jean-marc doniat

Cop21, économie 3D, El Nino

Prenons le temps de la réflexion...

   Nous sommes en pleine #Cop21 et comme à toute période de forte communication, les avis les plus divers, parfois opposés se diffusent de manière massive voire désordonnée.

Ayant la chance de pouvoir, de par ma position professionnelle en pleine évolution, avoir un certain recul sur ces publication, je désire vous faire bénéficier de mon point de vue synthétique de la situation globale de notre société humaine au sein d'un mileu naturel perturbé.

Le débat à la #Cop21 est à comprendre tant à la fois des enjeux et des acteurs présents.

Cette conférence réunit les décideurs politiques afin de définir une stratégie, un "plan" au niveau politique.

Ce n'est pas un salon des solutions de terrain, même si certaines sont présentées en marges de l'évennement.

Donc, quelle que soient les décisions prises au plus haut niveau des états, ce ne sera qu'un maillon d'un ensemble global d'actions à tous les niveaux de nos sociétés, en allant de l'individu/consommateur/acteur jusqu'aux choix d'entreprise, associations ou tout autre groupe humain.

 

Nous savons tous que les médias publieront, suivant leur orientations, des bilans mitigés sur cette conférence, car, suivant leur (notre?) subjectivité, il y aura toujours à redire.

La faute à notre désir de voir nos élites décider ce qui est le meilleur pour nous, par délégation de pouvoir, une recherche contradictoire entre une certaine forme de recherche de l'image du père et cela en parfaite contradiction avec notre déisr de démocratie, de liberté de choix.

Le débat sur l'inflence ou non de l'homme sur le dérèglement climatique n'est plus d'actualité.

Les conséquences de ce dérèglement sont là et il faut voir comment s'en prémunir.

Le phénomène #ElNino a cette année une ampleur inhabituelle et cela ne sera pas sans conséquences pour les semaines et les mois à venir, les prémices sont déjà visibles, pluies intenses après des sécheresses record en Inde et aux Etats-Unis par ex.

Retenons que pour nos sociétés modernes et mécanisées, les besoins primordiaux sont de plus en plus l'accès à l'eau et à l'énergie de la manière la plus stable qui soit.

Des sécheresses ou des pluies diluviennes sont des dangers.

La production erratique d'énergie sollicite les réseaux de distribution de toutes tailles.

Pourtant les gisements et les stocks infinis à l'échelle humaine sont là; il suffit de les mettre en perspectives grace à l'usage de bon sens.

L'eau suit un cyle qui assure la disponibilité de gisemnts. L'eau potable en est la rsultante. L'eau de mer, 70% de la surface du globe est la mine. Le traitement est le produit fini.

Donc il s'agit de structurer le process de transformation d'un matériau de base en produit fini, adapté au mileu où l'on se trouve.

C'est pour cela que je développe deux procédés, une décantation thermique basse pression et un filière azote liquide qui est à la fois source d'énergie verte 24/24 et de production d'eau par condensation en parallele.

Pour l'énergie décarbonnée, nous le savons de longue date, l'énergie solaire est à même de fournir mille fois nos besoins.

C'est d'ailleurs ce qui me fait dire que nous ne sommes pas dans un lilieu fini, puisque nous bénéficions de cet apport extérieur.

Et l'énergie est la base de toute transformation.

Le challenge est donc dans la conversion optimale de cette source primaire, rayonnements multiples, en leviers de performances.

La production industrielle classique est une gabegie technologique.

Mais de nouveaux outils tels que la production de mode addictif les imprimantes 3D par ex. permettent la réalisation de biens au plus près du consommateur avec l'usage raisonné des matériaux et de l'énergie nécessaire.

Ce n'est que la reformulation de techniques ancestrales.

Autrefois, on construisait avec les matériax disponibles, briques d'argile, pisé etc... Il n'y avait pas de déchets.

Le BTP, avec la production dans des fours géants et énergivores de ciment, est le premier producteur de CO² dans le monde.

