gestion

Hier, une grande journée!

Enfin!

   Des retards, des empêchements, des erreurs de débutants parfois, nombreuses étaient les raisons qui ne m'avaient pas permis d'exposer un prototype à un public.

Certes, avec mon FabLab (FunLab), nous avions réalisé une bague sur imprimante 3D pour admission de voiture efficace confirmant que les plastiques employés ne souffraient pas de la chaleur du moteur et que les performances (économies d'essence) étaient au rendez-vous.

bague-vortexi3d2013-2.jpg

Le fait est qu'il était relativement... impossible de passer à une production commerciale, les différents systèmes d'admission ne permettant pas une production de masse d'un objet unique, trop de gabarits différents. De plus, plus la voiture est récente, plus l'électronique pose problème (trop d'enrichissement).

Mais, hier, j'ai pu présenter le prototype d'un objet qui peut servir dès aujourd'hui, se décliner en plusieurs versions, être utile à plusieurs marchés commerciaux avec un avantage comparé à ce qui existe actuellement, la réduction drastique des risques de lombalgies (mal au dos) dans les entreprises qui ont du transport, de la manutention dans leur fonctionnement.

Dsc 0041

Le "plus produit" reste confidentiel, vous le comprendrez aisément!...

Cette présentation s'est faite dans un cénacle de responsables, de décideurs de haut niveau et de qualité. Pour accompagner cette présentation, j'avais songé à réaliser une plaquette résumant l'argumentaire, des cartes de visites en quantité, et un laius bien conçu, pouvant s'adapter au temps qui me serait laissé. Et, en effet, n'ayant eu que quelques minutes pour faire mon show, j'ai su dire de manière limpide ce qui fallait dire, plaisant ainsi à un auditoire qui n'avait pas forcément beaucoup de disponibilités pour suivre une argumentation trop longue. Bilan... carrément des applaudissements nourris et même, de la part du directeur, un apport constructif sur les débouchés possibles!

Maintenant, ayant prouvé que je peux concevoir, mais, surtout, concrétiser un projet, j'espère passer à un niveau supérieur.

   Mon ambition serait de montrer qu'avec mes créations dans le domaine de l'électricité d'origine solaire ou éolienne, je puis faire avec l'entreprise qui m'emploie actuellement, un acteur d'importance dans la transition énergétique de mon pays.

En effet, la société où je suis a 17 000 points d'activité idéalement répartis sur tout le territoire, y compris là où se trouve des difficultés de production d'électricité, Région Bretagne, P.A.C.A ...

Si l'on peut faire qu'une grande partie de ces lieux soient des producteurs important d'électricité, nous pourrions réaliser ceci:

Rendre chacun de ces lieux capables d'une autonomie complète en énergie, donc ne subissant plus les coupures de courant en cas de météo conflictuelle (neige, tempête...)

Contrebalancer le budget énergie (électricité, carburant...) par la revente de notre propre production d'électricité, supprimant une ligne comptable de notre bilan non négligeable.

Rentabiliser les sites ruraux comptablement déficitaires par la création d'un business de revente d'électricité qui apporterait un chiffre d'affaire non négligeable.

Sécuriser le réseau local d'électricité en fournissant, tel un groupe électrogène, tout ou partie des besoins d'énergie locaux en cas de rupture de lignes électriques. Une sorte de service public...

Offrir les moyens énergétiques du déploiement accéléré de l'usage des véhicules électriques, réduisant encore plus rapidement notre empreinte carbone et notre dépendance aux carburants fossiles.

Tout cela pour un investissement limité, en travaillant à la façon de l'Inde, petites dépenses compensées par beaucoup d'intelligence de terrain.

Notre président a parlé de la création d'un « Airbus de l'énergie renouvelable ». Nous avons une infrastructure propice à ce projet. Nos collègues allemands et même européens ont les mêmes difficultés économiques que nous et, aussi, une structure géographique comparable.

Au fait, pour ceux qui ne le savent pas, je travaille pour l'entreprise La Poste.

Ce qui signifie que ce projet peut aussi concerner les postes du monde entier...

A suivre...

Je rappelle que, donc, je suis sur Facebook, Tweeter, G+, Viadeo, Linkedin et que mon adresse mail est jean-marc.doniat@laposte.net

A+

Finally !

