Gestion des paradoxes (suite)

Gestion des paradoxes II


   Pourquoi l'éolien peut être plus pertinent que le solaire?


Le marché des énergies renouvelables a eu besoin de soutien financier pour son lancement. Certains acteurs sont allé sincèrement dans cet univers avec quelques innovations, avec des intentions louables pendant que d'autres, flairant l'effet d'aubaine ont dégouté beaucoup de gens d'investir par des pratiques au mieux criticables, souvent même tenant plus de l'escroquerie que de pratiques commerciales justes.

Là où les primes étaient les plus fortes, là se trouvait les "malfaisants".

Mais, finalement, pour le particulier ou l'entreprise, où se trouvait la vraie solution à l'équation suivante?

Quelle énergie m'est nécessaire, et comment l'obtenir lorsque le besoin s'en fait sentir, vu que l'on ne peut pas stocker efficacement l'électricité?

On a besoin de lumière et de chaleur lorsque le temps est mauvais, la luminosité faible, les périodes diurnes courtes....

Et, là, le solaire a du mal a être pertinent.

L'éolien n'est, actuellement, rentable que pour des grosses installations.

L'actualité confirme mes dires http://www.enerzine.com/3/14633+repower---nouvelle-eolienne-de-3-mw-dun-diametre-de-rotor-de-122m+.html

En toute logique (paradoxe encore...), la solution est de fournir a chacun le moyen de produire ses besoins pour limiter les pertes de transport et les points de rupture sur un réseau inadapté a l'évolution de notre habitat et a sa sociologie.

D'aucuns me diront que nombre de maisons ou d'entreprises ne sont pas situés sur des zones de vent rentables. Certes. Mais le vent n'est pas seulement là où on le truve naturellement. 

Chacun sait que des constructions mal étudiées sont sources de courants d'air, de turbulences. Par exemple, un mur exposé au nord, donc froid, va se trouver en opposition thermique avec un terrain à l'arrière exposé au soleil, donc beaucoup plus chaud, le pire étant un parking goudronné. Vous obtenez dès lors un conflit de MASSES d'air avec une VITESSE proportionnelle à cette différence de températures.

De l'équation E=MC, fort célèbre, vous avez le M et le C...

Donc, une éolienne en facade pourra récupérer par temps chaud un flux d'air alors que, plus loin, aucun vent ne se fera sentir.

Par contre, lorsque le temps se dégrade, la majorité du temps, le vent sur la moitié du pays est orienté ouest. Le mur au nord devient une forme de voile, et, là, le flux laminaire est plus puissant que en zone "dégagée".

Donc cette même éolienne en facade nord pourra la aussi, fournir l'énergie nécessaire en valorisant le courant d'air qui refroidit le batiment! En "direct live", à l'instant T.

En plus, cette machine, posée directement sur la construction, aura besoin de moins de cablages...

Il me sera dit "quel profil d'éoliennes pourra convenir à ce type de vent très variable"?

J'y ai songé. peu de modèles sur le marché conviennent actuellement. Le meilleur compromis actuel est l'éolienne verticale. Mais les différents types existants sont tous avec des restrictions structurelles, vitesse de vent exploitables limités.

Et c'est là que j'interviens. J'ai pensé, comme à mon habitude, à ce qui a été fait dans d'autres domaines et j'ai appliqué ces principes à nos aérogénératrices.

Aux professionnels, j'adresse ce message:

Je peux vous proposer un type d'éolienne travaillant des plus faibles aux plus forts vents à un prix de marché acceptable, fiable, à vous de me contacter pour travailler ensemble.

Faites passer le message autour de vous. Merci.

Demain, c'est peut-être vous qui en profiterez...

éolien solaire mauvais temps gestion logique énergie verte

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×