra, votre simple survie en dépend.

Pour autant, je ne voudrais pas vous pourrir la fin de semaine, il fait plus beau aujourd'hui qu'au 21 juin, jusque là ça va, tout est normal, été indien vaut mieux que deux tu l'auras.

Bon, de mon coté, équation de base, vecteurs d'énergie et brique de base, hydrogène et carbone, je retourne à ma planche à dessin et à ma règle à calcul, en effet, bientôt, faute d'énergie, nous n'aurons plus de calculatrices.

Lavoisier avait sorti un truc pas mal, "rien ne se crée etc...", je vais m'en inspirer, du genre fouillons nos poubelles, y à p'tet kekchose à recycler...

A+

Cogito ergo sum, même dans l'adversité

Comment je résiste aux effets parasites?

Tout d'abord, je tiens à remercier tous ceux qui sont peut-être venus pour la première fois sur mon site par l'entremise de « Puissance 2D », Son responsable m'ayant offert une visibilité accrue via un partage de liens. Encore merci Patrice.

Sur la thématique « comment je pense », je vous avais exposé ma manière positive de concevoir, le cheminement d'une création.

Mais des objections naturelles ont pu passer dans la tête de mes lecteurs.

Par exemple, comment faire bonhomme lorsque rien ne se passe comme prévu?

Quand on tourne en rond sans progrès, que l'on est lontemps à ronger son frein?

Par chance, ce genre d'aléas m'arrive aussi. Donc, je peux en parler.

Par exemple, j'attends une fenêtre de tir pour lancer la production de mon premier prototype.

Que faire quand le calendrier prévu est éloigné, voire que de nouveaux retards surviennent, avec toute la frustration qui l'accompagne?

Prenons une métaphore, le joueur de foot-ball sur le banc de touche.

joueurs-sur-le-banc-de-touche.jpg

De plus en plus d'équipes de l'élite recrutent un nombre de joueurs de talent, dépassant de loin les besoins immédiats.

Donc, pour certains banc de touche. Attente. Frustration.

La tentation est forte de « lever le pied » lors des entraînements. Après tout, si je ne dois pas être sur la feuille de match, pourquoi risquer le dépassement, la blessure à l'occasion des séances d'entraînement?

Pour de multiples et excellentes raisons.

Un, qui me parait primordiale, pour le respect de soi.

En effet, si on se néglige, sa propre image de soi en prend un coup. Plus dure sera la remontée.

Deux, pour tester de nouvelles capacités, loin de l'oeil des adversaires.

En effet (encore), si l'on est appelé, les adversaires qui ont leurs notes se diront, « son entrée, compte tenu de ses capacités de jeu, correspond à telle stratégie », et s'adapteront en conséquence. Mais si vous avez un nouvel atout dans votre manche, une botte secrète, vous allez enrhumer l'équipe adverse. D'où le besoin viscéral de se renouveler, d'être curieux de nouveaux savoirs, de nouvelles visions. De plus, cela va avec un certain appétit de la découverte.

A mon modeste niveau, je l'avais fait comprendre par mon jeu intellectuel de farfouiller sur Internet tout et son contraire pour apprendre, directement ou non, de nouvelles solutions à des problèmes qui pourraient survenir.

Ainsi, j'ai, dernièrement étudié le travail des chapeliers, en me disant que cela pouvait me servir dans les pratiques des composites...

A vous de voir comment...

Ce qui est amusant, c'est que tout ceci m'offre un esprit de synthèse dans des univers très divers. En société, savoir répondre à une question qui vous est à priori tout à fait extérieure vous donne une aura incroyable. Si j'ai répondu, c'est que je comprends mon interlocuteur, que j'ai eu la politesse de me mettre à son niveau, de l'écouter et, aussi, de l'entendre.

Mon champ relationnel s'est ainsi étendu.

Donc, si actuellement, je suis sur un banc de touche en ce qui concerne mes projets, j'en explore d'autres, question de ne pas me sentir en attente stérile. D'être à l'instant T à mon optimum.

Je pense à un véhicule qui mixe vélo couché, voiture électrique, voiture qui se replie, amortisseurs magnétiques, récupération de l'énergie des phénomènes parasites, volant d'inertie, mobilité urbaine, contraintes d'encombrement au stationnement, sécurité du conducteur, bio composites, transport de fret...

Autant de paramètres, autant d'équations. Autant de recherches de solutions sur ce qui a déjà été réalisé, découvertes de problèmes non résolus et que je sais résoudre....

Bref, mon temps « libre » n'est pas un temps perdu.

Je ne me fatigue pas, je m'entretiens.

A+

Idées en développement, quand j'ai le temps!

Des billets de plus en plus brefs!

  Je vous le disais hier, le temps libre m'est de plus en plus compté, du fait du lancement du premier prototypage d'une de mes créations.

Alors, avant que je sois réduit à composer en langage sms (!) voici les quelques idées qui me trottent dans la tête:

Trouver le moyen d'associer le système gaz de Stuttgart avec le système HHO pour des bio gaz.