   Delays, obstacles, beginners mistakes sometimes there were many reasons that did not allow me to present a prototype of an audience.

Certainly with my FabLab ( FunLab ), we conducted a ring on 3D printer for admission efficient car confirming that the plastics used do not suffer from the heat of the engine, and the performance ( fuel economy ) were appointments .

bague-vortexi3d2013-2.jpg

The fact is that it was relatively... impossible to turn it to commercial production, different intake systems do not allow mass production of a single object, too many different templates. Moreover, more recent the car is, more electronic problematic appears (excessive enrichment ).

But yesterday I presented the prototype of an object that can be used today, turn into several versions, to be useful in several commercial markets with an advantage compared to what currently exists, a drastic reduction of risks low back pain in companies that transport, handling in their operation.

Dsc 0041

This simple object has a technical specificity I can't talk about for undestanble reasons!...

This presentation is done in a coterie of officials, high-level policymakers and quality. To accompany this presentation, I had thought to make a booklet summarizing the rationale, business cards in quantity, and a well designed laius that can adapt to the time that would let me. And indeed, having had a few minutes to do my show, I have said so clear what needed to be said, and pleasing to an audience that does not necessarily had a lot of availability for follow an argument too long. Balance ... outright applause and even from the director, constructive input on possible opportunities !

Now, having proved that I can conceive, but, above all, implement a project, I hope to move to a higher level .

My ambition is to show that with my creations in the field of electricity from solar or wind, I can do with the company that employs me, a major player in the energy transition of my country.

Indeed, the company where I was 17,000 points conveniently located throughout the territory activity, including where there is difficulty in electricity generation, Brittany region , PACA ...

If you can do a large part of these locations are the major producers of electricity, we could do this :

Make each of these places capable of full autonomy in energy, so no longer suffering blackouts when conflicting weather (snow, storm ... )

Balance the energy budget (electricity, fuel ... ) by reselling our own electricity, eliminating an accounting line of our significant balance sheet.

Profitable accounting deficit rural sites by creating a business of resale of electricity that would bring a significant turnover.

Secure the local electricity network by providing such a generator, all or part of local energy needs in case of breakage of power lines. A kind of public service ...

Provide the energy resources of the accelerated deployment of the use of electric vehicles, further reducing our carbon footprint and our dependence on fossil fuels faster .

All this for a small investment, working in the « indian » way, small expenses offset by much intelligence field.

Our president has talked about creating an " Airbus of renewable energy ." We have a suitable infrastructure for this project. Our German colleagues and even Europeans have the same economic difficulties that we and also a comparable geographic structure.

In fact, for those who do not know, I work for the company La Poste.

This means that this project may also involve Post offices worldwide ...

Stay tuned....

I notice that, so I 'm on Facebook, Tweeter, G+, Viadeo, Linkedin and my email address is jean-marc.doniat@laposte.net

Have a nice day and see you soon!

Happy Friday for both of you!

Thank's God it's friday!

   Ce titre en anglais est là pour remercier encore les nombreux visiteurs étrangers qui me lisent et évoquer en même temps un film à succès de ma jeunesse.

Le vendredi, le coeur est plus léger, le repos arrive et pour beaucoup, c'est même un soulagement quand les épreuves les plus diverses ont pu nous tomber dessus.

Donc, je suis heureux que ce vendredi arrive, pour tous.

Je vous donne un lien qui va vous faire plaisir, tout en étant une performance technique de haut vol.

http://24hoursofhappy.com/

Cette vidéo est à la fois le meilleur et la pire des choses.

24 h dans L.A., plus de 300 personnes, parfois connues, souvent anonymes, plus Farrel Williams lui-même dans l'interprétation d'une chanson qui n'a pas fini de vous trotter en tête, une rengaine qui risque de vous marquer pour la journée!

Et, quand je dis 24 h, c'est réellement le cas, une vidéo qui dure la journée entière! En plus, elle est interactive...

Comme de mon coté je travaille sur la prolongation d'autonomie pour véhicules... un clip illimité, positif dans son message, qui a illustré un dessin animé français... le lien est tout trouvé.

Sinon, ça y est! Le premier prototype est lancé! Avec mes partenaires, nous avons passé commande des matériaux nécessaires, que nous devrions recevoir en début de semaine prochaine...

Bonne fin de semaine à tous, le plus « happy » possible!

