éolienne

Bientôt la fin?

  Ne vous inquiétez  pas du titre!

Une profonde transition professionnelle va peut-être faire que ce blog n'aura plus lieu d'être.

Pages consacrées à un rêve, créer ma structure officielle, constituer une équipe, des partenariats sur des concepts réfléchis depuis belle lurette, ces pages doivent se conclure un jour, et, chance, sur une réalité.

Au fil du temps, des liens solides se sont tissés avec des institutions, des personnes, une ébauche de coordination est née, BCDGK Synergies.

Maintenant, ce bébé va marcher de manière autonome.

Le nom définitif n'est pas encore choisi, mais les projets et objectifs sont là.

Ce billet est rédigé pour remercier tous ceux qui m'ont lu, suivi, malgré de longues absences dans mes publications.

Il y aura une suite, je vous en parlerai avant de conclure définitivement ce blog.

Ce n'est pas une disparition, c'est une mutation, la fin de la chenille, le papillon apparaît....

Merci!

New concept, nouvelle idée...

Les derniers détournements de technologies...

  En lisant les actualités, j'ai appris que la Californie subissait la pire sècheresse depuis 1 200 ans...

Donc, les réservoirs sont vides, la crise est de plus en plus violente.

D'un autre coté, cet état est proche de la mer, donc, à priori, la solution est toute trouvée. Sauf que les techniques actuelles de dessalinisation sont

très énergivores.

Que faire? Je vous ai déjà parlé des systèmes d'électrolyse basse consommation pour créer un carburant économique:

CleardrycellAvec une faible alimentation électrique (12 v 5A) on peut casser les molécules d'eau pour séparer l'hydrogène de l'oxygène.

Cela semble plus efficace que de chauffer un bain.

L'eau de mer étant naturellement salée, le système marche très bien (pour l'avoir testé).

Donc, une dessalisation par ce biais pourrait être un principe efficace, l'énergie utile en amont peut tout aussi bien être photovoltaïque, mais aussi éolienne, mais, de mon coté, j'envisage plutôt un apport par turbines marémotrices, plus constantes, pour une production 24/24.

L'expérimentation en laboratoire est facile.

On crée cette electrolyse dans un volume fermé, on voit quelle condensation on peut générer, et on fait le ratio pour voir le coût d'un tel concept...

Je le sens bien ce truc...

A+

C'est mon cad'eau de Noël!

Questionnements sur la transition énergétique...

Ca va péter!

   J'ai publié ce matin sur https://www.facebook.com/pages/FactorYthon/276759825819151 un éditorial que m'a inspiré un documentaire sur la politque de transition énergétique en Allemagne depuis 2011, sa comparaison avec la situation aux USA avec le gaz de schiste, offrant ainsi une tribune à ceux que cela peut intéresser...

Bonne lecture, bonne analyse...

Archimède résoudra-t-il la transition énergétique? (j'insiste!)

Le printemps arrive, si, si!

fonds-plaquette2.jpg

   Cette semaine se termine, je fais un petit bilan. Je sais qu'il ne faut pas dire petit, c'est un terme négatif, mais force est de constater que je n'ai pas eu une grande actualité au niveau de mes travaux personnels, mon activité salariée m'a pris beaucoup de mes disponibilités.

Pour autant, je fus actif.

En attendant la mise en place de la commission technique qui définira le cahier des charges du projet retenu par ma société, j'ai déjà étudié quelques solutions qui feront de ce projet une réussite.

D'autre part, je consacre beaucoup de mes pensées à mon système de production d'électricité verte 24h/24.

Même si sur un plan de pure loi physique, mon concept ne doit pas être réalisable, je pense qu'une exploration approfondie doit se faire pour juger de ses limitations. Un droit à l'erreur que je m'accorde.

Quelques difficultés de base ont été étudiées, et je crois avoir trouvé des solutions simples mais efficaces. Je devais obliger mon appareil à réaliser des rotations sur un axe alors que le système de traction choisi ne devait créer qu'un balancement. Quelques minutes de reflexion m'ont permis de trouver une solution « passive », sans ajout d'énergie en plus qui réduirait les rendements attendus.

Cette semaine, je n'ai pas pu me rendre à mon fablab pour raconter l'évolution de mes travaux, donc, par le biais d'échanges fructueux, résoudre les quelques difficultés majeures qui sont:

Trouver un lieu compatible avec l'expérience.

Réunir une équipe de talents divers pour compléter mes limites de compétences.

Estimer avec précision les besoins matériels de mon protocole.