Réaliser un cadre de deux-roues motorisés en lamellé-collé, mais pas forcément en bois, par exemple en composite chanvre/résine naturelle. L'avantage est que nous pourrions trouver une solution à l'effet de plongée des fourches à l'avant, le véhicule resterait confortable et stable au freinage.

Optimiser le frein aérodynamique d'un véhicule en déplacement pour en expoiter son énergie au lieu de le détourner. Principe: Mécanique des fluides et étude du Nautile (comprenne qui voudra). Dérivé possible, éolienne de vents parasites (flux laminaire de facade ou toiture).

J'en oublie sans doute, mais je suis pressé, d'ailleurs je file à un rendez-vous...

A+


Excuses +1!

Encore en retard!

  Je vous avais promis un billet pour hier soir et..; je ne l'ai pas fait. Comme on dit, des impondérables..;

Donc, ayant quelques minutes de libre ce matin, voici les dernières infos:

Si je n'ai pas pu composer un billet hier c'est qu'une ancienne invention est redevenu d'actualité. On me commande un prototype, donc, je dois ce matin contacter d'urgence les partenaires techniques pour une production dans les meilleurs délais.

Je vous en dirai plus en fonction de l'avancement, je puis juste vous dire que si le proto plait (usage, coùt...) c'est des milliers de pièces à un horizon rapide.

Pour le "projet estival, ce dimanche, j'ai eu un contact qui pourrait créer une dynamique rapide. Donc, j'ai avancé dans les caractéristiques techniques pour, un, le module de base, deux, l'extrapolation pour un véhicule deux roues a utiliser sur circuit. La "motorisation" se ferait par un ensemble à double étage avec une forme de suralimentation intégrée, le tout porté par un cadre en lamellé collé un pau à la manière de chez Morgan. Simple quoi...

Une estimation rapide, à "vue de nez" donnerait la possibilité d'un moteur qui pèserait moins de 20 kgs pour des performances attendues d'une 125 ou une 250 cc.

A suivre...

J+24 Après la reflexion, les propositions

Causes et conséquences

   Hier j'ai écrit un commentaire sur une info.

Le site Enerzine.com est visiblement très lu vu que, à la suite de cette publication, le nombre de visites sur mes blogs a littéralement explosé.

Donc, si de nouveaux lecteurs sont parvenus jusqu'ici, on peut considérer que ce sont des professionnels tentés, voire séduits par mon profil atypique et qui désirent savoir quelle est ma stratégie pour les temps à venir.

Mon compte Viadéo a été aussi bien consulté, ce qui prouve que par la publication de mon nom, via les moteurs de recherche, on peut nous trouver rapidement, donc efficacement.

Mardi, sur Arte, une thématique consacrée à la transition énergétique de qualité (on frôle le pléonasme en parlant de cette chaîne), via deux documentaires, a donné un état des lieux de la politique menée en Allemagne depuis 2011, et de ses conséquences sur le niveau européen.

En allant sur arte+7, rapidement, vous pourrez vous documenter efficacement.

Information, analyse, adaptation.

Sur un nouveau billet que j'ai commenté ce matin, j'ai lancé un concept, l'énergie verte 2.0, c'est à dire, non plus la production actuelle d'électricité via le solaire ou l'éolien telle que nous le voyons aujourd'hui, mais la gestion, valorisation, stockage etc... pour éviter non plus des accidents d'alimentation faute de production suffisante, mais par une crise de surproduction locale vs les besoins au temps T.

En effet, l'Allemagne a tellement développé son parc que par instants, sur la marché européen, une production massive est offerte, dangereuse pour les réseaux et, de plus, bradée sur le marché de l'énergie, donc ne permettant pas la rentabilité du dit parc.

Se pose donc deux problèmes:

  • Infrastructure : les réseaux sont adaptés aux sites de production géants, centrales thermiques ou nucléaires, avec une diffusion en étoile au départ de ces sites.

    Pour autant, la production « verte » est diffuse, dispersée et doit se placer dans ce réseau non conçu pour.

    Donc, difficulté pour gérer cette surproduction ponctuelle en ayant pas forcément les aiguillages de réseau pour exporter ce surplus chez les voisins. Les rares voies disponibles ont des capacités d'absorption limitées.

  • Variations permanentes de cette production:

    Tributaire de la météo, forcément fluctuante, gérer un réseau en temps réel est incroyablement compliqué. Il faut, dès à présent, concevoir, voir même installer immédiatement des « tampons structurels » aptes à contenir ces variations extrêmes pour soulager le travail épique des gestionnaires réseaux.


Mais avec quels moyens matériels?

Là, je me positionne.

Mes études et simulations techniques me permettent de définir un ensemble de solutions qui sauront, suivant les besoins, se placer exactement où il est utile de la faire:

Bulbe solaire:

Prévu pour être installé là où il est impossible de poser des panneaux solaires (sites protégés, zones de conflits météorologiques etc...), ce système produit de manière quasi invisible des sources d'énergie en bout de ligne, sécurisant l'infrastructure réseau, tout en ayant un excellent niveau de protection aux agressions physiques. De conception standardisée, elle offre une solution économique via sa production en quantité industrielle.