Je rappelle que, donc, je suis sur Facebook, Tweeter, G+, Viadeo, Linkedin et que mon adresse mail est jean-marc.doniat@laposte.net

A+

Thank's God it's friday !

   The English title is still there to thank the many foreign visitors who read me and talk at the same time a blockbuster movie of my youth.

On Friday, the heart is lighter, the rest comes and for many, it is a relief when even the most diverse events have fallen on us.

So I am pleased that this Friday happens to everyone.

I give you a link that will make you happy, while being a top-flight technical performance .

http://24hoursofhappy.com/

This video is both the best and the worst of things.

24 hours in LA, more than 300 people, sometimes known, often anonymous, more Farrel Williams himself in the interpretation of a song that has not stopped you trot head, a refrain that cause you to mark the day!

And when I say 24 hours , this is actually the case, a video that lasts the whole day! In addition , it is interactive ...

As my side I'm working on the extension of autonomy for vehicles ... a positive unlimited clip in his message, which illustrated a French cartoon ... the link is found .

Otherwise, this is it! The first prototype is launched! With my partners, we have ordered the necessary materials, we should receive early next week ...

Good weekend to all, the most " happy " as possible !

I notice that, so I 'm on Facebook, Tweeter, G+, Viadeo, Linkedin and my email address is jean-marc.doniat@laposte.net

Have a nice day and see you soon!

A l'eau mais allo quoi!

Transformation = énergie.

   Tous les cycles de conversion, chaleur, mouvement, modification de forme... ne peut se faire sans énergie.

Mais celle-ci est partout.

Certes, depuis la révolution industrielle, l'usage de produits carbonés, charbon, gaz, pétrole, ont modifiés nos habitudes.

Mais, d'une part, ces ressources sont structurellement limitées, deux, les rejets qu'elles occasionnent créent, finalement de lourds problèmes.

Hier je regardais un documentaire sur les fongus et le champ des possibles à tout point de vue de notre vie quotidienne.

Ce matin, un sujet « violent » est publié, le traitement de l'eau où, plutôt, des eaux usées.

Depuis l'antiquité, ce sujet est plus ou moins prioritaire pour la survie des sociétés humaines.

La filtration naturelle est efficace, esthétique, voire design!

Elle réduit le cycle du traitement de l'eau, il suffit de voir celui de l'ISS, un circuit fermé dans un environnement « hostile ».

Je rappelle que si l'eau h2o, compose 70% de la surface de la terre, la partie potable est autrement plus réduite.

Donc, le cycle végétal est absolument à adopter par ses effets directs et indirects positifs, le premier étant l'absence totale d'usage de carburant pour son fonctionnement. Pas de chimie artificielle, les pompes peuvent être à effet bélier, thermosiphon, photovoltaïque (en progrès permanent pour limiter leur impact carbone à la réalisation)... les réservoirs sont rendus étanches par amidon ou équivalents...

On peut recréer des biotopes qui limitent indirectement l'usage de pesticides et d'engrais agricoles etc...cette combinaison simple d'avantages cumulés est un vrai effet gagnant-gagnant.

Finalement, les systèmes mécaniques ont parfois (souvent?) été conçus pour créer une dépendance au carburant qui l'accompagne. Tant que les gisements étaient peu onéreux, on ne songeait pas aux conséquences. Désormais, il nous faut songer à des investissements sans carburants, les cycles végétaux apportant sur place leur énergie pour fonctionner. Energie locale, « gratuite », renouvelable... Que demander de plus?

Energy = transformation.

   All conversion cycles, heat, movement, change shape ... can not do without energy.

But, energy wathever it is, is everywhere.

Certainly, since the industrial revolution , the use of carbon products, coal, gas, oil, have changed our habits.

But, on the one hand, these resources are structurally limited, two, they create, finally heavy problems.

Yesterday I watched a documentary about the fungus and the range of possibilities at any point of view of our daily lives .

This morning, a "violent" text is published on the water treatment where rather wastewater .

Since ancient times, this is more or less a priority for the survival of human societies.

Natural filtration is effective, aesthetic or design !

It reduces the cycle of water treatment , it is enough to see that the ISS closed in a "hostile" environment circuit.

I said that if the water h2o, up 70 % from the surface of the earth, the drinking party is otherwise reduced.