Détails d'importance...

Et, pour finir, trouver le budget qui financera cette aventure!

Sinon, entre deux averses hivernales, j'ai un peu changé ma bague en plastique qui me fait économiser de l'essence, je vous dirai dans quelques jours si cela a eu une influence sur mes consommations, sachant qu'en terme de performances, ma voiture n'a rien perdu de sa vivacité.

Je vous souhaite une excellente fin de semaine, et vous remercie de votre fidélité.

A suivre...

Je rappelle que, donc, je suis sur Facebook, Tweeter, G+, Viadeo, Linkedin et que mon adresse mail est jean-marc.doniat@laposte.net

A+

Spring is coming, yes, yes!

(Special message for nord east americans)

fonds-plaquette2.jpg

This picture means that I have, and you know it perfectly, plenty of ideas to make them reals...

This week ends, I make a small footprint. I know he should not say little, it is a negative term, but it is clear that I have not had much news at my personal work, my job took me a lot of my availability.

However, I was active.

Pending the establishment of the Technical Committee will define the specifications of the project chosen by my company, I've studied some solutions that will make this project a success.

On the other hand, I spend a lot of my thoughts in my system 24h/24 green electricity production.

Although a map of pure physical law, my concept should not be feasible, I think that a thorough exploration should be to assess its limitations. A right to make mistakes that I give myself.

Some basic difficulties have been studied, and I think I found simple but effective solutions. I had to get my prototype to perform rotations about an axis while the traction system chosen was to create a swing. A few minutes of reflection helped me to find a "passive" solution without adding more energy reducing expected returns.

This week I could not get to my fablab to tell the evolution of my work, therefore, through fruitful discussions, solve some major problems which are:

Find a suitable place with experience.

Assemble a team of diverse talents to complete my personal limitations.

Accurately estimate the material needs of my protocol.

Details matter ...

And finally, finding the budget to finance this adventure!

Otherwise, between two winter rain, I just changed my plastic ring that makes me save gas, I'll tell you in a few days if it has had an influence on my consumption, knowing that in terms of performance, my car has lost nothing of its freshness.

I wish you a great weekend, and thank you for your loyalty.

Stay tuned....

I notice that, so I 'm on Facebook, Tweeter, G+, Viadeo, Linkedin and my email address is jean-marc.doniat@laposte.net

Have a nice day and see you soon!

Archimède résoudra-t-il la transition énergétique? (dérivée seconde)

Vacances intenses! La suite...

   Déjà vendredi, c'est fou! Je crois ne pas avoir trop perdu mon temps pour autant. Mon prototype sera disponible demain matin, juste à temps!

Mon projet d'éolienne flexible plait de plus en plus. Hier soir, j'étais à un apéro entrepreneur et même là, des questions des demandes d'éclaircissements. Ce matin obtention d'un bambou de plus de 2,5 mètres, d'un flexible de perceuse de 1,3 mètres, je pense qu'il me faut encore du ruban collant solide et large pour rigidifier le flexible. J'ai bien avancé aussi sur le croquis de l'hélice à réaliser sur I3D.

En chemin, revenant de mes acquisitions, j'ai songé à un truc...

Si on renversait l'ensemble mat/hélice, nous n'aurions plus la contrainte gravitationnelle qui tendrait à faire fléchir la partie flexible/hélice. Comme j'ai songé à tester ce futur prototype en lieu fermé pour tester les oscillations avec un accéléromètre, je me suis demandé quelles différences de rendement j'obtiendrais avec une installation tête en bas, si un tout petit système mécanique créant l'agitation du mat ne donnerait pas de bons résultats en fin de compte, rendant cette éolienne plus efficace en fin de compte par agitation mécanique régulière plutôt que par récupération (aléatoire) des flux d'air extérieurs... transformer une variable en constante...

Bon, reste à m'informer sur la manière de récupérer une dynamo (plusieurs?) pour passer à la production d'électricité...

A suivre...

Je rappelle que, donc, je suis sur Facebook, Tweeter, G+, Viadeo, Linkedin et que mon adresse mail est jean-marc.doniat@laposte.net

A+

Holiday intense ! More ...

   We are on friday, it's crazy!

I think not having too much wasted my time so far.

My prototype will be available tomorrow morning, just in time!

My wind project flexible still seduce a lot more. Last night I was at a cocktail entrepreneur and even then, many questions and clarification were requested.

This morning I've got a bamboo of more than 2.5 meters, a flexible drill 1.3 meters, I think I still have the tape sticky solid and wide to stiffen the flexible. I also made ​​good progress on the sketch of the propeller to perform on I3D.