Mais comme les gisements de sable se raréfie, nous risquons de ne plus faire de béton dans un proche avenir...

C'est pour cela que j'ai conçu ma dévoreuse de désert.

Ce sable a envahi des surfaces inimaginables de terres cultivable à travers les siècles. Les égyptiens vivaient jadis, les illustrations de la période pharaonique en témoignent, dans un savane.

Le Sahara, en 50 ans seulement a recouvert plus que la surface de la France métropolitaine.

Valoriser le sable pour les besoins locaux et l'exportation vers les pays en besoins (reconstitution de plages et de digues par ex.) finance la lutte contre la désertification, le reverdissement de territoire "miroirs" du réchauffement climatique, la stabilisation de populations locales par la création de leviers économiques positifs.

Et cela peut se faire sans consommation de carburants fossiles.

Les matières premières au niveau miniers s'épuisent. Mais, à force de les exploiter ici et là pour nous apporter des produits finis en nos territoires ne disposant pas de ces ressources à modifié la répartition des gisements. "Rien ne se crée, rien ne se perd", nos poubelles sont les mines de demain.

Extrayons nos résidus, nous sommes sur des mines d'or virtuelles.

Synthétisons les matières transformées en nouvelles matières premières, utilisons les mode additif pour refaire de nouveaux objets pour ne pas avoir de résidus à recycler, ces process fonctionnant aisément sur des sources électriques, sans émission de CO².

Plus ou moins d'outils de coupe, efficacité du cycle industriel, production localisé, donc emplois pour tous.

La nature, rappelons le, est le labo de R&D le plus ancien, 5 milliards d'années!

Les travaux largement diffusés et pourtant pas assez lus, a démontré la puissance fabuleuse de modestes acteurs naturels.

Les bactéries, les micro-algues, certains fungus ont la capacité de produire rapidement, très rapidement, les constituants de base de nos besoins. Dépolluants de tous indésirables, hydrocarbures répandus, molécules complexes (métaux lourds...), bases alimentaires....

Ceratins même nous offrent des possibilités que l'on néglige, leur culture se fait par photosynthèse, donc émission d'oxygène, capture du CO².

Le CO², parlons-en!

Sa capture est un challenge, pas un problème.

Sa valorisation est un tremplin psychologique séduisant.

Production de graphène pour le stockage de l'énergie de manière compate et efficace, création de diamants artificiels pour des usages industriels, nanoparticules pour des constructions antisismiques....

La captation peut se faire par "simple" aspiration, sa transformation peut se faire à faible coût, son impact positif peut être rapide.

Bref, nous pouvons nettoyer les traces de deux siècles de société industrielle anarchique tout en générant une croissance économique idéalement répartie du la terre entière.

Les aléas météos peuvent être limités dans leurs impacts.

Construction:

Les yourtes, les tipis résistent mieux aux contraintes météo que nos constructions classiques, cubiques, pourquoi?

La forme circulaire est une évidence, le vent s'enrouel, contourne l'obstable, les surfaces planes sont des voiles à effets destructifs.

Lors des tempêtes aux USA, les rares constructions qui ont résisté étaient arondies.

De même, lors des incendies en Californies, les maisons rondes n'ont pas brulé, le flux laminaire a crée une "peau" protectrice.

Donc, s'inspirer modestement des héritages ancestraux, du biomimétisme est une solution qui nous pique les yeux par son évidence.

J'ai un grand espoir en l'avenir, j'ai conçu des logiques techniques pour le nourrir.

Soyons au rendez-vous de l'histoire.

Merci.

Une brève...

Je ne fais que passer...

 

   Ayant à gérer plusieurs pages différentes, je n'ai plus trop le temps d'alimenter ce blog, et, de plus, tout ce que je pourrais avoir à publier risquant fort d'être sous le coup de secret technologique, je me fais rare!

 

Alors, pour me faire pardonner, cadeau, une vidéo sans façon, une prise, pas de montage....