So the plant cycle is absolutely to be adopted by the positive direct and indirect effects, the first being the total absence of fuel use for its operation. No artificial chemicals, pumps can be ram effect, thermosiphon, photovoltaic (steady progress to reduce their carbon footprint to achieve ) ... tanks are sealed starch or equivalent ...

We can recreate habitats which indirectly restrict the use of pesticides and agricultural fertilizers etc ... this simple combination of accumulated benefits is a real win- win effect .

Finally, the mechanical systems sometimes (often ?) was designed to create a dependency on fuel that accompanies it.

As deposits were inexpensive , we did not think about the consequences.

Now we must consider investments without fuel , plant cycles on bringing up their energy to operate.

Local Energy , "free " renewable ... What more ?

Bilan du w.e., développements

L'avenir? Le shareware industriel. R.T.F.M.!

   Hier, je vous avais conté mon projet de véhicule individuel, non encombrant, à empreinte carbone réduite etc... et, faute de temps, je n'avais pas pu déployer tout mon argumentaire.

Donc, je me dis, pendant mes heures de travail, quel prix pour un tel objet?

Si j'ai trouvé un prix « psychologique » pour le marché français, très vite, j'ai réalisé un certain nombre de choses, des effets de causes à conséquences, en cascade, me rappelant des souvenirs industriels, économiques etc... Bref, une théorie basée sur les nouvelles tendances de communication/production m'a fait imaginer ce que je vais vous développer ci-dessous:

Mon véhicule, vous vous en doutez, est un marché de niche.

Ce qui signifie faible part de marché sur un secteur géographique donné, mais multiplié par autant de zones à travers le monde.

Des leaders pourraient vouloir en priorité cet objet par le désir qu'il procure, avec l'impatience qui accompagne des sentiments intenses.

Des « followers » auront, eux, par souci d'identification sociale, l'envie exacerbée de copier les leaders.

Le gros du marché pourrait, dans un deuxième temps, si la pertinence économique du concept se confirmait, entrer dans ce marché.

Mais, pour autant, les investissements considérables de la réalisation d'un outil industriel apte à fournir au niveau mondial des volumes réduits à l'échelle locale est une absurdité.

Donc, comment résoudre ce point de blocage structurel?

D'autre part, le client de Scandinavie n'a pas les mêmes attentes que le client californien, sud africain, chinois etc...

Les normes d'homologations ne sont pas non plus les mêmes suivant les pays.

Un cerveau, c'est un peu comme la terre, c'est un milieu fermé avec ses limitations.


Si vous ne le savez pas encore, je suis membre du Fab Lab de Tours (Fun Lab) et hier soir, je découvrais l'ergonomie du logiciel Blender.


Comme dans un cocktail, les pièces distinctes, très différentes, se sont combinés pour arriver à ceci:

J'ai imaginé que le prix psychologique pour le marché français serait de 1 000 €.

Pourquoi?

Car il représente l'économie de carburant réalisé sur une année si le propriétaire faisait, sans efforts (pas de pédales), avec le confort « utile » (carrosserie, GPS, auto-radio, compteur de vitesse remplacé par le smartphone, gestion thermique « passive », manoeuvrabilité extrême, temps de trajet réduit, parking facilité, performances suffisantes pour les trajets ville/route (j'exclus l'autoroute) etc...), 10 000 km/an.

La voiture « classique » servant à ce qu'elle est à priori faite pour:

Les courses,

les vacances en famille,

le transport scolaire.

Mais, là, s'est posé de ce qu'est le prix psychologique.


Le prix du carburant, suivant les pays est plus variant de par le niveau de taxes que par le prix réel de la matière première.

Donc, 1 000 € en France ne signifiera pas la même chose ailleurs.

Cela peut être rapproché de l'indice Mc Do.

Des économistes ont constaté que les hamburgers de la marque avaient un prix en relation avec le pouvoir d'achat local.

Chaque pays a son prix.

Donc, les économistes ont fait de ces différences de prix un indice économique.

Le véhicule doit donc avoir un prix variant suivant le prix du litre de carburant.

Ce qui signifie que là où l'essence est peu taxée, il est quasi impossible de vendre mon véhicule.

De plus, je l'ai dit plus haut, chaque consommateur a des besoins spécifiques, influencé par le tissu routier local et la météo.

Là est venue ma seconde idée.

Les Fab Labs, disséminés à travers le monde, sont au plus près du consommateur final et savent les particularités de consommation locales.

