J-1 pour deux raisons.

Vivent les vacances!


   Quand on me connait, on sait que cette phrase est à prendre au second, troisième.... 36 ème degré!

Preuve par l'exemple:

Qui dit vacances dit grasse matinée. Je me suis levé à 7 heures.

Qui dit vacances dit vivre cool. A 9h25, j'ai déjeuné, rangé, fait une lessive, consulté mon ordinateur (revue de presse et de vidéos pertinentes), pris trois cafés, pris soin des animaux de compagnie (à titre d'info, un chien, deux cochons d'Inde), changé les draps du lit et étudié mes projets technologiques avec une nouvelle évolution, soit dit en passant, bref, pas franchement joué relache.

Donc, vivent les vacances!

J'avais annoncé, avec un compte à rebours, que lundi je présenterais mon projet à réaliser dans les trois semaines qui viennent.

Bon.

Mais voila-t-y pas que demain, donc, changement de planning. Rendez-vous à Orléans pour un entretien qui me tient à coeur.

Avec le temps de route (je ne prendrai pas l'autoroute, je préfère le "chemin des écoliers") et celui de la rencontre aurai-je le temps de vous narrer mes ambitions?

Votre attente fièvreuse sera-t-elle satisfaite?

Ceux qui s'ennuient et qui se disent "Peste, j'aurais tant aimé me joindre à cette aventure car je ne sais quoi faire en cette période estivale?" vont-ils en être pour leurs frais?

Que nenni.

Je vais composer le billet de demain ce jour, le mettre de coté, et le publier demain au réveil, comme promis.

En ce qui concerne l'autre actualité, l'hyperloop de E. Munsk, compte tenu du décalage horaire avec les USA, cela attendra le soir, à charge pour vous de naviguer sur Internet pour vous documenter avant de profiter de mon point de vue personnel plus tard.

En parlant d'E. Munsk, ce matin, j'ai visionné ceci:

Cela vous rappelle forcément le système Better Place qui est en grande difficultés. Changer un pack de batteries en deux fois moins de temps que l'on fait le plein d'une berline, c'est parlant....

Certes, il peut être considéré que ladite berline a, en faisant le plein, une autonomie deux fois supérieure à la voiture électrique.

Mais la Tesla a, en conduite respectueuse du code de la route, une autonomie suffisante pour "tenir" deux heures. Donc le temps entre deux pauses conseillées.

Ce qui signifie que le temps de ladite pause, vous pouvez échanger aisément vos accumulateurs et repartir tranquile.

Comme le patron de Tesla compte implanter des centres de recharge à des points stratégiques, no problemo pour "tailler la route". En conservant une moyenne horaire comparable à un déplacement "classique".

Autre avantage, et non des moindres, sachant que ces stations services sont autant d'ateliers de maintenance potentiels, vous faites un échange standard d'accumulateurs, donc, votre pack d'origine qui peut éventuellement, à force de cycles de charge/décharge, perdre en performances, est échangé pour un pack vérifié, état optimal....

Malin, non?

Quand je vous dis que ce type n'invente rien, mais qu'il améliore l'existant pour en faire une réalité économique...

Il me rappelle quelqu'un... S. Jobs. Ne rien inventer, optimiser.

En cela, ces deux hommes sont de grandes sources d'inspiration.

   Et à ceux qui me diront que S. Jobs a commis beaucoup d'erreurs, je dirai d'accord. Justement.

   En retenant de leurs erreurs, on peut encore mieux faire, na!

Bon dimanche et à demain!...

Performance énergétique vortex flux laminaire énergie éolienne économies automobile performances autonomie dimanche rendements efficacité entreprise 2.0 management participatif travail bricolage pourquoi pas? gyroscope moto électrique opportunité d'investissement succès Imprimante 3D prototypage

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×