Lire la suite

Communiqué

Une information de base pour nos échanges

   Je rappelle que je suis disponible pour des collaborations techniques avec des entreprises à la recherche d'innovations sans engagement professionnelles du type CDI.
Je propose mes périodes libres de mes journées comme apporteur d'idées, consultant pour vos laboratoires de R & D ou vos échanges avec le monde universitaire.
Une rémunération modeste de ce temps "utile" permet de lancer des projets au moindre risque.
Ensuite, une commission de 0,1 % sur le C.A. développé sera notre "monnaie d'échange", preuve de ma force de conviction sur mes créations.
Mes axes de travail qui vont vous plaire:
L'énergie à coût fixe (amortissement) pour "lever" une variable de vos comptabilités.
Valorisation de "nuisances" pour en extraire des produits à forte valeur ajoutée (projet sables du désert, filière 0% carbone).
Biocomposites vus en tant que concept global, de leur production locale envisagé comme régénérateur des sols pollués, usages spécifiques du fait de leurs capacités mécaniques supérieures en opportunités aux fibres synthétiques, usages en fin de vie du cycle produit...
Energie de l'Espace en "profitant" du 0° Kelvin pour les appareils et modules en orbite ou en sondes spatiales...
Retournement des contraintes techniques des cellules photovoltaïques via un "judo mental" pour en optimiser les performances tout en les rendant quasiment imperceptibles via de simples règles de géométrie/optique.

Tout établissement intéressé peut me joindre via mon adresse mail jm.doniat@gmail.com...

Théorie des évolutions multiples

Actus en vrac...

   Pour un esprit rigoureux et cartésien, ma vie serait une pure folie.

D'un coté, ma créativité est optimale, mon calendrier est chargé, gestion des contacts après ma conférence, mes publications, des rencontres de qualité ici et là, d'un autre, je trouve pour autant que les choses ne vont jamais assez vite!

Le projet Azergy a de la séduction, mais il manque le petit élément déclenchant qui fera passer la surmultipliée!

Je reprends pendant ce temps là d'autres idées en cours de développement dont ma turbine encapsulée à cycle long (enroulement sup à 360°).

Je continue comme toujours mes revues de presse et mon autoformation et, conjointement, mon activité professionnelle "classique".

Par chance, elle s'oriente de plus en plus, dans les jours et semaines à venir, vers des actions plus "high tech", passage à un v.e. pour la logistique, et au smartphone comme outil de travail, scan d'objets, traitement on line de l'activité etc...

Bref, je suis des plus actifs sur le terrain, d'où mon absence "régulière" sur ce blog!

Je n'ai, finalement, qu'une crainte, arriver en période de fin d'année, et son ralentissement provoqué par la période des fêtes et les congés qui les accompagnent!

Donc, si vous êtes tentés pour que nous collaborions ensemble, ne tardez pas!

Entreprises, chasseurs de têtes, come on!

Mais, alors, pourquoi ce titre?

Tout simplement parce que je vois bien que mon parcours se fait sur de multiples axes, plus ou moins imbriqués l'un dans l'autre et que, finalement, ce n'est que le reflet de notre société où la polyvalence est la solution aux trajectoires personnelles et professionnelles, la passion l'emportant sur une éventuelle fatigue, l'usure venant plus du déplaisir que du travail réel.

Trop de gens s'ennueint et s'usent à "tirer leurs journées", alors que, de mon coté, je cherche en permanence les challenges et les nouveaux savoirs.

Heureux, donc!

Nouvelles cartes de visite...

La rentrée approche...

  Chacun prépare ses fournitures...

Moi, je me fais de nouvelles cartes de visite! Derrière, l'ancien modèle...

20140823 114736

Voila, c'est tout... pour l'instant!

Vacances, vous avez dit vacances?

En forme!

   Bientôt deux semaines de congés écoulés et le calendrier a été bien rempli.