Les Fab Labs sont composés d'esprits divers, de compétences multiples, de curiosité maladive, de créativité extrême et hyper réactive, d'outils de pointe, de locaux adaptatifs, et, surtout apôtres de l'Open Source, des freewares et sharewares.

Donc, si le concept de base, réalisé au sein d'un Fab Lab avec les outils disponibles, logiciel de C.A.O., des outils tels que découpe numérique et imprimantes 3D etc... a une conception adaptative, chaque atelier à travers le monde peut modifier le concept de base pour le « placer » dans le cadre local (besoins, législation) avec ses propres outils logiciels et techniques, en "achetant" le "kit" de base avec tous ses calculs a transférer et adapter sur leurs propres équipements, les codes informatiques étant un langage commun.

Un nouveau type d'accord de licence, sans brevet mais en négociant sur le principe de la confiance respective, comme certains logiciels dont la version finale et aboutie est achetable à bas prix, peut créer une dynamique fabuleuse.

L'entité « locale » achète la licence, l'adapte à « son » marché, réalise en circuit court le produit final avec toutes les facilités pour personnaliser la production.

On ne parle plus de délocalisation, d'exportation mais d' hyper localisation personnalisée d'un concept industriel.

Ainsi, les Fab Labs, pour un investissement réduit peuvent se créer un chiffre d'affaire qui, via ses marges, finance d'autres travaux, ces mêmes travaux pouvant éventuellement suivre ce même réseau pour de nouveaux accords de licence... avec un temps de conception/diffusion réduit à son paroxisme!

Cela crée des emplois sur place, une économie la plus décarbonée envisageable, une philosophie économique basée sur les respect mutuel tout en ayant une réalité économique.

Donc, un produit de niche peut, pour autant, être rapidement diffusé, au prix « local », avec une main d'oeuvre locale itou, avec des spécificités techniques, une intelligence intrinsèque optimale puisque obtenue par le cumul de tous les cerveaux employés à travers le monde.

Le cerveau n'est plus un « territoire » fini, nous sommes dans une constellation d'intelligences.

Pierre Dac, un humoriste, donc un penseur, disait, « ne jamais remettre à demain ce que l'on peut faire faire par quelqu'un d'autre le jour même ».

Sa boutade devient une réalité, enfin, je le crois.

Rifkin, Jancovici et les physiocrates réunis, quel tableau!

Si cette idée vous plait, partagez la au maximum, FB, G+, Tweeter, vos correspondants sur les médias classiques, faites le buzz pour lancer la machine!

Merci.

A+

P.S. Tout dialogue peut se faire via jean-marc.doniat@laposte.net en français ou anglais.

Bilan du w.e.

Heureusement que j'ai la semaine pour récupérer des w.e.!

  Je n'ai pas écrit ces deux derniers jours pour plusieurs raisons. La principale étant que, les statistiques le prouvent, j'ai moins de lecteurs affamés de données à cette période, la seconde, je n'ai pas eu beaucoup de temps libre pour composer, la troisième, je me formais en différentes technologies, échangeais avec J. de Rosnay et J-M. Jancovici quelques infos et pensées, et étudiais un concept que je vais vous présenter maintenant.

Ah, de plus, c'était l'anniversaire de ma femme, donc, la fête, pour qu'elle soit réussie, nécessite une implication personnelle, donc du temps consacré à ceux que j'aime, normal, non?

  Voici ce concept, une création "pour demain". Je veux dire qu'actuellement, le "marché" n'est pas encore disposé à adopter ce projet en masse.

Associant certains de mes travaux, bio composites, mécanique des fluides, optimisations diverses, filières courtes... et quelques données statistiques, je rejoins le groupe de ceux qui imaginent un véhicule urbain et périurbain "optimal".

Sachant que, et vous le voyez TOUS les jours, que la plupart des voitures n'embarquent qu'une personne à la fois.

Que nous sommes de plus en plus nombreux sur cette terre.

Qu'il y à de plus en plus de véhicules en circulation, entre-autres du fait du développement des zones périurbaines (en français, les banlieues).

Les rues deviennent des pièges, des sources de bouchons, temps perdu à la clé.

Donc, ce qui se conçoit actuellement c'est:

Un véhicule monoplace.

Léger.