Volant d'inertie/roue à cerceau:

Ce système peu coûteux, qui peut être télécommandé à distance, offre une double possibilité, production/stockage. Valorisant des friches industrielles, ce système compact est une solution aux variations de productions d 'énergie.

De plus, il pourrait être adapté aux véhicules, limitant d'autant la masse d'accumulateurs embarqués.

Donc volume de production considérable, amortissable rapidement.

Gaz de Stuttgart:

Comme son nom l'indique, ce n'est pas une idée personnelle. Mais c'est une solution complémentaire séduisante, permettant une capture de co², ce qui est une opportunité séduisante, vous en conviendrez.

Eolienne turbine encapsulée:

En complément de mon volant d'inertie, ce profil spécifique optimisera la production éolienne pour limiter drastiquement sa variabilité météorologique, simple travail sur la mécanique des fluides.

Retour de cycles basses température Stirling et autres.

Le documentaire de seconde partie d'Arte présentait une soltution à laquelle j'avais songé. Transformer l'énergie excédentaire en chaleur, le tout dans des grands réservoirs de liquide parfaitement isolés, pour les exploiter au temps utile. Soit on en fait un réservoir pour le chauffage, soir un produit de l'énergie à la demande via les cycles cités en titre.

Comment développer ces projets divers?

J'ai accès à des imprimantes 3d tous matériaux via mon réseau de partenaires. J'ai aussi, potentiellement des compétences disponibles à la fois dans la conception C.A.O. 3D et électronique pour la réalisation de prototypes et même en petite série.

C'est ma politique de l'offre. Ne reste plus qu'à trouver la demande.

J'offre donc une solution r&d économique et dynamique.

La mise en place d'une structure peut se faire en peu de temps, une solution via le Fab Lab de Tours sera à disposition au client demandeur dans les meilleurs délais au moindre investissement, ce que j'appellerais le D.A.E., Droit A l'Erreur, laboratoire réunissant des talents variés, testant ces différentes solutions technologiques et les adaptant aux besoins, structure souple qui s'autorise les erreurs comme source d'enseignement pour les travaux efficaces et définitifs à exploiter par des séniors capables d'utiliser des outils et matériaux « classiques » en en faisant de nouveaux usages, sur une période de temps correspondant à la période de transition sur la mise sur le marché, et des jeunes à la recherche de métiers excitants et foncièrement utiles.

Cet ensemble dynamique et efficace est réalisable, je le dis en peu de temps. De mon coté, je supervise les « ateliers », définis la stratégie de production/développement/implantation en accord avec les investisseurs.

Merci de m'avoir lu. Et de me contacter.

A+

J + 21 C'est la rentrée!

Jour de reprise...


 Pour beaucoup, ce lundi est le signe définitif de la fin des congés d'été. La majorité des gens sont revenus, le rythme va crescendo, avec l'espoir que l'économie va frémir, que les indicateurs vont "passer au vert".

Bon, de mon coté, vous le savez, l'été a été studieux, j'ai aujourd'hui rassemblé l'essentiel des éléments de mon projet estival.

Ces derniers jours ont été consacré à du jardinage intensif. Taille de la haie... façon Attila! Une montagne de branches témoigne de l'effort! Moins visibles, mais très sensibles, les courbatures qui vont avec!

Ce qui est bien avec les activités en extérieur, c'est que l'on peut penser à autre chose, et cet autre chose c'est.... mon projet estival!

Usages possibles, adaptation aux univers de la production d'énergie et aux déplacements "propres".

En parlant de déplacements propres, not' bonne ville de Tours a enfin son tramway! Ce w.e., les voyages étaient gratuits. Autant dire que ce fût l'attraction, dans tous les sens du terme. Rames bondées, certains faisant plusieurs fois l'aller retour!

Donc, j'attendrai que cette folie soit calmée pour en profiter.

Pour revenir à mon projet propre, je désire réaliser un prototype qui serai une sorte de gros vélo et je dirais même moins qu'un vélo. Comment cela?

Le plus clair du temps, le guidon sert peu quand on est sur route. L'inclinaison suffit à virer. Pour les manoeuvres, l'avantage de mon principe est que, compte tenu qu'un petit moteur électrique sera monté sur l'ensemble, il pourra être prévu... une marche arrière, lente.

Donc les manoeuvres seront faciles.

Un chassis qui aura les fixations de roues et un berceau pourteur suffira pour effectuer les premiers tests. Une coque aérodynamiquement étudiée sera posée dessus, à la fois pour optimiser la gestion du flux aérodynamique et de sa "valorisation" et assurer la position de conduite.

Pour le confort, selle gel voire, suspendue. Le guidon pourra aussi être suspendu vu qu'il n'assurera que le maintien du pilote.

Léger, autant que faire se peut, rigide, ce véhicule "cobaye" pourra être réalisé rapidement et économiquement. Il ne servira que poour les tests autour de la maison, jeste pour évaluer ses capacités techniques.

Donc, ccrayon, papier, dessins... vous connaissez la chanson!

A+

Merci à ceux qui m'ont suivi cet été, bienvenue aux nouveaux lecteurs, et coucou à ceux qui reviennent me lire après quelques semaines de détente.

A tous, bonne journée.

×