La première semaine, déplacement longue distance pour conjuguer plaisir de rencontres, Bernard Lamailloux, un formateur et un homme de qualité (et je crois que l'un ne va pas sans l'autre), tests techniques, mon hybridation de ma voiture par l'hydrogène/oxygène en phase gazeuse sans modification de la cartographie a été un réel succès.

N'oublions pas cette belle expérience, découvrir la Tesla S!

Deuxième semaine, test de l'eau de mer en cycle d'électrolyse basse consommation, parfaitement satisfaisante, solaire à concentration qui, elle, a, comme prévu, échouée, faute à la situation géographique du test en plus d'une météo non optimale.

Cet échec est donc un succès aussi car elle confirme que les solutions performantes sont souvent dues aux lieux d'implantation et leurs potentiels énergétiques dès lors que l'on travaille sur des projets décarbonnés.

Car la société du carbone doit se "réviser" face aux études d'impacts qu'elle a mis au jour.

Quoiqu'on en dise, le Peak Oil est atteint, et, donc, tout un pan de l'économie doit se réorienter s'il ne veut tout simplement ne pas disparaître.

Mais d'autres l'on déjà bien exposé, inutile de rabacher.

J'ai avancé à la fois dans mes analyses et aussi dans mes prises de contacts, développement de réseau.

Le mois d'août est propice à certaines démarches, disponibilités de certains interlocuteurs, recherche d'activité en période léthargique de certaines parsonnes ne supportant pas l'inactivité.

Et, détail, ne sachant pas si ces graines semées ne me pousseraient pas à des déplacements futurs, longue distance, je me prépare à une grande étape personnelle: Arrêter de fumer!

J'ai trouvé une vidéo qui sait me relaxer, me mettre dans les meilleures dispositions psychologiques pour arriver à ce but, donc, sauvegarde du fichier MP4, et conservation du support pour un training....

Je vais peut-être participer à des animations pour la FabLab de Tours dans les jours qui viennent, ce qui peut être une source de détente, toujours utile!

Je vais aussi travailler sur un plan macro-économique de mes projets, y employant certains principes des fractales pour leur donner plus d'éfficacité.

Ennui? Je ne connais pas!

HHO? à l'eau quoi!

HHO?

   Ce billet s'adresse aux lecteurs qui suivent mes différentes publications, à la fois sur ce blog, mais aussi sur ma page FB techno/design.

Mes travaux étant, suivant le temps libre disponible, orienté sur tel ou tel sujet, précisons que, actuellement, je suis très impliqué sur l'étude pratique du système HHO.

Et, par retour d'expérience, voici, de manière détaillée, ce que j'en retire, en détermine comme objectif pour l'avenir.

Le système HHO a pour principe une électrolyse particulière.

En décidant de rapprocher le plus possible les électrodes, on casse les molécules d'eau en hydrogène et oxygène sans les séparer véritablement, on ne les « récupère » pas via deux circuits séparés.

Ce qui implique que ce comburant produit doit se reformer en eau très rapidement.

Donc, il faut le consommer immédiatement!

Par contre, force est de constater que ce gaz « instable » peut avoir des usages multiples.

« Dopant » l'admission, il permet, à certaines phases de conduite, de belles économies de carburant « classique », surtout sur route à régime constant.

Via les buses existantes, il peut alimenter un chalumeau ou un réchaud.

Mais, il a des limitations physiques.

Peu de variabilité de production en temps réel.

D'où le fait qu'en circulation urbaine, il répond moins bien aux sollicitations du moteur, réduit moins les consommations.

D'un autre coté, l'histoire des sciences nous a fait découvrir différents types de moteurs, de la machine à vapeur aux dernières générations de moteurs électriques en passant au moteur à combustion interne, le moteur à essence ou diesel qui nous sont familiers.

Parmi les moteurs qui furent imaginés, il existe un type particulier, le moteur à combustion externe.

C'est le moteur à vapeur, une chauffe d'un volume d'air ou d'eau crée une dilatation du volume chauffer, entraînant une turbine.