Trois roues inclinables, pour retrouver la "souplesse" d'un deux roues avec la stabilité d'un 4.

Eventuellement repliable lors du stationnement.

Si possible, avec carrosserie. Sécurité et confort.

Motorisation humaine (vélo couché), thermique (downsizing), ou électrique. Le panaché de ces systèmes est inclus dans le pack énergétique.

Comment puis-je apporter ma pierre à l'édifice?

Un, je suggère l'emploi des bio composites, le lin remplace efficacement la fibre de verre puisque production locale décarbonée au maximum.

Résistance mécanique excellente puisque à qualité égale, le lin est plus léger que la fibre de verre!

Emploi des fractales pour la conception des formes.

En effet, face aux containtes de résistance, torsion etc... la nature a développé des solutions, les nervures des feuilles en est un témoignage "visible" très compréhensible, que les maths ont su traduire en équations.

Amélioration de la performance énergétique: Mon "projet estival". En effet, "prendre" le frein aérodynamique à travers une "bouche" qui canalise ce flux, le régule et le transforme en source primaire d'énergie pour une combinaison éolienne à circuit long (turbine de Tesla) et, aussi, volant d'inertie (le "kers" de la compétition automobile) peut avoir plusieurs avantages, certains inattendus.

Un, sur le plan énergétique, optimiser le flux aérodynamique, cela "parle" à chacun d'entre-nous.

Deux, plus original. Si le soubassement du véhicule sert à l'optimisation énergétique, cela rehausse d'autant la position couchée du pilote. Il voit mieux, il est mieux vu et, pour la montée et la descente du véhicule, l'assise est plus adaptée à notre morphologie. Confort, et sécurité, deux arguments "massue".

Utilisation de nos accessoires technologiques.

JM Jancovici peut pester contre les smatphones (extrèmements polluants à produire, à recycler et à utiliser), ils peuvent remplir une mission "écologique", si, si.

Le chassis composite du véhicule aura un dock pour poser l'appareil. Creux derrière pour faire amplificateur "passif". Sa position face pilote offrira (via des applis existantes ou à développer) un combiné compteur/GPS via son accéléromètre pertinent, donc pas besoin d'installer ce type d'appareil à bord du véhicule, ce qui ferait double emploi, double masse, consommation d'énergie stupide.

Pour la coque extérieure, se pose une question. Pour la partie "vitrée", quelle solution non "carbonée". Le verre est lourd est consommateur d'énergie à travers son cycle  de vie. Les acrylates sont issus de la chimie pétrolière.

Les algo carburants offrent-ils une chimie exploitable à ce niveau (toute info de votre part est la bienvenue).

Les roues.

On a vu, le poids (ou la masse) est l'ennemi. Donc, partant d'une base légère, les roues sont moins soumises à des contraintes structurelle. Plus fines et plus légères, il nous faut pourtant bien les concevoir.

Je propose des roues sans rayons (torsion) mais à aubes.Comme le carénage est fortement utilisé à la conception du véhicule, un profil qui "injecterait" de l'air sous pression provenant du déplacement dans l'air de l'objet optimiserait les rendements.

Régulation thermique de l'habitacle.

Comme nous sommes dans des volumes intérieurs réduits, le confinement doit être géré.

Un intérieur clair pour éviter des impressions de claustrophobie. De plus, vous le savez, la chaleur monte. Donc, derrière le pilote, au niveau du toit, un "échappement" de l'air intérieur dissipera de manière passive une atmosphère saturée par le CO² de notre respiration, les thermies en excès, un tissu respirant tel que l'on emploie déjà servant à la régulation hydrométrique. La coque peut avoir, en sandwich, une surface réfléchissante. Elle "conserve" les infrarouges du corps en hiver, elle "repousse" les infrarouges du soleil l'été. Moins de besoins de clim à bord. Encore du poids gagné tout en ayant un indice confort agréable.

Véhicule repliable.

J'imagine ceci: La zone réservé au pilote peut se redresser à la verticale, l'arrière, zone technique (motorisation/"réservoir"/coffre) se rapproche du train avant (deux roues) pour un ensemble stable. Hauteur max 2 mètres, pour un rangement aisé dans un garage, un cellier, sur la voie publique...

Cette donnée technique débouche sur une autre info. Une fois "déployé" le véhicule aura une longueur totale d'environ 2,40 m, une largeur entre 0,6 et 0,7 m pour une hauteur de 1,5 m.