Along the way back from my acquisitions, I thought of something ...

If we reversed the whole mat / helix, we would not have the gravitational stress tending to bend the flexible / helix part. As I thought about testing this prototype in future closed place to test vibrations with an accelerometer, I wondered what differences in performance I would get with overhead installation, if a little mechanical system creating agitation mat does not give good results in the end, making it more efficient wind ultimately by regular mechanical agitation rather than recovery ( random) external air flow... transform a variable to a constant ...

Good remains to inform me on how to recover a dynamo (several ?) to move to the electricity ...

To be continued ...

Stay tuned....

I notice that, so I 'm on Facebook, Tweeter, G+, Viadeo, Linkedin and my email address is jean-marc.doniat@laposte.net

Have a nice day and see you soon!

Archimède résoudra-t-il la transition énergétique? (dérivée)

Vacances intenses!

   La période de fin d'année est passée, une petite semaine de congés la suit, joie! J'en profite pour superviser la réalisation de mon premier prototype et pour développer un nouveau projet. Celui-ci semble séduire un grand nombre d'acteurs économiques, donc je m'active pour que ce « bébé » arrive à terme dans les meilleures conditions.

Autant le prototype en réalisation est basique, pas d'électronique, pas d'imprimante 3D, autant le second projet est plus « numérique ». C'est, je peux un peu en parler, il est relativement open source, une nouvelle matérialisation d'une éolienne, à profils multiples (merci les I3D!) et à géométrie variable, bien que l'hélice n'ait aucune pièce mobile, donc solidité, simplicité, fiabilité. Elle doit démarrer aux plus faibles vents et, pour autant, être capable d'oeuvrer par gros temps...

Si l'on doit parler de biomimétisme, nous pourrions nous tourner vers les joncs et bambous pour visualiser le concept.

Espérons que 2014 sera une année active et efficace pour que je puisse réaliser mes différents projets, éolienne, solaire pv, véhicule électrique à grande autonomie etc...

A suivre....

Je rappelle que, donc, je suis sur Facebook, Tweeter, G+, Viadeo, Linkedin et que mon adresse mail est jean-marc.doniat@laposte.net

A+

Holiday intense !

   Period end of the year has passed, a small holiday week follows, joy!

I took the opportunity to oversee the completion of my first prototype and develop a new project. It seems to attract a large number of economic actors, so I am active for this "baby" comes to an end in the best conditions.

As the prototype implementation is basic, no electronics, no 3D printer, as the second project is more "digital". That is, I can speak a little, it is relatively open source, a new realization of a wind turbine, multiple profiles (thank you I3D !) and variable geometry, although the propeller has no moving parts therefore robustness, simplicity, reliability.

It must start with lighter winds and, provided, be able to work in bad weather ...

If you must talk about biomimicry, we could turn to the reeds and bamboos to visualize the concept.

Hopefully 2014 will be an active and effective year for me to realize my projects, wind, solar pv, long range electric vehicle etc ...

Stay tuned....

I notice that, so I 'm on Facebook, Tweeter, G+, Viadeo, Linkedin and my email address is jean-marc.doniat@laposte.net

Have a nice day!

Archimède résoudra-t-il la transition énergétique?

Archimède et la transition énergétique

   Dans le prolongement de mes billets précédents, et à force de regarder des conférences mathématiques et physiques, j'en arrive à des questionnements logiques que seuls des mathématiciens de qualité, voire des physiciens amateurs de puzzles pourraient trouver « amusants» à résoudre.

Pour autant, l'avancée dans les nano technologies fait que la question peut se poser sans que cela reste forcément du domaine de la recherche fondamentale.

Voici la question:

Imaginons un homme seul dont le métier est de secouer les oliviers. Il sait parfaitement donner les mouvements pour que, à force d'osciller, l'arbre ait ses fruits qui chutent, la force étant à un certain point suffisante pour tout ébranler.

Mettons cet homme au pied d'une tige longue, longue en nano tube, bien arrimée au sol, créant un point d'appui fiable.

Sa main est assez grande pour saisir cette tige, mettons du diamètre d'un javelot.

Il se met, gentiment, à exercer son travail, il secoue la tige.

Progressivement, par un phénomène de resonance, la tige oscille.

Nous sommes en pleine projection mentale, donc nous n'avons pas, actuellement à nous soucier de données crédibles, la tige fait 1000 mètres de long, donc, ici, de haut.