Le propre de ces machines est de ne pas offrir une variabilité de régimes de rotation.

Par contre, les rendements sont optimisés.

Et, là, je crois que vous commencez à percevoir ma vision...

En effet, si nous avons d'un coté une production de gaz « constante » et un moteur à régime invariant, nous ne pouvons qu'associer les deux pour une combinaison parfaite.

La production de gaz « on demand » a l'avantage de limiter les risques puisque nous n'avons aucun stockage de gaz explosif.

Le moteur étant optimisé à son régime de fonctionnement, nous pouvons passer d'un rendement de 30% pour les moteurs « classiques » à 60% ou plus pour un moteur Stirling ou à cycle de Rankine, ces moteurs à combustion externe.

La source d'approvisionnement en carburant, l'eau, n'est pas un problème puisqu'il ne s'agit pas de « prendre » sur les ressources en eau potable.

Comme je l'ai dit dans mes pages FB, l'eau de mer constituant 70% de la surface du globe, nous avons un gisement à portée de main absolument considérable, sans besoin de forage.

Un travail chimique sur l'eau de mer « brute » pour savoir ce qui doit en être filtré pour la rendre compatible avec le système HHO se justifie.

Le « fruit » de cette filtration sera certainement valorisable, minéraux, particules métalliques etc peuvent être, par la loi des grands nombres, être à l'origine d'exploitations industrielles, engrais naturels, matière première pour l'industrie etc...

Une décantation thermique (solaire), peut participer à ce travail de filtration sans émission polluante, et source de revenus pour les pays les mieux exposés!

Pour les autres, la co-génération thermique est une solution toute trouvée.

En effet, si une centrale électrique du type HHO/moteur à combustion externe a un rendement de 60%, cela signifie pertes par frottement, donc chaleur, donc, valorisation de ces pertes par utilisation de ces calories à l'usage de cycles de décantation thermique de l'eau de mer.

Donc, nous avons un principe de base applicable sous toutes les latitudes.

Revenons à mon besoin originel, la mobilité automobile.

Certains d'entre vous auront déjà pressenti mon analyse et ma réponse:

Puisque ce cycle est invariant, l'hybridation est la solution, tel que GM à travers les modèles Volt ou Ampera l'a démontré.

Un groupe électrogène HHO travaille en combinaison avec le pack de batteries embarqué.

Sa puissance moyenne offre deux cycles possibles:

A petits besoins énergétiques le générateur transfère son excédent d'électricité vers la recharge des batteries.

A grands besoins, l'énergie du générateur se combine aux batteries pour suffire aux besoins globaux.

Sachant qu'à de rares occasions (voyages, transport de fret...) l'essentiel du temps, un véhicule est à l'arrêt, stationnement, le générateur peut travailler à la recharge des accumulateurs via une surveillance électronique.

(Pour le ferroviaire, suivant les pays, certaines motrices diesel pourraient aussi bénéficier de ce principe).

Ce qui limite les besoins de recharge sur le réseau électrique et la sollicitation indirecte de centrales polluantes (thermiques charbon, gaz, fioul), objection courante des « opposants » aux véhicules électriques.

Come je l'ai dit plus haut, ce même gaz s'adaptant à des moteurs existants, il peut s'envisager de convertir des centrales « classiques » à ce « carburant », ce qui limiterait la contestation écologique sur la production d'électricité de telle ou telle filière, un fractionnement des cellules de production de gaz pour une même turbine pourrait être une forme de variable d'ajustement aux besoins de carburant...

Donc, on a vue qu'à recherche des optimums, croisé aux « limitations » techniques des éléments constitutifs de la filière HHO, nous avons pu trouver des solutions adaptables à une large part des besoins en énégie de nos sociétés.

Et avant même toute objection, il n'y aura pas de panacée à ces besoins, le pétrôle bon marché nous a fait croire qu'il l'était, ses conséquences environnementales ont témoigné du contraire.