D'après mes calculs que le manque de temps ne me permet pas de développer aujourd'hui, une puissance "utile" de 1 ch peut suffire.

Comparé aux véhicules électriques du marché "usant" entre 19 et 85 kw... avec la masse de batteries nécessaires, "yapafoto".

Bon, je dois partir au travail, je vous souhaite bonne analyse (commentaires bienvenus) et une bonne journée.

A+

Je rappelle que je suis aussi sur FB et Tweeter (en 8 jours, le nombre de followers "monte bien", merci)

Démonstration courte mais implacable

C.Q.F.D.


   Voilà, la démonstration est faite.

Ah, zut, je n'ai pas développé.

C.Q.F.D. = Carbone en Quantité en Fonds Diffus.

En effet, toutes ces générations qui nous ont précédé ont fait un travail exemplaire. Ils ont creusé, gratté le sol et le sous-sol pour en extraire le carbone essentiel à nos besoins énergétiques.

Puis, à force de le consommer après l'avoir séparé de ce qui n'était pas utile, on en « a foutu partout »! Ce qui était autrefois réservé à certaines zones géographiques est désormais tout autour de nous. Donc, il nous faut une épuisette pour capturer le CO (on sait faire), le combiner, par exemple avec l'hydrogène (on sait faire aussi) pour avoir un gaz combustible local, plus besoin d'importer du carburant carboné.

Ceux qui trouvent cette démonstration un peu courte, je conseille la lecture de ma page FB revue de presse https://www.facebook.com/pages/Des-id%C3%A9es-pour-une-meilleure-gestion-des-technologies-vertes-actuelles/161519560570887?ref=hl

où les différentes applications directes ou indirectes de ma théorie sont souvent présentées.

C.Q.F.D.

A ceux qui pensent  « mais pourquoi les industriels du domaine ne le font pas? » Je répondrai qu'ils leur faut encore amortir leurs structures de forage/extraction/transformation actuels.

A+

Absurdum cogito ergo sum, suite

A la croisée des chemins.

   Hier, j'expliquais comment je désirais collaborer avec des entreprises afin de développer mes concepts. Beaucoup de lecteurs, mais aucun retour.

Je n'aime pas attendre, et j'ai tant à proposer.

Comme je le disais ce mercredi, je n'ai pas l'aspiration à être chef d'entreprise, pour autant il me faut trouver une méthode pour financer mes prototypes.

Donc, à la manière du petit prince et du renard, je propose un moyen terme.

Parmi mon catalogue de création, j'ai imaginé un système de protection de marchandises aisé à utiliser, ergonomique, sans fermetures mécaniques (zip ou scratch), donc à la durée de vie très longue.

Quand je vous racontais la veille que je structurais tous les tenants et aboutissants d'un projet, nous en avons ici la démonstration:

J'ai les fournisseurs.

J'ai le producteur.

Cette production est "made in France" et sur un plan sociétal, logistique, très développement durable. Atelier de réinsertion, situé au plus proche du client final, donc, on favorise le retour au travail de personnes sincèrement désireuses de retrouver une activité, on finance autrement que par l'impôt ces structures, tout en réalisant une activité économique en respectant le principe du circuit court.

Je puis, il suffit que je me mette en auto entrepreneur, être le coeur du système. Vous passez commande, je me charge de passer les commandes, de gérer la logistique.

Cette housse de protection quasi inusable est réalisée dans un pvc aux normes industrielles (résistance, anti feu...) et existe en 26 coloris.

Pour environ 4 m² de surface, je propose un prix de vente de 100€, hors frais de port, sans t.v.a. (car auto entrepreneur).

Plutôt que de vous faire un argumentaire sur les avantages de mon produit, je vais vous raconter le cheminement intellectuel qui m'a fait "pondre" cette innovation:

Nous avons, dans la société où je suis actuellement salarié une difficulté.

Le développement du E-commerce crée une logistique colis de plus en plus intense.

Ces colis sont, pour partie mis en dépôt en points relais.

L'arrivée du tramway à Tours crée des restrictions, les véhicules sont désormais interdits dans la rue la plus dense en commerces.

Donc, pour alimenter le point relais, il faut sortir les colis du véhicule, garé dans les rues voisines, acheminer via un chariot ces objets. A pied.