Au bout de 5 minutes, compte tenu de la force moyenne d'un bras humain, quelle sera l'amplitude de la pointe de la tige, quelle sera la vitesse atteinte par cette pointe dans son déplacement?

Et, de là, quelle énergie pourrait être potentiellement produite par une petite hélice placée à cette pointe de la tige?

Nous sommes dans la loi des grands nombres, dans des valeurs exponentielles du fait de la longueur de la tige mais je me pose la question absurde qui est celle-ci?

Dans ce cas de figure, est-ce qu'un homme pourrait par cet effet de levier, créer assez de lumière pour alimenter sa maison, son quartier, une ville ou plus encore?

Pour des contraintes de resistance, la tige serait forcément constitué du matériau le plus solide, en carbone pur combiné comme on la fait actuellement... en laboratoire!

Comme je suis un Candide des sciences, j'ignore un certain nombre de choses:

Le matériau choisi peut-il résister structurellement à une telle dimension?

Ou bien, s'effondrerait-il sur lui-même?

Ce qui modifie de facto un paramètre, la taille maximale possible d'une tige pour l'expérimentation en situation « réelle » sachant qu'à la base, elle doit être préhensiles.

Deuxièmement, quelle sera, dans un même temps sa flexibilité?

Parfaitement rigide, nous n'aurions aucun déplacement à la point de l'objet, rien d'exploitable.

A l'inverse, trop flexible, la pointe, par la courbure de la tige, toucherait le sol, interdisant tout autant l'expérience, et, par là même, son exploitation.

Donc, correction possible, pour que l'expérience soit possible, sachant les capacités mécaniques du matériau et son diamètre déterminé au sol, imposé par le fait qu'un être humain puisse le saisir d'une main, quelle serait la longueur optimale de cette tige pour entrer en adéquation entre le principe de la tige secouée et son déplacement « utile » à la pointe?

Cette expérience sera, faite par un jour de temps calme, sans vent turbulent et sans risque orageux, pour que notre cobaye ne soit point connecté à un immense paratonnerre!

Est-ce que ce problème peut séduire quelque mathématicien ou physicien?

Je rappelle que, donc, je suis sur Facebook, Tweeter, G+, Viadeo, Linkedin et que mon adresse mail est jean-marc.doniat@laposte.net

A+

Archimedes and the energy transition

   In continuation of my previous posts, and strength to look mathematics and physics lectures, I come to the logical questions that only quality mathematicians or physicists puzzle fans might find "fun "

 to resolve.

However, the progress in nano technologies that the question may arise without necessarily remains in the field of basic research.

Here is the question:

Imagine one man whose job is to shake the trees. He knows to give the movements that force to oscillate , the tree has fruit that fall, the force being sufficient to a certain spot to shake everything.

Let this man at the foot of a long rod, long in nano tube, properly secured to the ground, creating a reliable fulcrum.

His hand is big enough to take this rod, let the diameter of a javelin.

He began, gently, to perform his work, he shakes his rod.

Gradually, by a phenomenon of resonance, the rod oscillates.

We are in the mental projection, so we do not have currently to worry about credible data, the rod is 1000 meters long, so here high.

After 5 minutes, considering the average strength of a human arm, what is the amplitude of the tip of the rod, what is the speed reached by this point in its movement ?

And from there, which power could potentially be produced by a small propeller placed at the tip of the rod ?

We are in the law of large numbers in exponential values ​​due to the length of the rod but I wonder absurd question is this?

In this case, is it a man could by this leverage, create enough light to power his home, neighborhood, city or even more ?

Resistance to stresses, the rod would necessarily be made ​​of the strongest material, combined with pure carbon as is currently able to be made in ... laboratory !

As I am a science Candide, I did not know a number of things :

The selected material can he resist such a structurally dimension?

Or, it would collapse on itself ?

Which modifies de facto one parameter, the maximum possible size of a rod for experimentation in a situation "real" knowing that the base must be prehensile.

Second, what will be, at the same time its flexibility ?

Perfectly rigid, we would have no movement in the point of the object, nothing usable.

Conversely, too flexible, the tip, because the curvature of the rod, touch the ground, so no operation aviable.

So correction possible for the experience to be possible, knowing the mechanical capacity of the material and determined ground diameter, imposed by the fact that a human being can grasp with one hand, what is the optimum length of this rod to enter the matching principle and its displacement rod shaken "useful" to the tip ?

This experience will be made ​​by a calm day without wind and without turbulent thunderstorm, so that our guinea pig is point connected to a huge lightning !