Donc, l'intelligence (collective, forcément) donnera des solutions via des mix énergétiques et techniques, à la stabilisation de nos économies qui auraient trop à souffrir de ruptures énergétiques.
Merci de votre attention.

Here I am, je suis là!

Un peu plus de temps disponible...

   Ces dernières semaines ont été intenses! En plus de mon travail salarié actuel, en pleine réorganisation, très éprouvant, de mes activités de recherche d'informations pour mes revues de presse (page Facebook dédiée), de mes travaux de conception/développement sur mes innovations, je me suis formé en ligne via un mooc sur la pensée design qui demandait un certain investissement personnel!

Bref, ce cours est terminé, dans quelques jours, je recevrai ma certification, je peux reprendre mes rédactions de billets sur ce blog.

Dans le cadre de cette formation, il nous a été permis de réaliser des animation sur un logiciel en ligne, Explee, qui rend nos présentations bien agréables. J'ai transféré ces films sur ma page Youtube, les voici:

Si, d'aventure, certains projets vous plaisent, ils sont disponible sous forme de contrat de licence, la rémunération proposée étant un pourcentage sur le chiffre d'affaire développé, pas besoin pour vous de faire d'avances de fonds, c'est dire combien je crois en ces projets!

Elon Musk (Space X, Tesla...) recherche une façon « cool » de proposer les panneaux solaires photovoltaïques. Si, de les rendre invisible est assez « cool », et que vous avez, directement ou indirectement, moyen de contacter Mr Musk, je serais ravi de bénéficier de votre aide pour le sensibiliser à mon innovation.

En commentaires de la vidéo « Mon portrait », vous avez tous les liens vers mes pages et points de contacts possibles...

Ne pouvant pas rester sans imaginer de nouvelles choses, les projets précédents ne pouvant désormais progresser que dans le cadre d'une collaboration avec des professionnels, je suis en train de concevoir un e réalisation de moteur Stirling en Imprimante 3D métal, frittage laser, ce qui offrirait certains avantages:

Consommation de matériau de base réduite, beaucoup moins de soudures et connections mécaniques, sources de fragilités, pièces résistantes car fonderie « parfaite » etc...

Ce moteur s'intégrant dans un autre projet, plus vaste dont les mots clés seraient co-génération, prolongation d'autonomie, groupe électrogène...

Pour certains, vacances, été, signifie désoeuvrement, ennui..

Pas pour moi, je crois!...

A bientôt.

A little more time available ...

   These past weeks have been intense! In addition to my current wage labor, undergoing reorganization, very demanding, my research of informations for my press reviews (dedicated Facebook page), my work design / development on my innovations, I formed online via a Mooc on design thinking asking some personal investment!

In short, this course is completed in a few days, I will receive my certification, I can resume my editorial notes on this blog.

As part of this training, he has been permitted to make animation software online Explee, a nice touch that makes our presentations. I transferred these movies on my Youtube page, here they are:

That is only taesers, the important datas are kept hidden. Also, they are in french, sorry, but easy to undestand.

If, by chance, some projects seduced you, they are available in the form of license agreement, the proposed remuneration is a percentage of the number of developed case, no need for you to make cash advances is say how much I believe in these projects!

Elon Musk (Space X, Tesla ...) is looking for a "cool" to provide solar PV way (Treehugger). If making them invisible can be pretty "cool", and you, directly or indirectly, through contact Mr Musk, I'd love to receive your help to raise him my innovation.

Comments in the video "Mon portrait", you have all the links to my pages and possible points of contact ...

Can not remain without imagining new things, previous projects can now move forward as part of a collaboration with professionals, I am currently designing a realization of e Stirling engine 3D Printer metal laser sintering, which offer certain advantages:

Material consumption reduced base, far fewer welds and mechanical connections, sources of fragility, strength parts for foundry "perfect" etc ...

This engine is integrated into another project, broader whose keywords are co-generation extension of autonomy, generator ...

For some, holidays, summer means idleness, boredom ..

Not for me, I think! ...

ASAP!

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×