J'ai donc pensé qu'une housse pratique était une solution pour:

Eviter la chute d'objet par terre.

Protéger efficacement des intempéries.

Limiter les vols.

De plus, pour fermer cet objet, il n'est plus nécessaire de se pencher pour réunir les ventaux, la fermeture se faisant en partie haute, la cloture est automatique. Sans énergie. Donc, ergonomie, plus de tour de reins.

Le cycle de production est adapté aux commandes réduites, aux petites quantités.

Les marges ont été étudiées de telle manière que ce produit reste financièrement accessible aux professionnels de la livraison ou de la gestion logistique, lesdites marges ne finançant pas des investisseurs, un lourd système administratif mais dégageant juste un cash pour l'autofinancement de mes autres projets.

Je n'en tire aucun revenu personnel.

L'expérience vous tente-t-elle?

Je reste à votre écoute.

Commentaires possibles (en bas de page ou via le lien "coordonnées")

A+

absurdum cogito ergo sum

Le système de Peter, une chance!

   Pour ceux qui ignorent ce principe, en voici la teneur:

Toute personne monte en grade jusqu'à son seuil d'incompétence.

De prime abord, ce concept est effondrant. Seuls des nuls nous dirigent?

Seconde analyse. Si je connais le système de Peter, je sais mes limites, là où mon ambition doit se cantoner, et, donc, je cherche chez mon prochain ce qui me manque pour atteindre la performance.

Ce qui démontre l'illusion du self made man. Personne ne peut bâtir de A à Z quoique ce soit sans avoir, d'une manière ou d'une autre, besoin d'autrui.

Le vrai talent est de savoir s'entourer.

Donc, vous qui me lisez, vous qui m'avez croisé, vous mes amis, (bonjour Olivier, heureux de t'avoir retrouvé hier), vous savez (plus ou moins) ce que je suis, mes capacités.

Mais comme je n'ai aucune pudeur, voici mes limites:

Je ne suis pas un entrepreneur.

Cela signifie que je peux vous élaborer un projet, définir le cahier des charges, les moyens à mettre en oeuvre, sa gestion, les marchés, les marges potentielles, un calendrier etc... mais que je n'ai pas envie d'être à la tête d'une entreprise pour lancer ce rêve. Voilà.

Bon, d'un autre coté, ce que j'invente n'est, généralement, qu'une amélioration (souvent radicale) d'un concept déjà existant. Puisque tout existe déjà, ne sait-ce que dans la nature. Suffit de s'en inspirer, donc d'avoir compris "comment ça marche".

Donc, cela signifie qu'une entreprise existante peut voir en moi soit un concurrent si je crée mon entreprise, soit un collaborateur si elle m'emploie...

J'enrage de voir ce que l'on ne fait pas pour améliorer les technologies vertes, panneaux solaires, énergie éolienne, véhicules électriques, mobilité urbaine, livraison au dernier kilomètre, dépollution rentable de l'environnement...

Vous l'avez déjà lu dans mes billets précédents, quand je bute sur une question, je me forme, vive Internet. Mais comme il y a à boire et à manger sur ce réseau, je ne me fie pas à la première source d'information, je croise, compare et fais, à la fin ma propre opinion.

Donc, je fournis ainsi, des idées clé en main dont le tenants et aboutissants sont issus d'une fine et pertinente analyse.

Ainsi, je repond à tous ceux qui me disent « tes idées sont géniales, quand réalises-tu les prototypes? »

Je ne suis pas entrepreneur et n'ai pas les moyens matériels de réaliser ces objets.

De plus, si je fais ces prototypes, leur diffusion m'obligerai à devenir entrepreneur, ce que je ne suis pas, je le répète.

Donc, ipso facto, un entrepreneur des domaines présentés plus haut qui cherche à se démarquer, pour avoir de nouveaux marchés lucratifs, résoudre des problèmes dans son univers, peut s'adresser à moi.

Je ne veux pas être calife à la place du calife, ce serait mon seuil d'incompétence.

Mon système de Peter.

Vous savez ce qui vous reste à faire.

Une rencontre vous offrira la possibilité de découvrir mon parcours professionnel et humain, ce qui a fait de moi ce que je suis, un concepteur, un analyste, un pragmatique... et, aussi unesprit très, très ouvert, en perpétuelle évolution.

A+