Is this problem can seduce any mathematician or physicist ?

I notice that, so I 'm on Facebook, Tweeter, G+, Viadeo, Linkedin and my email address is jean-marc.doniat@laposte.net

Have a nice day and see you soon!

Lire la suite

Cogito ergo sum

Comment se forgent mes idées?


   Vous le savez, je tiens sur FB une page revue de presse où je sélectionne de manière totalement subjective les articles qui me plaisent le plus.

Mais d'autres, qui n'ont pas eu les faveurs de mon tri auront pourtant impressionné mon imaginaire, parfois plus au niveau des commentaires échangés sur le sujet abordé que sur la thématique elle-même.

Ce qui fait que je peux surprendre certains de mes lecteurs.

En effet, je suis tout à fait capable de vous pondre une création immédiatement réalisable ou bien me projeter sur dix ans à venir.

Pour être crédible, je me dois d'étudier tous les niveaux technologiques, me former dans des domaines aussi variés que les bio composites ou la mécanique des fluides voire les règles les plus élémentaires de gestion, car un projet ne vaut que par sa pertinence économique.

Hier, avec un ami FB qui travaille au CEA, nous parlions de choses et d'autres, le point de départ étant une opération locale en lien avec la transition énergétique.

Très vite, du fait de ma formation de base, orienté économie, j'ai songé que réduire notre production de co² via l'emploi des énergies vertes était, si si, une vision court termiste.

Nous avons besoin de dépolluer l'atmosphère et les terrains (y compris liquides) de nos erreurs des décennies passés. Avantage? Nous avons rejeté tellement de polluants qui peuvent être valorisés pour de nouveaux usages que leur exploitation offre des emplois locaux, des gisements miniers incroyables puisqu'il s'agit de puiser sur place des « briques » de matériaux déjà extraits, juste à faire un tri avant leur recombinaison.

Après les mines à ciel ouvert, les mines à l'air ambiant.

Imaginons des turbines, des aspirateurs géants qui, tout à la fois seraient des sources d'énergie verte, éolien, et des filtres chimiques... Vous devinez mon intention?

Je pousse un peu plus loin ma pensée.

Quelle infrastructure industrielle en fin de cycle pourrait satisfaire nos besoins en genie civil en en faisant un nouvel usage au moindre coût? Juste en changeant leur utilisation? D'une utilisation polluante, en faire un usage totalement inverse?

Les vieilles centrales électriques. En effet, ces cheminées si familières ont un profil aérodynamique d'un gigantisme tel que leur fabrication a été incroyablement chère.

cheminee.jpg

Au lien de les démolir, réutilisons les. Intégrées depuis tant d'années dans le paysage, elles seront mieux acceptées par la population que de construire d'autres unités. De plus, leur emploi offre des emplois à la population locale. Donc, ces cheminées, de par leur forme peuvent devenir des éoliennes géantes dont la partie mécanique, interne à ces profils, seront des ajouts invisibles. L'économie de BTP occasionné par leur réemploi libère un pouvoir d'investissement pour ajouter une fonction captation de co², mais aussi de particules chimiques en suspension dans l'air.

Après capture, tri et revente. Les éléments polluants, actuellement non rentables si l'on cherche à les prélever seuls, deviennent économiquement viables si on les intégre dans un process industriel plus vaste. Faire d'une pierre deux coups, cette expression vous parle?

Pour le milieu liquide, prenons le cas des stations d'épuration. Jour après jour, on apprend que l'on y retrouve des molécules de médicaments, traces de stupéfiants, métaux lourds etc...

Là aussi, valorisation sur base d'infrastructures existantes.

On songe à faire des microcentrales au fil de l'eau. Tel un chercheur d'or, tamisage du limon, extraction des éléments polluants à recycler.

Autrefois, le limon servait aux agriculteurs, maintenant, on capte les particules pour les accumuler, les trier, tel un énorme entrepot... et, là aussi, les composés à forte valeur (or par exemple) financent les « briques » utiles mais à faible valeur, c'est ce que j'appelle, l'optimum de l'économie circulaire:

On produit une énergie verte locale, on capte la pollution du milieu ambiant via le « travail » fourni, et on fait le tri sélectif qui réduira d'autant nos importations minières, d'où amélioration de notre balance commerciale. C.Q.F.D.

Le tableau périodique des éléments, également appelé table de Mendeleïev nous donne toutes les caractéristiques physiques et chimiques de ces « briques » pour les capturer, force centrifuge, capacités électriques etc... Donc, yapuka!

A+

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×