j+3 de mon projet estival

Pas de jours sans progrès!

  Vous le savez, ma manière de développer mes projets est très particulière. Doté d'un certain esprit analytique, je conceptualise, organise, structure les tenants et aboutissants avant de me lancer dans une quelconque réalisation.

Ainsi, les difficultés apparaissent vite, dans ma tête, et je le résous par une quête de données ici et là, avant de me trouver sur une voie sans issue à la réalisation de l'objet.

De plus, cela me donne l'occasion de "voir" les débouchés, les usages commerciaux pour une viabilité économique de mes créations. En effet, je ne puis parler véritablement d'inventions, les détournements d'usages de certaines choses font que mes projets sont un assemblage de choses existantes plutôt que la génération spontanée de nouvelles technologies.

Mon projet estival, a eu, hier, sa confirmation technique. En effet, un électroaimant peut servir non pas pour attirer mais pour repousser.

Qu'est ce que cela change?

Utilisons une métaphore:

Comment éteindre une bougie?

Chacun sait qu'il faut souffler sur la flamme, en serrant les lèvres et en créant une forme d'impact. Si on souffle en continu, si on ouvre grand la bouche, si on aspire, on fera un grand effort pour rien, la bougie restera allumée.

Pour mon concept, pareil.

Une impulsion répulsive, un impact, sera pour la même énergie utilisée, plus efficace qu'un flux d'énergie continu (bouche ouverte), qu'un jeu d'attraction (aspiration).

On peut se représenter le même phénomène vie le jeu de bille où la pichenette à la puissance dosée sera la manière de jouer la plue opérationnelle pour gagner.

Autre avantage du principe:

Le fait de travailler sur des champs magnétiques offre une possibilité d'agir sans pièces mécaniques, pas de mouvements comme avec des tiges, bielles, pistons etc... Simplicité, efficacité, compacité,fiabilité.

Pourquoi plusieurs couples électroaimants/aimants?

Revenons au moteur thermique. Un monocylindre et un multicylindre ont des caractères différents. Leur couple, leur régime de fonctionnement et tout ce qui en découle, consommation, rendements, usages, tout les différencient.

Pour mon projet, idem.

Je me souviens que certains constructeurs automobiles, de grosses berlines, ont de plus en plus des moteurs de 4, 6, 8, 10, 12 cylindres dont, à certaines situations données (vitesse constante et faible), une partie est "débrayée" par une coupure d'alimentation en carburant.

Pour mon concept, x couples sont là en fonction des besoins. La masse en rotation, un volant d'inertie, "lisse" le travail fourni. En fonction des besoins, sur ces x couples dont on peut aussi gérer l'intensité (double variable), tout ou partie sera employée.

Le double avantage est, d'une part, et c'est le plus évident, une optimisation de la consommation d'énergie avec une "caractérisation" du fonctionnent (voulons nous un "monocylindre" ou un "multicylindre" dans la fourniture du "travail"?), mais, aussi, un gage de fiabilité. En effet, si un couple devait tomber en panne, la cartographie électronique adaptative tient en compte l'absence d'une ou plusieurs des pièces pour gérer les pièces encore disponibles.

Quels usages?

Pour rentabiliser économiquement un objet, il soit pouvoir s'adapter à des marchés vastes et, si possible, multiples.
Ce type de moteur, adaptatif est donc adapté à de nombreux débouchés.

De plus, les électroaimants fonctionnent avec des condensateurs, qui stockent plus d'énergie que les accumulateurs classiques, dont gain de masse embarquée.

Pour un véhicule, moteur compact, petit "réservoir", adaptativité du fonctionnement aux besoins, moins de cuivre et de connections puisque le rotor n'est pas équipé de bobinage.

Pour une éolienne, gestion du vent facilitée. Pour une soufflerie amérioration du fonctionnement et ainsi de suite.

Si l'on revient au sujet des éoliennes, ce type de moteur, de par sa tructure, peut devenir un élienne compacte, non dangereuse pour les animaux.

En effet, si la masse gyroscopique est constituée de disques accouplés, nous nous trouvons face à une turbine de Tesla, pour les forts vents. Le tout positionné sur un axe unique sur lequel on peut placer d'autres pales à la géométrie différente sur un palier débrayable (principe de la roue libre de vélo) pour avoir des rendements améliorés suivant la météo.

Voila l'analyse un peu "poussée" de mon projet.

Donc, entreprises, investisseurs, vous avez les structures intellectuelles de mon concept. A vous de réagir. 

performances économies prolongateur d'autonomie entreprise 2.0 opportunité d'investissement Performance énergétique Imprimante 3D bricolage gyroscope prototypage

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×